Défilés printemps été 2008 à New York

Bien sûr il faudra attendre les défilés londoniens et parisiens pour confirmer les tendances de l'été prochain, mais d'ores et déjà à la vue des shows new-yorkais, on peut en esquisser quelques-unes. Seront-elles à suivre, à adopter, à modifier ou à oublier ? Seul l'avenir nous le dira…


Le jaune

Seule véritable rescapée des couleurs flashy de cet hiver, le jaune joue les prolongations l'été prochain. On semble lui appliquer le même dress code que sur les podiums de la saison dernière, c'est-à-dire en total look ou avec des pièces sages et classiques.

Défilés printemps été 2008 à New York
  • Phillip Lim dynamise la jupe droite taille haute - d'ordinaire gris anthracite et familière des tailleurs stricts - en la plongeant dans un frétillant jaune fluo. Coup de jeune pour les working girls et leçon de style pour les fashionistas, on aime ce néo-classique qui perdure pour l'été.
  • Diane Von Furstenberg et Marc Jacobs (Marc by Marc Jacobs) pensent tous les deux le jaune en all over, mais l'interprètent différemment. L'une floute sa palette en jouant sur les camaïeux et la mousseline vaporeuse afin de créer une silhouette féminine un brin old fashion, tandis que l'autre structure par un drap de coton cassant aux détails amidonnés, un jaune saturé qui conceptualise une robe chemisier d'une nouvelle ère.

On se dit que si en ce mois de septembre, le fluo n'est pas encore passé par notre dressing, il est temps de s'y mettre, et de préférence en jaune. Car loin d'être une lubie moddesque éphémère, cette couleur risque de s'inviter un plus longtemps que prévu...


Les rayures

Pour celles qui s'inquiétaient de les avoir peu vues durant les collections hiver 2007/2008, qu'elles se rassurent : les rayures s'économisaient pour investir les looks de la prochaine saison estivale. En effet, on les croise partout et dans tous les styles, mais surtout dans tous les sens...

Défilés printemps été 2008 à New York
  • En trompe-l'œil géométrique chez Anna Sui, rouges et blanches ou blanches et bleues, elles ne font pas dans la demi-mesure. Rock and roll à la Westwood, on aime ou on déteste, cependant on peut noter que la marche à suivre est d'accessoiriser la tenue avec les attributs classieux de la belle dame : gants et broches sont donc de la partie afin d'adoucir cette allure made in London.
  • On note également le retour de la rayure verticale, qui avait déserté depuis quelque temps les us et coutumes du style. On appréciera l'humour de Tommy Hilfiger, qui propose le total look pyjama en matière de costume de ville. Importable bien sûr, mais annonciateur du come-back des rayures verticales qui investissent robes chic et blouses de yachting.
  • Extra larges et horizontales chez DKNY, elles soutiennent des coupes casual/sport tout en faisant preuve d'une certaine élégance urbaine. L'idée à retenir est de ceinturer les robes rayées dans la tonalité des rayures, afin de glamouriser ce motif parfois un peu agressif. Cet été pour traiter des rayures, on prendra exemple sur cette collection qui leur insuffle - grâce à une palette de couleurs inattendues et à un usage décomplexé - une véritable modernité.


La ceinture

S'il y a un accessoire dont la présence semble être due à un effet de persistance rétinienne, c'est bien la ceinture...

Défilés printemps été 2008 à New York

Elle est partout, discrète certes, mais omniprésente. À la ceinture corset ou ceinture de force des collections de l'automne dernier, succède une ceinture ni trop fine, ni trop épaisse, qui parfois se noue, mais qui le plus souvent se ferme de façon classique. Quel que soit la tenue ou le style, la ceinture est l'élément quasi incontournable du look de l'été 2008.

Elle marque la taille qui se veut toujours haute, et à elle seule elle transcende l'allure, la faisant passer de classique - voir rébarbative - à inventive et tendance. Elle n'est pas là pour se faire valoir, mais a l'assurance de celles qui se savent indispensables. Il est donc conseillé de faire ses gammes en matière de ceinturages durant les mois frisquets à venir, afin de maîtriser l'exercice pour les beaux jours de l'été prochain.


Les imprimés floraux

Une overdose de fleurs a sévi sur les catwalks new-yorkais. Les mousselines de soie se veulent romantiques, mais on a pourtant du mal à les trouver à notre goût tant ces imprimés ont été galvaudés.

Défilés printemps été 2008 à New York
  • Carolina Herrera se plaît au cœur d'un graphisme jungle luxuriante, cependant un imprimé aussi présent ne gagne pas à être développé sur un modèle déjà riche au niveau de la coupe. La silhouette y perd de sa souplesse et de sa fraîcheur. Il faudra donc choisir entre l'un ou l'autre : fleurs + volume minimaliste et monochrome ou motifs aérés + coupe recherchée.
  • Chez Ralph Lauren, on sort le grand jeu : romance 19ème, mousseline mille feuilles, jonquilles et coquelicots forment certes un ensemble bien joli, mais dépourvu de toute modernité, qui aurait pu lui permettre de descendre un tant soit peu dans la rue.
  • Chez Marc Jacobs, c'est la blouse dominicale de la parfaite ménagère qui est revisitée : échancrée en diable sur la jambe, bustier en cœur associé à un déshabillé sexy... L'imprimé nature morte - vu et revu sur nos chères grands-mères en quête d'élégance - se fait déjanté, presque inconvenant. Et c'est la seule manière de l'aborder qui trouve grâce à nos yeux, car avec ce genre d'imprimé, inutile de mentionner que la jouer classique est loin d'être une bonne idée.

On s'inspirera donc des transgressions jacobiennes ou du style de Rei Kawabuko n'a pas d'égal lorsqu'il s'agit de dévergonder des motifs réputés improbables.


Safari army

Tons camel, cuir chocolat, ceinturons et classe british sont autant de termes qui ont dû inspirer les designers new-yorkais, qui se sont emparé des codes de l'uniforme colonial et du militaire vintage, afin de les propulser sur les podiums à leur manière et selon leurs goûts.

Défilés printemps été 2008 à New York
  • Chez DKNY, on assiste entre des passages plus colorés, à une quasi-citation de la Saharienne YSL. On se doute que la simplicité évidente d'une telle pièce ne va pas manquer d'inspirer plus d'un de nos géants de la traduction podium/grand diffusion, tels que H&M et Zara, qui vont sans aucun doute faire de la Saharienne un it de la saison prochaine.
  • Avec Proenza Schouler, c'est l'équation propre à ce duo de créateurs et encore jamais démentie qui fait mouche : classique, tout en étant incroyablement inédit. Les volumes féminins et modernes sont paradoxalement dessinés par la rigueur d'une coupe quasi militaire... On aime l'étroitesse du buste, la rondeur apprêtée des hanches, la balance parfaite entre la toile brute et les détails chic. Une silhouette qui semble être la ligne à suivre afin d'attendre le firmament de la perfection fashion à venir...
  • Zac Posen fait plus simple, sobrement chic mais cruellement ennuyeux. Il en va ainsi lorsqu'on s'attaque à des thèmes classiques chers à la mode. La Saharienne est un basic donc il existe peu de risques de se fourvoyer, par contre lorsqu'il s'agit de réinterpréter une tendance safari maintes fois usitée, ou l'on excelle ou l'on s'abstient. Zac Posen à l'évidence aurait dû s'abstenir.


Le pantalons large

Au risque de créer une émeute, les faits sont là : on retrouve peu ou pas de slim à l'horizon de l'été 2008. Cela dit comme toujours dans la rue et sur nos jambes perdureront les éternels slim qui semblent si chers à 99% d'entre nous. Cependant dans l'esprit des stylistes il en va autrement : le pantalon tire indubitablement vers le volume.

Défilés printemps été 2008 à New York

Ultra large pour Catherine Malandrino, très classieux (trop ?), jodhpur court sur patte pour Alexander Wang, rien de réellement galvanisant... La taille haute sans prétention juste évidente d'un pantalon de croisière DKNY nous fait cependant dire que le large a du bon, à condition d'être maîtrisé et totalement urbanisé. Cependant, on attend vraiment la suite des fashion week en ce qui concerne la tendance pantalon, car pour l'instant aucun élément probant ne nous permet de nous prononcer sur l'issue du battle slim/large engagé cet automne.

Voilà donc un premier aperçu des futures tendances, qui n'a bien sûr rien de définitif. Tout va se jouer dans les semaines à venir...

©photo : Vogue

Partager l'article
Par Lise Huret, le 16 septembre 2007 dans Défilés
Vous aimerez également
New York Streetstyle - Hiver 2013
Il y a 3 ans - 8
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
10 commentaires
Tous les commentaires
MyeIl y a 9 ans
beaucoup de couleurs pastels aussi jai remarqué ...
RÉPONDRE
Sébastien LEGRANDIl y a 9 ans
Très jolie collection. Des tendances remarquables. Le jaune et les rayures seront d'actualité a voir donc ... ;)
RÉPONDRE
olfaIl y a 8 ans
j'ai bien aimée les nouvelle tendances surtout le theme des imprimes floraux et les pantallons larges
RÉPONDRE
babIl y a 8 ans
Il était temps. Plus de pantalons slims à l'horizon, inconfortables, souvent mal portés et boudinant la silhouette. Peu féminin en réalité et peu masculin aussi. Vive la diversité des tendances et des couleurs, il y en a pour tous les goûts. Dommage que les bottes de printemps ne se portent plus car idéal pour la demi saison.
RÉPONDRE
MorganeIl y a 8 ans
Les fameux pantalons larges déjà annoncés par Kate à la fin de l'été dernier sont enfin là ! Malheureusement ils sont encore très difficelement trouvables dans les cheap shops comme H&M.. Il faut donc y mettre le prix, ou bien attendre :( :( :(
RÉPONDRE
mayarockIl y a 8 ans
j aime trop le style de la jupe taille haute mais se sont surtout les couleurs qui m attire
RÉPONDRE
AnissaIl y a 8 ans
Comment peut-t-on être au courant des dernières modes avant autrui?
RÉPONDRE
SylviaIl y a 8 ans
Anissa -> En lisant tendances-de-mode.com, bien évidemment :)
RÉPONDRE
yosrIl y a 8 ans
wé g bien aimé aussi !
RÉPONDRE
MarineIl y a 8 ans
J'adore le Large façon Alexander Wang.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode