Givenchy

Lorsque le mot "Givenchy" est prononcé, instantanément un kaléidoscope composé de photographies, de senteurs, de grands noms et de toilettes élégantes se met à tournoyer devant nos yeux. On visualise Hubert de Givenchy et sa haute silhouette aristocratique, des stars telles qu'Audrey Hepburn ou Lauren Bacall, de nombreux flacons de parfum et les dernières collections de Ricardo Tisci, le tout sans vraiment connaître l'histoire se dissimulant sous les huit lettres suivantes : Givenchy.
Givenchy

Hubert de Givenchy aime raconter que tout petit, il était déjà fasciné par les étoffes, et adorait jouer avec les tissus qui débordaient des malles de sa mère. À l'âge de raison, alors que les petits garçons manient les crayons, afin de croquer la voiture paternelle ou les chevaux aperçus sur les champs de courses, Hubert, lui, croque des robes. En observant sa mère - qui était une femme de goût - et en feuilletant les magazines de gravures de mode de celle-ci, le garçonnet se familiarise avec les vêtements et découvre très vite que c'est un univers qui le passionne.

Il découvre ensuite le travail de Cristobal Balenciaga, et tombe en admiration devant la pureté architecturale des créations de ce dernier. Le jeune homme n'a alors plus qu'un but en tête : travailler auprès de son idole. Il a 17 ans lorsqu'il décide de quitter Beauvais afin de tenter de concrétiser son rêve. Cependant, une fois dans la capitale, les choses s'avèrent plus ardues qu'il ne le pensait et il ne peut rencontrer Balenciaga. Ce sera ainsi auprès de Jacques Fath qu'il fera son apprentissage, puis de Lucien Lelong.

Mais Hubert n'est pas à l'aise chez Lelong : trop de monde, trop d'ouvrières, le jeune homme se sent perdu. C'est en cherchant à changer de maison qu'il fera la rencontre d'Elsa Schiaparelli, auprès de laquelle il travaillera et trouvera, quelques années plus tard, la force de s'envoler de ses propres ailes.

À 24 ans, Hubert de Givenchy décide de tenter sa chance et de vendre ses créations à différentes boutiques. Il ne conçoit pas de collections, mais imagine des pièces séparées que les femmes pourront s'approprier en les associant selon leurs goûts, créant ainsi elles-mêmes leur silhouette. Ses modèles plaisent tant aux femmes de son entourage que ces dernières l'incitent fortement à imaginer une collection dans les règles de l'art. Les encouragements de la directrice du magazine Elle, Hélène Lazareff, finiront par le convaincre.

Givenchy

Deux ans plus tard, il lance sa ligne de prêt-à-porter de luxe : "Givenchy University". Il est alors le premier à entrer dans ce créneau. Ses collections savent toucher au plus près les femmes, car elles mixent luxe et décontraction, féminité et chic, sans être guindées. La mode Givenchy n'a donc aucun mal à descendre dans la rue, et connaît vite le succès. L'engouement qu'il suscite est international : si Elle plébiscite régulièrement ses looks, en 1953 l'une de ses créations fait la une du magazine américain Life. Le génie d'Hubert de Givenchy est d'être juste une seconde en avance sur son temps : il devance les envies de ses clients et parvient, à coup d'idées innovantes, à les surprendre tout en les séduisant.

Si son travail rencontre déjà le succès, ce n'est rien par rapport à celui que va susciter l'association d'Audrey Hepburn à la marque. En 1953, le couturier et l'actrice se rencontrent sur un malentendu et ne se quitteront plus. Givenchy l'habillera sur tous ses films et peaufinera le style naissant d'Audrey pour en faire une véritable icône. Leurs deux images seront alors éternellement entremêlées. Il dira qu'Audrey et Balenciaga furent les deux personnes qui ont changé sa vie. En effet, le temps où le couturier espagnol ne désirait pas recevoir le jeune provincial est bien révolu : depuis, le hasard les a réunis, et une amitié faite de respect et d'admiration mutuelle les unit.

Alors que Lanvin et Chanel possèdent leur propre jus, Hubert de Givenchy, qui a toujours jugé que le parfum était le prolongement du style, se lance à son tour dans le domaine. En 1957, il commence modestement dans un appartement prêté par Cristobal Balenciaga. Trois nez sont recrutés, et ont pour mission de mettre au point non pas un, mais deux parfums, de manière à ne pas tout miser sur un seul produit.

Givenchy

Le premier se nommera "de" en référence à la particule de Givenchy, tandis que le deuxième sera nommé "L'interdit", en référence au sentiment d'envie qui nous saisit lorsque quelque chose nous est interdit... Le second jus est dédié à Audrey Hepburn qui, en acceptant de poser pour la campagne publicitaire, deviendra la première star associée à un parfum. Le choix d'une égérie américaine électrise la clientèle outre-Atlantique, et Givenchy devient leur couturier fétiche, réalisant la quasi-totalité de ses ventes à l'étranger.

Hubert de Givenchy devient ce que Karl Lagerfeld est à notre époque : un couturier superstar. Il est médiatisé, et par la même occasion immortalisé par les photographies d'Irving Penn et d'Avedon. L'élégance qu'il incarne sera la meilleure publicité qu'il pourra donner à sa ligne homme qu'il lance en 1973 sous l'appellation "Gentleman Givenchy". En 1978, il est récompensé par ses pairs en obtenant le dé d'or. En 1988, alors que la maison Givenchy est membre de la chambre syndicale de la Haute Couture et du Prêt-à-Porter, que les collections du couturier n'ont jamais failli à leur réputation, faite de sensualité, de raffinement et de modernité, Hubert de Givenchy, ainsi que Les Parfums Givenchy, se laissent racheter par LVMH.

En 1995, après plus de quarante ans de présence à la tête de sa maison, Hubert de Givenchy tire sa révérence. Certains le disent lassé de ce que la mode est devenue, tandis que d'autres évoquent des mésententes avec LVMH. Il se peut également que le couturier ait désiré se retirer de l'agitation liée au monde de la mode, afin de se consacrer à d'autres passions, comme celle qu'il voue aux antiquités. Celui qui habilla Jacky Kennedy, Grace Kelly et bien d'autres élégantes de la seconde partie du 20e siècle s'en va, mais sa maison reste. Dès lors, de jeunes designers talentueux vont se succéder aux manettes de la direction artistique de la maison : John Galliano, Alexander McQueen et Julien MacDonald seront de ceux-là.

Givenchy

Cependant, si leur travail ne dénature pas l'esprit de la maison, ce n'est véritablement qu'avec l'arrivée du styliste Riccardo Tisci - en 2005 - que Givenchy Couture va retrouver un nouveau souffle. Le styliste parvient à apposer à la maison sa propre patte, tout en restant dans l'esprit d'innovation élégante chère à Hubert de Givenchy. Ses défilés haute couture sont majestueux, tandis que son prêt-à-porter se distingue par sa précision, son sens du détail, son colorama empreint de sobriété. Tisci parvient, tout en donnant une impression de discipline nette à ses créations, à faire éclore une certaine fantaisie, toujours maîtrisée, avec talent et modernité. Le styliste œuvre au sein de la maison Givenchy depuis bientôt 4 ans, et son travail semble plus que jamais satisfaire les observateurs d'LVMH. Pas de turn over à l'horizon...

En 2008, Givenchy est une figure reconnue dans le monde des cosmétiques de luxe. Ses parfums, de Tartine et Chocolat à Isatis en passant par Organza, sont tous des best-sellers. Et depuis que Tisci est à l'œuvre, chacun des défilés de la maison est un moment fort de la semaine de la mode. Givenchy affiche donc une santé florissante, due à un savant mix entre tradition et avant-gardisme, basée sur une couture d'exception emprunte de modernité et un secteur cosmétique innovant et de qualité, le tout en réinterprétant encore et toujours la notion de luxe avec décontraction...

Partager l'article
Par Lise Huret, le 15 janvier 2008 dans Marques & Créateurs
Vous aimerez également
Défilé Givenchy - Printemps/été 2016
Il y a 1 an - 7
EN SAVOIR PLUS
Les christs Givenchy
Il y a 1 an - 9
EN SAVOIR PLUS
Julia Roberts, le choix Givenchy
Il y a 1 an - 33
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
13 commentaires
Tous les commentaires
Manu Prince SIl y a 8 ans
Entièrement d'accord sur Tisci et je confirme ayant eu des échos depuis la maison elle même. Le vestiaire de cet hiver est génial, celui de la saison qui arrive peu à peu en magasin est génialissime, robes tuniques, blousons et trenchs sont doux et chic tout en conservant un côté couture. Une valeur sûre!!!!!
RÉPONDRE
NAANOUIl y a 8 ans
Collection magnifique cette annee; je craque surtout pour le tregging et la version tres cuir.
RÉPONDRE
TilaliIl y a 7 ans
Quelle superbe article ! J'ai vraiment trouvé cela passionnant...
Au passage, merci à Riccardo Tisci de nous faire rêver saisons après saisons...
RÉPONDRE
LéaIl y a 7 ans
Le défilé haute couture de juillet fut de loin ma plus belle émotion mode de la saison. Dans une période où tout le monde angoisse au sujet du financement des collections, j'ai trouvé rafraichissant et liberateur de voir combien Riccardo Tisci semblait se moquer de l'air du temps en parant ses modèles à la manière de sultanes ottomanes. Cet homme est à mon avis le créateur le plus inspiré du moment !
RÉPONDRE
PaulineIl y a 7 ans
Ce que je préfère chez Givenchy, c'est les chaussures qu'ils proposent. Elles sont toujours super canon, chic et hyper rock elles sont irrésistibles. Chaque saison je m'offre un modèle, cet hiver ce sont des low boots zippées et découpés de manière originale elles sont parfaites !
RÉPONDRE
martaIl y a 7 ans
C'est drôle de penser que Givenchy s'est plus ou moins fait connaître en habillant Audrey Hepburn. Je trouve que finalement en choisissant Mariacarla comme égérie, Tisci n'est pas si éloigné des goûts de monsieur Givenchy.

Les fringues qu'il dessine célèbrent toujours ce même style de femmes brunes et androgynes, très modernes pour leur époque.

Un truc qui n'a pas grand chose à voir sinon, je viens de voir sur net à porter des bottines Givenchy blanches qui sont à se damner...
RÉPONDRE
OnanIl y a 7 ans
Je n'arrête pas de regarder les pompes Givenchy sur Net à porter, tant elles sont canon ! J'ai flashé sur le modèle blanc de bottines open toes, c'est hallucinant comme elles sont trop belles !

Le pire c'est que à chaque saison, les pompes Givenchy sont les plus belles qui existent, je me demande comme ils font pour savoir exactement ce qui va nous plaire ! Je suis bien contente, vu que noel approche, je vais bientôt pouvoir me promener dans les rues de Paris avec ces bottines que je regarde depuis septembre !
RÉPONDRE
MélanieIl y a 6 ans
Live Tyler est canon dans Givenchy Very irrésistible... Par contre je trouve que les pubs pour ce parfum ne cadrent pas du tout avec l'esprit que donne Riccardo Tisci à la maison Givenchy. Les pub manquent de créativité, alors que les défilés Givenchy en regorgent.
Ceci dit, le parfum sent très bon ;)
RÉPONDRE
sylarIl y a 6 ans
Je tiens à réagir au commentaire précédent. C'est vrai que le parfum Very Irresistible de Givenchy sent super bon mais je ne le conseillerais pas. Moi je l'ai acheté car il y avait une belle remise dessus au Printemps Haussman, mais le problème c'est qu'il ne tient pas longtemps, au bout de quelques heures (2 ou 3) en général on ne sent plus rien du tout.

Je pense que la prochaine fois, j'investirais plutôt dans une eau de toilette qui tient beaucoup plus longtemps, parce que là même avec la remise, ca ne valait pas le coup !!
RÉPONDRE
annieIl y a 6 ans
Givenchy perfume should come out with a fragrance called Audrey... and L'interdit doesn't exist anymore?
RÉPONDRE
MagnificenceIl y a 6 ans
Tout simplement du très haut de gamme ...
RÉPONDRE
SoniaIl y a 6 ans
La dernière campagne givenchy avec le transsexuel est tres belle. C'est super que dans la mode on ose célébrer la différence. La pub Givenchy automne Hiver 2010/2011 est très élégante, tout en en étant au final très avant gardiste. Les photos sont canons. Même si niveau fringues ce n'est pas la collection de Riccardo Tisci que je préfère.
RÉPONDRE
julieIl y a 6 ans
Je viens de recevoir le dernier numéro de Vogue et j'ai vu la photo du top transsexuel qui avait poser pour la campagne Givenchy. Il y a un article sur elle qui est très touchant et une sublime photo un peu osée mais c'est bien que l'on puisse voir dans un magazine de mode ce genre de personne.
En plus, l'article raconte que Riccardo Tisci a fait beaucoup pour cette personne et ca donne une image très sympathique du créateur
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode