Les sandales gladiateur

Lorsqu'on les découvrit, gainant les mollets des filles Balenciaga, peu furent enthousiasmés par leur aspect déconcertant, mêlant inspiration antique et esthétique ultra sexy… Néanmoins, si les robes de Ghesquière qui les accompagnaient sont encore un point d'interrogation quant à leur survie fashion, les spartiates version glamour expérimental semblent être le point fort de l'été prochain…
Les sandales gladiateur

Les K.Jacques n'ont qu'à bien se tenir, car à moins de suivre le mouvement en se hissant sur les hauteurs de la cheville, les sandales phares de l'été dernier vont se voir voler la vedette par un modèle faussement similaire, se déclinant en lanières, mais n'ayant plus grande chose à voir avec la sobriété hype des sandales tropéziennes.

À en croire les présentations majeures de la saison printemps été 2008, la chaussure se veut désormais guerrière, parfois légèrement gothique, voire à la limite de la Pocahontas trash. Le signe de ralliement de ces différents modèles est le côté gladiateur qui en émane. Cependant, si on décrypte une inspiration commune, dès qu'elles deviennent le jouet des créateurs les spartiates 2008 se fondent dans le concept de la maison pour laquelle elles officient, et se métamorphosent en des chaussures frisant le conceptuel.

  • Ricardo Tisci, pour Givenchy, transforme la sage sandale à lanières en un accessoire "fil conducteur" de sa collection. Le design terriblement rock qu'il leur associe apporte ce qu'il faut d'aspérité et de relief aux tenues bi-chromiques à la poésie optique arpentant le catwalk. Ses spartiates, déclinées en noir khôl ou en ivoire mat, lacent la jambe à la manière des bandes molletières de la Première Guerre. Cependant, leur structure et la finesse de leurs attaches permettent de conférer aux modèles Givenchy une certaine légèreté, qui transpose le gothique vers une nouvelle esthétique haut de gamme, plus urbaine et moins connotée. Afin d'être au cœur de la tendance, il faudra non pas accentuer leur penchant ténébreux, mais juste le mettre en abîme par des toilettes à la modernité chic, aux matières translucides et la féminité à fleur de peau, tout en restant dans un esprit rigoriste où la fioriture n'a pas droit de cité.
  • Chez Balenciaga c'est une autre histoire... Point de dress code à décrypter, les spartiates accompagnant un vestiaire quasi monomaniaque, où seuls détails et imprimés varient réellement. Les volumes et les coupes ne sont certes pas identiques, mais la silhouette est la même d'un bout à l'autre du défilé. Dès lors, les élucubrations shoesesque de Nicolas Ghesquière n'ont pas de deuxième chance : elles n'ont pas l'opportunité de se révéler au détour d'une tenue totalement différente qui pourrait éventuellement lui offrir un nouveau champ lexical... Le discours est donc clair : on aime ou non, le styliste ne semblant pas prêt à faire de concessions. La chaussure en tant que telle est, reconnaissons-le, le faire-valoir d'un artisanat d'exception : le cuir est délicatement tissé, minutieusement perforé... Cependant, le design de ce modèle est un creuset où s'entrechoquent trop d'influences. Ce qui finalement donne naissance à une création chargée, superbe en tant qu'objet d'art, mais qui ne pourra gagner ses lettres citadines qu'avec le génie de certaines modeuses. Ces dernières parviendront peut-être à trouver les pièces qui sauront être élégamment discrètes, afin que ces spartiates haut perchées puissent être appréciées sans échoir dans la vulgarité ou dans le clownesque.
  • Avec D&G, les choses paraissent plus simples. Nous avançons sur un terrain connu, où le cuir naturel a le beau rôle, où les lanières aux dimensions classiques offrent un look roots casual qui pourrait bien l'emporter sur ses concurrents, de par sa facilité d'accès et son évidence. Bohême d'un nouveau genre, où les belles ingénues se voient dotées de caractère, l'allure D&G à tout pour plaire. Et ses spartiates montantes, sans chercher à jouer les révolutionnaires, ont le bon goût de quitter le folklore qui pouvait leur être associé dans le passé, afin de chausser la working girl de l'été.

Les spartiates sont donc bel et bien de retour, elles font peau neuve et s'imaginent en guerrière sensuelle. Attention néanmoins à ne pas les surlooker, car elles se suffisent à elles même...

©photo : Vogue

Partager l'article
Par Lise Huret, le 15 janvier 2008 dans Mode d'emploi
Vous aimerez également
Sandales - Tendances été 2016
Il y a 5 mois - 10
EN SAVOIR PLUS
Sandales à plateaux : attention danger !
Il y a 1 an - 24
EN SAVOIR PLUS
Wanted : des sandales Zara esprit Marc Jacobs
Il y a 2 ans - 10
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
14 commentaires
Tous les commentaires
linkcatIl y a 8 ans
j'aime trop celles de Givenchy et j'ai l'impression que ca a apparu l'ete dernier?
RÉPONDRE
CocoIl y a 8 ans
Linkcat> Le défilé Givenchy été 2007, comportait des chaussures à plateformes et des collants rayées de noir et blanc : pas de spartiates à l'horizon :)
RÉPONDRE
TessIl y a 8 ans
J'aime vraiment beaucoup :)
Merci pour tout Coco :) Jt'admire ( Ou je vous admire je sais pas:s )
RÉPONDRE
loIl y a 8 ans
Linkcat : les compensées sont forcément d'actu car les jeans sont oversize cet été, mais les spaciates version gladiateur se marieront très bien avec un mini short ou une robe-tee shirt version loose ou même un peu class... les deux sont donc indispensable pour cet été
RÉPONDRE
Manu Prince SIl y a 8 ans
J'adore les modèles présentés ici!! Mais je crois que la Tropézienne K-Jacques n'a pas à s'inquiéter, c'est un modèle phare intemporel, une pièce incontournable et perenne, pas juste un effet de mode. La Balenciaga arrive dans quelques jours je crois en boutique, et ça va être la razzia!!
;)
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 8 ans
Non mais les Balenciaga , c'est les plus belles ( a mon sens ) !!!!
RÉPONDRE
Material girlIl y a 8 ans
En même temps, Chanel en avait sorti l'été dernier (ou d'avnt j'ai un doute??), et j'en avais acheté chez.... Mellow Yellow des très réussies. C'est un cycle qui dure il semble. C'est cool, je pux les ressortir cet été! Signée une fan de spartiates de toujours...
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 8 ans
Dans le numero primptemps été pour homme .... on peux voir des sandales de chez Raf Simons .... je trouve ca extrement "bizzar" et j'ai meme des gros doutes sur le confort de ces chaussures !
RÉPONDRE
CELIA RICHIEIl y a 8 ans
L'année dernière, elles étaient en spartiates c'est à dire basses, et cette année elles remontent, d'ou l'impression d'un déjà vu sûrement . Je vais filer m'en acheter pour les accorder a ma robe nümph et ma ceinture vintage .
RÉPONDRE
MarieIl y a 8 ans
en noir ou cuir naturel ??!

S&F ?
RÉPONDRE
lolitaIl y a 8 ans
Dans quels magasins peux t'on trouver un modèle ressemblant à celle présentées par givenchi (en moins cher bien sur)? elles sont vraiment très classe et je les préfère aux basses.
RÉPONDRE
ElénaIl y a 8 ans
Ouahh les spartiates, avouons que j' ai eu un peu de mal, car je déteste mes pieds xD et c' est assez durs a porter non ? J' ai un peu peur du ridicule mais c' est la mode après tout :) Est ce que vous sauriez ou je pourrai en trouver s' il vous plait ?
RÉPONDRE
PlopIl y a 8 ans
Je n'aime pas ...
RÉPONDRE
lauretteIl y a 5 ans
Celles de Givenchy donnent un style de folie ! Je pense que je tuerais pour avoir les jambes adéquates pour les porter, et aussi le porte monnaie bien sûr !

PS : les sandales gladiateur Balenciaga sont également top !
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode