Yohji Yamamoto

De tous les designers, Yohji Yamamoto demeure sans conteste l'un des plus influents de son époque. Faisant figure d' « ovni des fashion weeks », il fut le précurseur d'un genre nouveau, cent fois imité mais jamais égalé, que toute une génération de nouveaux créateurs a porté aux nues sous le nom de « Chic Hiroshima »...
Yohji Yamamoto

Né en 1943 au Japon, le jeune Yohji devient orphelin de père pendant la Seconde Guerre mondiale alors qu'il est encore bébé. Il reste donc seul avec sa mère, couturière, avec qui il tisse des liens très forts. C'est pour lui faire plaisir qu'il entame des études de droit, puisqu'elle le rêve avocat.

Mais il réalise très vite que son destin l'attend ailleurs, et il quitte l'université de Keio au profit d'un cours de mode au Bunka Fashion College de Tokyo. Il s'y révèle plein de talent, et fait rapidement un stage à Paris dans les ateliers Lelong. Son unique ambition alors, est d' « habiller les clientes de sa mère ». De retour au Japon, c'est ce qu'il fera dans un premier temps, mais son expérience parisienne a révélé en lui l'envie de créer. Il lance donc sa propre griffe en 1971, à 28 ans à peine.

« Y's For Women », sa ligne féminine principale, voit le jour un an plus tard, mais c'est seulement en 1977 que Yohji Yamamoto présente son premier défilé à Tokyo. Celui-ci remporte un succès immédiat. Les codes esthétiques du créateur sont déjà perceptibles.

Défilé Yohji Yamamoto

On y retrouve les coupes disproportionnées et les volumes géométriques si particuliers à celui-ci, et son vestiaire fascine immédiatement. Fort de l'accueil qu'on lui fait, il crée en 1979 sa ligne masculine, « Y's For Men », et part en 1981 à la conquête de Paris, où il défile lors de la fashion week.

Avec sa fiancée de l'époque, Rei Kawakubo, il est à l'initiative du mouvement déconstructionniste. Leurs marques respectives présentent des shows artistiques avant-gardistes qui interpellent, fascinent, ou choquent. On y voit des mannequins défiler dans d'étranges formes noires, l'air lugubre et le visage maquillé en blanc, dans une mise en scène minimaliste. Le choc culturel et stylistique est immense, certains crient au scandale, d'autres au génie...

Bien que controversé, Yamamoto se retrouve malgré lui le chef de file de la nouvelle génération de créateurs des années 80, qui retrouvent en lui l'idéal auquel ils aspirent. Rapidement, la notoriété du styliste fait le tour du monde, et en 1982, il présente sa collection à New York. Sa première boutique, « Aoyama Superposition », voit le jour en 1985 au Japon, et elle sera rapidement suivie par d'autres, à Londres puis à New York.

Campagne Yohji Yamamoto

La créativité de l'artiste s'épanouit de plus en plus, et permet la naissance d'autres griffes, telles que +Noir, Costume d'Homme, ou Y's for Living, qui est véritablement une ligne de lifestyle. Une collection de Haute Couture viendra compléter le tableau en 2002, et elle sera exposée à la maison européenne de Paris sous le nom de « Yohji Yamamoto may I help you ? ».

Au travers de toutes ses lignes, le vestiaire de l'artiste transcende le temps et les cultures, entre Asie et Europe, et estompe les différences entre hommes et femmes à travers une esthétique asexuée. En apparence lisse et sage, il déploie son extravagance dans des coupes asymétriques et une distension des volumes. Ses vêtements féminins défient les conventions en enveloppant les courbes du corps dans des proportions exagérées, dans lesquelles le corps semble caché, perdu.

On retrouve aussi, comme un leitmotiv, une palette de couleurs très épurée, où l'opposition du noir et du blanc est omniprésente, rappelant les couleurs du yin et du yang. L'ensemble de tous ces codes donne un résultat révolutionnaire, qui n'avait connu aucun précédent auparavant.

Défilé Yohji Yamamoto

Pour compléter son œuvre, notre créateur fait également appel à des collaborations. Ainsi, en 2003, il crée en partenariat avec Adidas une nouvelle ligne lifestyle : « Y-3 », à mi-chemin entre le sportswear et le conceptuel Yamamoto.

De même, il s'associe à Mandarina Duck pour donner naissance à la ligne de sacs « Y's Mandarina ». Il vient également de signer un accord de licence avec Samsonite : la marque de bagages fabriquera et distribuera des sacs et accessoires griffés Y-3 à partir de printemps 2010.

Yohji Yamamoto a tellement révolutionné le style, que le musée de la mode à Paris lui a rendu hommage en 2005, en exposant 90 modèles cultes de la griffe. Il s'est même rendu hommage de son propre chef, dans sa dernière collection masculine, où il s'autoréférence à coups de pantalons raccourcis et costumes en laine bouillie ...

Partager l'article
Par Mary, le 02 février 2007 dans Marques & Créateurs
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
12 commentaires
Tous les commentaires
Jipe swissIl y a 9 ans
Yamamoto.... Il a analyse, etudie, et demistifie la morphologie de l'etre humain afin de valoriser sa stature... Le Parfait de la science vestimentaire.
RÉPONDRE
LucIl y a 7 ans
Je suis venu à Yamamoto grâce à sa ligne bis Y3, à la fois sport et couture. Petit à petit, je suis tombé sous le charme de ses coupes amples et minimalistes qui parviennent à habiller l'homme avec élégance sans pour autant le 'dandyser'. Petit à petit, je me suis aventuré vers sa ligne principale pour y trouver les pièces fortes de ma garde robe.

Je n'ai pas été décu, chaque pièce y étant intemporelle et forte, permettant d'évoluer à travers les tendances sans jamais paraitre démodé.
RÉPONDRE
RonanIl y a 7 ans
Je suis un mec et Yohji Yamamoto est le seul dont la mode me parle vraiment. Ses fringues hyper structurées et le plus souvent monochromes me permettent d'avoir l'air stylé sans en faire trop. En plus, la ligne qu'il dessine pour Adidas est canon, et on y trouve aussi des fringues très sympa un peu moins chère que sur la ligne principale.
RÉPONDRE
IMPERATORIl y a 6 ans
Je suis une addict de Yohji Yamamoto. depuis que la marque existe en Belgique .
C'est la seule dans laquelle je me sens toujours bien.
J'ai des pièces qui doivent avoir près de 30 ans , des pulls 10 ans et des chaussures aussi.
Le prix est sans doute élevé mais comme vous pouvez remettre les vêtements sans qu'ils soient démodés et que ceux -ci sont classiques dans leur particularité, cela me procure beaucoup de plaisir.
RÉPONDRE
martineIl y a 6 ans
J'ai été faire un tour par hasard chez Yohji Yamamoto dans la boutique du 4,Rue Cambon dans le premier arrondissent de Paris. Je connaissais mal ce créateur, je suis plus fan du travail de sa fille et de sa ligne Y 3 pour Adidas que de sa ligne principale. Mais j'ai été soufflée par les vêtements Yohji Yamamoto. Ils ont beau être noirs, ils sont tous différents et donne un style incroyable.
Dans la même semaine, j'ai découvert aussi son parfum et pareil je suis devenue ultra fan...
RÉPONDRE
irinatinaIl y a 6 ans
Beautiful designer... what ever happened with the Yohji Yamamoto bankruptcy?
RÉPONDRE
SophieIl y a 4 ans
Le parfum Yohji Yamamoto sent très bon. Je l'ai eu pour noel et je l'ai directement adopté. Je crois que les notes principales sont la cardamome et la coriandre, des senteurs que je croyais réservées à la cuisine mais qui dans le parfum de Yohji Yamamoto deviennent glamour ! C'est épicé et sensuel. J'aime
RÉPONDRE
LaureleïIl y a 4 ans
Sur le blog de Betty j'ai vu des tennis compensées multicolor Yohji Yamamoto Y3 Adidas. Je ne croyais pas qu'un créateur comme Yohji Yamamoto, dont les vêtements noirs sont d'une coupe parfaite et d'une originalité discrète, puisse faire des tennis aussi immondes ! Ces compensées Y3 Adidas sont vraiment horribles, genre clown/drag queen... Je ne m'en remet pas.
RÉPONDRE
elenaIl y a 4 ans
J'ai été au festival de de Hyères cette année pour pouvoir rencontrer mon créateur préféré : Yohji Yamamoto
J'ai pu lui parler il était très disponible. En plus d'être à mon avis l'un des meilleurs créateurs de mode actuels, il est en plus très gentil et très attentif. Cette rencontre n'a fait qu'augmenter mon admiration à son égard. Yohji Yamamoto Forever
RÉPONDRE
xavier bitIl y a 4 ans
pour toujours yamamoto,incontournable dans ses creations,unique en son style,j'ai tjrs aimer.depuis que j'etais petit,j'ai entendu parler et j'ai vu et suis convaincu.
RÉPONDRE
mbaka laurentIl y a 3 ans
yamamoto restera toujours number one, c'est le père de tout les stylistes, nous tous nous devons nous habiller en yohji yamamoto
RÉPONDRE
tsotaniIl y a 2 ans
Bonjour,
je recherche une chemise homme jaune yohji yamamoto collection 2014 page 18 KASPER taille 4 ou 5 et page 33 TAMY.

Cordialement,

Mpununu TSOTANI
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode