Semaine de la mode de Tokyo

Si la mode avait un laboratoire, il se situerait à coup sûr dans la capitale nippone. C'est ce que nous avaient prouvés les défilés Printemps-Eté 2007 qui se sont déroulés à Tokyo en septembre dernier. Car outre la fascination et l'appropriation des plus grandes marques occidentales par les fashionatas japonaises, outre leur connaissance parfaite et pointue de la mode et de ses classiques, les nouveaux créateurs japonais sont parvenus à créer des collections ayant leur propre style, une griffe avant-gardiste, qui s'inspire des extravagances de la rue, de ses cosplays et autres personnages surlookés des quartiers branchés de Tokyo.
La semaine de défilés avait illustré à merveille cette fascination typiquement nippone pour l'enfance revisitée des mangas : une saveur acidulée à l'arrière goût acide… C'est donc des collections exclusivement tournées vers la préadolescence, vers les hésitations entre le monde de l'enfance et les premiers émois amoureux, qui ont envahis les podiums japonais.

Theatre Products
Avec en tête la marque « Théâtre product » de Takeuchi et Nakanishi, qui décline l'univers des comédies musicales des années 50.
Un make-up et des cheveux de poupées albinos, une musique doucereuse formaient un ensemble surréaliste, un espace temps à la Alice aux pays des merveilles… Mais c'est bien à une parodie des productions hollywoodiennes (Mary Poppins ou Un tramway nommé désir) à laquelle les designers se sont livrés, à coup de couleurs vives et pastelles, de collants sexy, de microscopiques et transparents chemisiers, de plis savamment placés…
Théâtre product offrait une vision burlesque et terriblement fashion des icône des années 50. Akira Takeuchi et Tayuka Nakanishi, le duo de stylistes qui se trouvent derrière la marque ont un tel sens du spectacle, un tel don pour l'anticonformisme qu'il serait étonnant que leur renommée ne dépasse pas très vite les frontières du Japon.

Mercibeaucoup
C'est un parti pris plus rock and roll que l'ont retrouve chez Mercibeaucoup, avec une mise en scène originale et des coupes intelligentes. Eri Utsugi nous donne une véritable leçon de mode.
Les modèles sautillaient autour du podium tel des enfants lâchés dans un parc de jeu, le maquillage rock leur conféraient une mystérieuse ambiguïté. Les robes se nouaient sur des bikinis noirs, les ruchers florissaient de partout, des combinaisons aux plissages subtils et des gilets gipsy-army finissaient de créer un vestiaire extrêmement intéressant et inspiré.
Un mix entre la sale gosse attitude, la féminité enfantine et le clownesque. Une mine d'idées pour nos styliste occidentaux, une autre vision de la femme beaucoup plus ludique. Il soufflait un vrai vent de folie et de fraîcheur sur les catwalks de Mercibeaucoup !

Defilé Lilth
Que ce soit Dresscode, Né-Net ou La marque Lilth, la tendance enfantillages de mode était de tous les podiums et une seule exception confirmait la règle, le défilé de Norio Surikabe, qui amenait la couture à son paroxysme grâce à une dextérité acquise auprès de Roméo Gili. Surikabe, crée en toute légèreté des volumes poids plume, de douces associations des couleurs qui vont droit à l'essentiel.
Dans tous les cas, les créations japonaises donnent envie de croquer la mode à pleine dent, confèrent ce qu'il faut de dérision et d'irrévérence à un monde qui se prend bien souvent trop au sérieux. La mode est un jeu, ne l'oublions pas !

Defilé Marc Jacobs
Le Japon est en passe de devenir le cinquième point cardinal de la boussole fashion ; Paris, Londres, Milan, New-York et maintenant Tokyo.
Et si le commun des modeuses n'y est pas encore, le designer Marc Jacobs, lui l'a déjà intégré. En effet est-ce par hasard que ses défilés pour Vuitton avaient une légère saveur « cosplay chic » ? Résultat des récents voyages du créateur au pays du soleil levant ?
Partager l'article
Par Lise Huret, le 14 février 2007 dans Défilés
Vous aimerez également
Fashion week de Milan - Printemps/été 2017
Il y a 2 mois - 18
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
2 commentaires
Tous les commentaires
KigumiIl y a 6 ans
Ah la mode japonaise... tout un programme ! Dommage qu'en france on ait un si faible écho de ce qui se passe du côté du soleil levant, parce que clairement ca déménage ! Faut voir surtout la mode japonaise de 2010, les derniers défilés là bas ont rarement été aussi dingues, le pire c'est que c'est carrément portables !
RÉPONDRE
chibiIl y a 4 ans
Moi aussi je trouve qu'on a parle pas assez de la mode du japon, les japonais sont beaucoup plus créatifs que nous et je pense qu'on pourrait bien s'en inspirer un peu plus. C'est vrai que les pièces qu'on voit sur les défilés parisiens sont souvent plus travaillées, mais on tourne en rond, alors qu'eux se réinventent constamment.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode