Marc Audibet quitte Vionnet

Recruté en 2007 pour assurer le poste de directeur artistique de la maison Vionnet, le styliste Marc Audibet jette l'éponge. Il estime que les problèmes financiers de la griffe sont tels qu'ils sont devenus une réelle entrave à la finalisation des collections…
Marc Audibet et Sophia Kokosalaki
En dépit du nom de la maison qui évoque cette couturière au talent inégalé qu'était Madeleine Vionnet, l'alchimie n'a pas fonctionné. Le retour en 2006 de la maison Vionnet sur la scène de la haute couture s'annonçait pourtant sous les meilleurs augures. Arnaud de Lummen, le directeur du groupe, évoquait non pas un retour en arrière - sorte de réédition des grands thèmes chers à la papesse du drapé - mais bien plus une envie de continuité, où le ou la styliste en charge des collections devrait s'inspirer de l'avant-gardisme dont fit preuve Vionnet. Le challenge étant d'en comprendre les codes, afin de redonner vie à cet esprit de modernité inhérent au travail de la grande dame.
En propulsant Sophia Kokosalaki au poste clef de la création, les dirigeants firent assurément un bon choix. La jeune grecque étant reconnue pour son admirable maîtrise de la matière et pour sa facilité à transformer la féminité antique en quelque chose d'ultra contemporain, tous la désignaient comme la fille spirituelle de Madeleine Vionnet. Cependant, à peine une année plus tard, le groupe décide de s'en séparer et de la remplacer par Marc Audibet.
La griffe espérait trouver chez cet ancien de Hermès, Prada et Ferragamo de quoi insuffler à la maison cet élan de modernité qui ne parvenait pas à prendre en dépit des prouesses esthétiques de Kokosalaki. Audibet, connu pour avoir révolutionné le monde de la mode grâce à ses recherches sur l'usage du stretch dans le prêt-à-porter semblait parfaitement apte à revigorer la griffe qui peinait à trouver son public. Néanmoins, une année plus tard, il tire sa révérence et déclare qu'il ne peut travailler sereinement dans un schéma de faillite perpétuelle.
La maison Vionnet se trouve donc orpheline. En dépit d'avoir été dirigée par deux personnages de talent, elle n'est pas parvenue à retrouver la gloire d'antan. Étant donné les circonstances, le problème ne semble pas se situer au niveau de la création, mais bien plus à celui de la gestion. Dès lors, avant de recruter un énième styliste de renom, les têtes dirigeantes de la maison Vionnet devront revoir leur copie…
Partager l'article
Par Lise Huret, le 14 janvier 2008 dans Actu mode
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
8 commentaires
Tous les commentaires
Manu Prince SIl y a 8 ans
Dommage... Mais c'est si dur de faire vivre une marque quand elle est aussi éclectique. Le problème est que la clientèle n'est plus celle d'antan...
RÉPONDRE
Material girlIl y a 8 ans
Tiens, j'ai lu ton post avec attention, car j'ai fait un post un peu... euh, existentiel sur cet "événement".... Ce turn over de créateur me laisse plus que perplexe....
RÉPONDRE
LauraIl y a 6 ans
Audibet is my hero ...
RÉPONDRE
DianeIl y a 6 ans
Créateur Marc Audibet a marqué l?histoire de la mode des années 80 en développant une mode exigeante et visionnaire, ayant mis au point des tissus extensibles , il élargit la notion d?élasticité, habituellement réservé au jersey, à des tissages classiques comme le lin, la mousseline ou encore le satin. Ses recherches textiles lui permirent de décliner des vêtements sans fermetures, ni boutons, s?enfilant comme des t-shirts. L?aventure n?aura qu?un temps mais l?influence de Marc Audibet sera grande."
RÉPONDRE
JayneIl y a 6 ans
Marc Audibet a notamment travaillé chez Hermès, Prada, Trussardi et Ferragamo...
et autres ...
RÉPONDRE
PaulIl y a 6 ans
Marc Audibet is both a fashion designer and an industrial designer, and is celebrated in the fashion world for his research into stretch fabrics... One of the must respectful actor in the
Fashion industry ...
RÉPONDRE
DominiqueIl y a 6 ans
I must admit, I had to read the piece in Women's Wear Daily twice before I could bring myself to believe it: the once venerable House of Vionnet is set to unveil its most recent collection during this week's Paris Fashion Week at ... Le Crazy Horse. (Source) Yes, that Crazy Horse, Paris' legendary burlesque club renowned for its near-naked women bathed in neon lights and schooled in the art of gyrating and lip-synching to suggestive lyrics. What, may you ask, does Vionnet have in common with a burlesque club? Nothing. Rien du tout! And that is precisely my point.
RÉPONDRE
SophieIl y a 6 ans
I just found Marc Audibet site his work is fabulous ...
www.marcaudibet.com
Incredible work ...
Sophie
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode