Giles Deacon le nouveau Schiaparelli ?

La rumeur court : le business man Diego Della Valle qui a déjà à son actif le rachat de Tod's, a également acquis récemment les droits sur le nom d'Elsa Schiaparelli. Il espère ainsi faire perdurer l'aura et le génie de Schiaparelli en ressuscitant sa maison. Le problème désormais est de trouver un successeur à la hauteur de l'esprit avant-gardiste et visionnaire que possédait Elsa…
Giles Deacon
Il était prévisible que pour dénicher cette perle rare, les regards se tourneraient vers la scène londonienne, adepte de créateurs sans complexes et aux univers forts. Le point crucial est de parvenir à débaucher un styliste qui soit d'ores et déjà pétri de surréalisme, afin qu'il n'adopte pas le concept de façon circonstancielle et creuse, juste pour refaire du "Schiaparelli".
Il est nécessaire que la démarche du futur directeur artistique de la maison soit authentique comme l'a été celle d'Elsa Schiaparelli, de manière à ne pas copier le style de la créatrice, mais à faire perdurer sa vison du vêtement. Cette styliste a en effet laissé libre court à ses envies, faisant fi des bienséances et à emmené la mode sur des terrains jusqu'alors inconnus. On se souviendra de ces fameux pulls aux gros noeuds en trompe-l'oeil, et de ses multiples collaborations avec des Cocteau, Salvador Dali ou Giacometti, donnant naissance à des créations hybrides, entre art et vêtement.
C'est donc Giles Deacon, dont on connaît le travail à la fois provocateur, inspiré, onirique, mystérieux et surtout ultra personnel, qui soulève l'intérêt de Diego Della Valle. Les discussions sont en cours, on saura très prochainement si le trublion anglais reprendra la succession de cette grande dame qui fut à l'origine de tant d'innovations influençant encore aujourd'hui le monde de la mode…
Partager l'article
Par Lise Huret, le 05 octobre 2007 dans Actu mode
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
1 commentaire
Tous les commentaires
charlyIl y a 5 ans
Giles Deacon est à mes yeux le designer anglais le plus intéressant. Il ne se met jamais aucune limite et les vêtements qu'il dessine sont souvent aussi fous qu'intéressants. Ce n'est pas étonnant que des enseignes comme New Look aient fait appel à lui pour donner du peps à leurs collections. Je pense même que maintenant c'est le directeur artistique de la maison Ungaro, qui avait bien besoin de sa jeunesse et de son non conformisme pour sortir de l'oubli dans laquelle elle était.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode