Les Prairies de Paris

Pureté de la coupe, détails espiègles qui viennent relever le vêtement, grâce et délicatesse, minimalisme vu et revu par les envies fantasques d'une comédienne dans l'âme… Les Prairies de Paris, c'est le charme de pièces faciles à porter, finement créatives, avec ce petit quelque chose en plus qui fait la différence.
Les Prairies de Paris

Lorsque l'on découvre les collections des Prairies de Paris, on imagine fort bien la personnalité de la créatrice : espiègle, romantique, mais furieusement perfectionniste et soucieuse du moindre détail. Et on ne se trompe guère, car Laetitia Ivanez est une jeune femme du Sud, entière, déterminée, rieuse et fraîche. Ses premières amours étaient destinées au théâtre, mais la vie en a décidé autrement...

Petite, elle aimait regarder son père concevoir des jupons en gaze, qu'il teignait et laissait sécher au soleil de Marseille. Laetitia y a puisé ses envies de couleurs, ses rêves de délicatesse et sa perception de la beauté : nature, romantique, authentique, raffinée...

Puis son père décide de monter à Paris, afin de développer une ligne de vêtements qui connaît rapidement le succès. Le point d'orgue de sa collection est ce fameux jupon à deux étages qui séduit les acheteurs et est sélectionné pour le salon du prêt-à-porter. Ironie du sort, Monsieur Ivanez décèdera le premier jour du salon. Laetitia, qui est passionnée de théâtre et qui travaille alors chez Agnès B pour payer ses cours, ne peut laisser en friche le travail de son père et décide de continuer, pour lui.

Les Prairies de Paris

Elle décide de faire perdurer cette marque qu'il avait nommée "Les Prairies de Paris" pour amener un peu de verdure avec lui, celle de son sud natal qui lui manquait tant. Elle se lance donc dans l'aventure avec toute l'énergie qui lui est propre. Elle dessine mal, mais cela importe peu à cette férue de mots et d'art dramatique, qui n'a aucun mal à se faire comprendre des modélistes en exprimant ses idées à force de gestes et de paroles.

En 1997, elle ouvre la première boutique "les Prairies de Paris" en plein cœur de Saint-Germain. Laetitia consacre alors tout son temps à l'entreprise paternelle. Au jupon, pièce phare de la maison qu'elle a conservée en souvenir de son père, elle ajoute sa propre touche, un mix d'élégance parisienne et de fantaisie méditerranéenne.

Elle choisit de baser son travail sur la coupe, car pour elle c'est la colonne vertébrale du produit, le premier contact qu'à la cliente avec le vêtement lorsqu'elle se regarde dans le miroir. Pour cela, Laetitia n'hésite pas à faire recommencer un modèle maintes et maintes fois jusqu'à obtenir satisfaction. La simplicité graphique des coupes est ourlée de délicats détails parfois ultra féminins, parfois espiègles. Pour les matières, ses choix se portent vers la légèreté et la douceur...

Les Prairies de Paris

Avec l'arrivée de son premier enfant, des envies de salopettes et de liquettes lui viennent. Elle lance donc rapidement la ligne "Bonne Mère ", qui décline l'esprit des "Prairies de Paris" pour les petits. En 2000 - 3 ans après l'ouverture de sa première boutique - elle à l'occasion de défiler au Bon Marché, ce qui permet à sa griffe d'achever de séduire les Parisiennes.

Plus tard, suite au changement de positionnement du chausseur André, Laetitia Ivanez lui propose un partenariat. La créatrice crée ainsi pour l'enseigne une collection de chaussures. L'événement est relayé dans la presse, et en quelques jours les clientes dévalisent littéralement les boutiques. C'est un succès retentissant qui lancera le concept créateur/grande diffusion qui ne cesse depuis de porter chance à André.

Mais Laetitia Ivanez n'en reste pas là : elle enrichit dès lors ses collections de chaussures, sacs et bijoux très épurés qui viennent compléter et diversifier son offre. Les Prairies de Paris, riches d'une ligne enfant et de nombreux accessoires, grandissent vite. En 11 ans, l'apprentie comédienne est devenue styliste, gère d'une main de maître sa petite entreprise et vend ses créations dans plus d'une centaine de points de vente.

Le succès de sa marque n'a pas empêché Laetitia Ivanez de rester simple. Elle déclare que si elle mise sur le raffinement pour ses collections, son style à elle est plutôt extrêmement casual. Pour la styliste, l'allure découle de la personnalité et non d'un mode d'emploi à appliquer...

Partager l'article
Par Lise Huret, le 28 octobre 2007 dans Marques & Créateurs
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
13 commentaires
Tous les commentaires
seul et fabuleux !Il y a 9 ans
Je retiendrai tout ! Le nom me dit quelque chose mais je suis certains de n'avoir jamais entendu parler de ces magnifiques "prairies de Paris" !
Je trouve le nom original ( surtout comment il a ete creer ) .... mais ce qui me frappe le plus c'est le style particulier des vetements et de ce qui ressort des photos !
Etrangement , au premier regard de la photo du dessus ... j'ai penser a Mireille Mathieu .... par rapport a la coupe de cheveux ! Bien entendu , apres avoir lu l'article , je n'y vois plus aucun rapport ... lol
Et puis , la fourrure a retenu mon attention ainsi que la coupe de la veste grise !
RÉPONDRE
Coco (TDM)Il y a 9 ans
Seul et fabuleux > La fourrure, j'en rêve pour cet hiver !
RÉPONDRE
Frieda l'écuyèreIl y a 9 ans
Déjà rien que le nom de cette marque est tout un programme. Quant à ce qu'elle dit de l'allure, c'est si vrai...
RÉPONDRE
Mlle EIl y a 9 ans
Ah oui c'est confirmé, la moumoutte c'est un truc à avoir cet hiver!
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 9 ans
Coco , je te fais un mega prix sur la veste de fourrure de ton choix et en echange , tu me fais visiter les superbes boutiques parisienne ! Ca marche ? mdr
RÉPONDRE
Coco (TDM)Il y a 9 ans
Ah si tu me prends par les sentiments... :)
RÉPONDRE
sosoIl y a 8 ans
où peux -t-on trouver cette boutique a Paris ? Merci d'avance !
RÉPONDRE
BERTRANDIl y a 7 ans
Très belle histoire que celle des Prairies de Paris ! un véritable contenu, de l'authenticité...
Voilà le genre d'univers dans lequel j'apprécierais de réaliser une performance picturale en écoutant un ou des musiciens (jazz, musique indienne, ...) ...
Si Laetitia Ivanez pouvait être informée de cette perspective créative.... je suis prêt à tout contact avec elle !
Merci de lui transmettre mon ressenti.
Bien cordialement,
Jean-Claude BERTRAND P.S. toutes mes coordonnées sont sur mon site Internet.
RÉPONDRE
SohoIl y a 7 ans
C'est lorsque l'on m'a offert une petite robe des Prairies de Paris que j'ai découvert la marque de Laetitia Ivanez. Depuis, j'en suis complètement fan. J'aime ses coupes sobres bien pensées qui ne font jamais l'économie d'un petit détail girly. Sans parler de leurs catalogues, que je trouve toujours très joyful.
RÉPONDRE
lacanoIl y a 7 ans
Le mois dernier j'ai été pour la première fois dans le concept store Merci. Vous savez, ce truc à mi chemin entre Colette et Nature et Découverte ? Eh bien ils vendent pas mal de fringues vintage, et je me suis surprise à tomber en admiration devant un manteau que je croyais dater d'au moins 20 ans, et j'ai été carrément surprise quand j'ai regardé l'étiquette et que je me suis rendue compte que c'était un modèle des prairies de Paris.

La vendeuse m'a dit qu'il datait de 2007, et qu'il fallait saisir l'occasion, parce que pas mal de filles avaient déjà flashé dessus dans la journée !

C'est sûr qu'elle n'allait pas me dire autre chose... mais vu qu'il était vraiment trop beau, j'ai craqué... vous y croyez-vous à du Vintage les Prairies de Paris ?
RÉPONDRE
CanoeIl y a 6 ans
Je suis de plus en plus séduite par les modèles que je trouve chez les prairies de paris. Je trouve qu'ils s'améliorent vraiment saisons après saisons, tout devient toujours un peu plus portable et mignon.

PS : Je conseille à toutes les chaussures Les Prairies de Paris, elles sont sublimes.
RÉPONDRE
TITICIGODEVIIl y a 6 ans
Bonjour, je cherche des chaussures de la marque ou pourrais-je les trouver, sur Paris ou ailleur avez des adresses à me donner. De plus, le modele que je souhaite est introuvable sur internet. Merci d'avance à toutes pour vos réponses
RÉPONDRE
emmaIl y a 3 ans
J'ai découvert LPP en 1998, arrivée d'Aix, le sud donc, c'était pour moi le comble du chic Une alliance vêtement d'enfants côté recherche de couleurs et coté super classe du style 70'S coté coupe. J'avais trouvé les modèles que je coupais pour me faire des fringues étant ado. Mais bon, cela est fini depuis 2009, dommage. Un appel au retour des jolies fringues à Paris, peut être?
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode