Adieu Gianfranco Ferré...

Il y a ceux qui travaillent dans la lumière et les autres qui restent tapis dans l'ombre, tels de besogneuses petites abeilles. Gianfranco Ferré faisait partie de ces derniers, le talentueux couturier italien s'est éteint le 17 juin 2007.
Gianfranco Ferré
Accident cérébral : c'est ainsi que le destin a décidé d'enlever Gianfranco Ferré. Sa silhouette nonchalante et son allure de vieux patriarche dissimulaient un homme à la volonté de fer et en perpétuelle quête de perfection. Un homme qui fut tout d'abord attiré par la rigueur des lignes architecturales - il obtiendra un diplôme d'architecte de l'institut polytechnique de Milan - avant de se pencher sur le monde de la mode.
Deux ans après sa sortie d'école, il se lance dans l'accessoire en dessinant des bijoux pour Walter Albini et Christiane Bailly. Puis travaille en tant que Freelance pour Lagerfeld et Fiorucci. Cependant, Gianfranco Ferré est attiré par l'Inde et décide d'aller la visiter. Dès son arrivée, il comprend pourquoi il devait faire ce voyage : ce passionnée de couleurs, cet amoureux de Gauguin, Cézanne et Warhol tombe sous le charme de ce peuple à l'esthétique innée et flamboyante.
En 1974, il présente ses premières collections pour femmes. En 1978, il crée sa propre maison, il veut concevoir des vêtements pour une femme libre et passionnée. Il reconnaît que sa rencontre avec l'Asie a fortement influencé son travail et l'inspire au quotidien. Il aime cette façon dont le vêtement ne forme plus qu'un avec le corps, et les teintes chatoyantes propres au vestiaire asiatique. En 1982, grâce à l'engouement suscité par ses collections femmes, il décide de se lancer dans l'homme et de renouer avec l'univers de l'accessoire.
Gianfranco Ferré
En 1984, il lance ses premiers parfums. En 1989 il prend en main la direction artistique du secteur couture de Dior, et c'est une réussite. Il obtient en 1989 un dé d'or, récompense prestigieuse qui souligne le talent de certains stylistes. En 1997, il quitte Dior et se consacre entièrement à sa propre maison. Lors des derniers défilés milanais, c'est un Mr Ferré souriant qui était venu saluer à la fin du show.
Terminons avec ces quelques mots de Roberto Cavalli et de Valentino : Gianfranco Ferré est "Un vrai artiste, un pur, une personnalité très belle qui manquera au monde entier de la mode" et "Un des plus grands talents de la mode italienne".
Partager l'article
Par Lise Huret, le 19 juin 2007 dans Actu mode
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
2 commentaires
Tous les commentaires
MarieIl y a 9 ans
Apres Gabrielle C., Christian D., Gianfranco Ferre ... où va la mode, orpheline de ce dieu ??
je le compare sans cesse à Victor Hugo. Il me transmet cette meme impression de génie et grandeur.

Mes sinceres condoleances ...
RÉPONDRE
herbaIl y a 5 ans
C'est vrai qu'il ressemble à victor hugo. Gianfranco me manque à moi aussi, c'était un très grand créateur, parmi les plus grands, même s'il était méconnu du grand public. C'est bête mais depuis qu'il est parti je ne me sépare plus de ma paire de lunettes Gianfranco Ferré...
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode