La Hype attitude londonienne

La semaine de la mode s'achève à Londres. Elle a tenue ses promesses : innovations, ravissements et même éthique étaient au rendez-vous. Dès le défilé très attendu du styliste indien Manish Arora, on a su que ce serait un bon cru, et que la magie de la mode serait bien au-dessus des polémiques actuelles...
La mode londonienne
Mais avant de vous parler des défilés, des coups de coeurs, des tendances qui se confirment ou qui se défont… J'ai envie de vous parler de cette ville qui accueillait cette semaine les plus grands designers mondiaux : Londres et ses points tendances stratégiques…

En effet, Londres reste l'une des capitales de mode les plus créatives et les plus stimulantes. La force de la ville réside indéniablement dans son nombre impressionnant d'aspirants créateurs, de boutiques spécialisées, de grands magasins et de surplus vintage, mais également dans ses bars… Assumant sans difficulté son statut de symbole historique, la ville reste pourtant bien en place à l'avant-garde d'une création jeune et pleine d'audace. La ville est bercée de contrastes, de contradictions, de contraires. Chaque quartier l'illustre à sa manière...

Gary Hume

Londres est unique, et chacun en a sa propre vision, sa propre approche. C'est pourquoi les incontournables dont je vais vous parler ne le sont peut être pas plus que d'autres, mais ils le sont pour moi et font de Londres ce qu'elle est : une immense île au trésor où l'on se perd avec délice.
Tout d'abord commençons par le musée « Interim Art » au 21 Herald Street. Cet espace expose des oeuvres d'art contemporain, et des photos aux dimensions impressionnantes. On peut y retrouver un bon nombre d'oeuvres du fameux Gillian Wearing, un régal. En terme d'art il me semble impossible de passer à coté du White cube; la galerie d'art de Jay Jopling est véritablement le berceau de l'art britannique d'aujourd'hui… Tracey Emin, Gary Hume entre autres, y sont exposés.

Defilé Richard Nicoll
Une fois sa soif de culture assouvie, on peut commencer à faire son shopping. Direction Browns Focus, en y découvrant les créations de l'australien Richard Nicoll, qui nous ont séduites lors du défilé Printemps Eté 2007. En effet cette boutique dont la réputation n'est plus à faire, propose une sélection audacieuse de jeunes créateurs avant-gardistes. Elle avait été l'une des premières à vendre du Véronique Branquinho ou de l'Hussein Chalayan.
Une autre adresse où on peut trouver des pièces extrêmement pointues : Kokon To Zai, à Soho; cette boutique d'avant-garde vend du Emma Cook et du Cosmic wonder. Elle est également la seule à distribuer la marque Fila Limited Edition. Par ailleurs on peut y retrouver une selection avisée de disques electro, rétro et house.

Flea Market
Les puces, et autres « Flea Market » méritent vraiment le détour, notamment Camden Lock qui est la zone centrale de Camden dédiée aux puces. Le lock s'étale sur plusieurs niveaux sous les arcades grondantes du métro.
Spécialisé dans les vêtements d'occasions et les accessoires, c'est une véritable caverne d'Ali Baba. Il n'est pas rare d'y trouver des pièces vintage de très bonne qualité. Le Portobello Market situé à l'ouest de Londres mérite lui aussi un petit détour, mais plus pour la faune branchée et atypique qui peuple les bars et boutiques du coin, que pour les pièces vintages pas tout à fait glamour mais presque, que l'on peut y trouver…

Le Nobu
Pour les restos, c'est selon ce qu'on cherche ; une ambiance, un plat particulier… Le Hakkasn, petit resto situé dans une ruelle de Hanway Place, sert des plats orientaux vraiment originaux et des cocktails très étonnants ! 8 Hanway Place.
Pour déguster de délicieux sushis et peut être croiser une star, c'est au Nobu qu'il faut se rendre. La cuisine américano-japonaise de Matsuhisa Nobuyuki attire une faune exclusive et séduisante de célébrités en tout genre. Metropolitan hotel, 19 Old Park Lane.
Ancienne étudiante en stylisme, je ne manquerais pour rien au monde le rendez-vous branché de mes congénères british. C'est dans cet ancien repaire d'écrivains et de comédiens que le Coach And Horses de Greek Street accueille les étudiants et autres habitués de Soho. Très bonne ambiance.

The coach and horses
Et pour finir la soirée entre copines, histoire de profiter du spectacle jusqu'au bout, c'est au Shadow Lounge que nous nous rendons. Club privé de Soho, plutôt gay et branché stars, pour boire un verre, ou danser jusqu'au bout de la nuit. Les torses body-buildés s'alignent devant les murs couvert de bijoux et les cabines VIP aux rideaux un peu passés. Vous n'allez peut-être pas adorer, mais vous y finirez un jour ou l'autre… 5 Brewer Street.
Voilà, la semaine de la mode était l'occasion à saisir pour vous faire faire un petit voyage initiatique au coeur de Londres. Le mieux reste néanmoins de prendre l'Eurostar et de perdre son ticket de retour. Ou de partir s'y installer comme Eva Green…
Partager l'article
Par Lise Huret, le 15 février 2007 dans Défilés
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
1 commentaire
Tous les commentaires
ClaireFIl y a 6 ans
Très bon article et bravo pour ce blog très bien tenu. Je vous met dans mon marque page.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode