Christian Lacroix prend le train

Après avoir offert un nouveau design au TGV méditerranéen, le grand couturier récidive et cette fois ce sont les trains qui desservent l'est de la France qui bénéficieront de ses faveurs. Les rames ne sont pas les seules à être relookées, les uniformes du personnel de bord sont également remis au goût du jour…
Christian Lacroix
Cet événement exceptionnel est l'occasion de faire un petit zoom sur le parcours de ce grand couturier, atypique et loin du microcosme parisien. En effet, l'intelligence de Christian Lacroix, son goût typiquement provençal pour les roses et rouges vifs, sa vision kaléidoscopique des broderies luxueuses, des sequins et des perles ainsi que ses silhouettes inédites et audacieuses le distinguent comme un original à part entière.
Né en 1951, à Arles, Lacroix grandi immergé dans la culture du sud de la France : les costumes des corridas et les traditions gitanes ont toujours inspiré son style hautement décoratif. En 1973, Christian Lacroix s'installe à Paris pour étudier à la Sorbonne et à l'École du Louvre afin de devenir conservateur de musée. La même année, il rencontre sa future femme, Françoise, qui le persuade de délaisser les musées poussiéreux au profit de la création de mode.

Christian Lacroix
Hermès est la première maison à l'embaucher en 1978, puis en 1980 il part travailler chez Guy Paulin. Un an plus tard, Christian Lacroix touche pour la première fois à la haute couture en dessinant pour Jean Patou. Il redonne vie à cet art qu'on disait moribond en produisant, saison après saison, une mode fantastique et opulente. Au milieu des années 80, il rencontre soudainement le succès.
En 1986, sa collection de robes de cocktail « boule » le propulse au rang de célébrité internationale et lui vaut le prestigieux Dé d'Or de la haute couture. En 1987, Bernard Arnault fonde la maison de Haute Couture Christian Lacroix, la première à ouvrir ses portes depuis celle d'Yves Saint-Laurent en 1962.
Lacroix devient l'une des griffes les plus recherchées de l'époque, exerçant une énorme influence sur la mode des années 1980 : nombreux sont ceux qui pensent que ses vêtements véhiculent une certaine décadence, symbolisant ainsi la décennie, non seulement en terme de mode, mais également d'histoire de la société.

Christian Lacroix
Il lance une ligne de prêt-à-porter en 1987. En 2002 il est nommé directeur artistique de la maison Pucci (Matthew Williamson lui succède en 2006). Christian Lacroix est prolifique, il crée les costumes pour plusieurs grandes pièces de théâtre dont Carmen, il relooke les uniformes d'Air France, le TGV Atlantique, refait entièrement la déco de l'hôtel parisien « le petit moulin » mixant savamment toile de Jouy et design contemporain.
Ces mots illustrent parfaitement sa conception de l'esthétique au sens large du terme et son envie de créer pour tout et pour tous. « Mode et modes de vie pour moi, c'est pareil. Toujours la mise en espace, en scène, la théâtralisation à notre image de chacun des gestes du quotidien : voyager, dormir, s'habiller, méditer, s'amuser, tenir son rôle socialement et aussi esthétiquement, de la manière la plus actuelle possible. »
Partager l'article
Par Lise Huret, le 10 avril 2007 dans Actu mode
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
Aucun commentaire
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode