Luella, le liberty up-to-date

Qu'elles sont chanceuses, ces privilégiées qui peuvent en plein mois de novembre adopter les futurs "it"de l'été prochain. De plus, lorsqu'il s'agit d'une pièce issue de l'un des meilleurs crus de la fashion week londonienne - celui de Luella - on réalise que l'hiver va être très long, et qu'il sera fort difficile de patienter jusque janvier…
Thandie Newton
Lorsque Jennifer Connelly parade en Balenciaga nouvelle génération, on admire, on prend conscience que ces cocons fleuris ne sont finalement pas si importables, on fait la paix avec Nicolas Ghesquière et on se réjouit que la mode bénéficie encore d'outsiders plaçant l'esthétique et le conceptuel au-dessus du commercial.
Néanmoins, aussi louables soient ces considérations, le fait est que peu de fashionistas se damneront pour les créations estivales de Ghesquière, ce qui n'est pas le cas pour celles de Luella. Car depuis le show azimuté de la créatrice, présentant Agyness Deyn en geek pop rock et déclinant une imagerie hippie version Trainspotting, les petites fleurs à la Laura Ingalls sont devenues une fashion obsession.
Cependant, si les imprimés floraux ont envahi les podiums des défilés printemps été 2008, peu finalement étaient désirables immédiatement, même s'ils le deviendront sûrement une fois que la tendance sera déclinée sous toutes ses formes, que les VIP de la mode les auront portés et reportés et que Vogue en aura fait deux ou trois shootings éclairés.
En tout cas pour l'instant les créations de Luella sont quasiment les seules dont on s'abstiendrait de mode d'emploi pour les enfiler : elles sont évidentes, revisitent le genre à merveille, transforment un graphisme niais en quelque chose d'ultra rock et d'up-to-date. On les porterait n'importe où, avec tout et surtout en hiver. Le néo-romantisme vu sous cet angle là possède une vigueur, un dynamisme et une élégance qui mixent subtilement le passé, les clichés et un rien de modernité.
Exit la mièvrerie, les jeunes filles en fleurs ne sont plus des ingénues. Elles sortent le soir, jouent à Counter Strike, portent les cheveux courts, sirotent des cocktails explosifs… et portent du Luella. Si les myosotis, pâquerettes et autres fleurettes décident de rompre avec l'utilisation quelque peu fade qui leur était jusqu'alors réservée, et suivent le sentier londonien de la rock and roll attitude, il se pourrait bien qu'on y succombe rapidement…
Partager l'article
Par Lise Huret, le 02 novembre 2007 dans Actu mode
Vous aimerez également
Nike x Liberty of London
Il y a 5 ans - 11
EN SAVOIR PLUS
Montre Liberty
Il y a 5 ans - 14
EN SAVOIR PLUS
Liberty - Tendance 2010
Il y a 6 ans - 24
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
7 commentaires
Tous les commentaires
tralalaIl y a 9 ans
Ravissant!
RÉPONDRE
Frieda l'écuyèreIl y a 9 ans
J'ai adoré ces liberty à qui elle ôte toute mièvrerie !
RÉPONDRE
YipyoupIl y a 8 ans
J'avais littéralement adoré son show, saurais-tu où on peut trouver ces ensembles en France ?
RÉPONDRE
NineeIl y a 8 ans
J'ai acheté un sac en cuir Luella l'été dernier, dont la sangle avait l'air prete à se déchirer au bout de deux mois... Et ils ne veulent même pas le réparer! Alors attention, le look est adorable, mais la qualité est loin de valoir le prix!
RÉPONDRE
bobo06Il y a 8 ans
wahooo !!! je la veut,je la veut,cette robe Elle est MAGNIFIQUE !! Je m'imagine deja avec !!! Est ce qu quelqun sais combien elle coute ??
RÉPONDRE
céliaIl y a 3 ans
c'est trop beau!!!!!!!!!j'adore ce style!!!!<3<3
RÉPONDRE
anneliseIl y a 3 ans
Super cette robe liberty, en général je ne suis pas franchement fan mais là je crois qu'il n'y a pas grand chose à dire : c'est PARFAIT !
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode