Les escarpins Prada

Que toutes celles qui ne sont pas encore atteintes d'un certain fétichisme en matière de souliers détournent leur regard, car une fois que les créations de Miuccia Prada auront imprimé votre rétine, vous ne pourrez plus vous en défaire…
Les escarpins Prada

Lorsqu'eut lieu le défilé printemps été de Prada, l'esthétique graphique des modèles ne fit pas l'unanimité. Cependant, une fois la surprise passée, la finesse et la poésie de la collection finirent par faire mouche, même chez les plus dubitatifs. Il en va de même pour les escarpins qui accompagnèrent les toilettes de soie version manga. Des escarpins qui, à dire vrai, auraient pu justifier le show à eux seuls.

Face au raffinement extrême des vêtements, on aurait pu s'attendre à des souliers sobrement élégants. Mais cela était sans compter sur le génie avant-gardiste, décomplexé et profondément artistique de la signora Prada. En effet, pour la saison estivale à venir, elle choisit l'opulence, la surcharge, la débauche de graphisme, de teintes, de matières, de motifs, et assemble le tout, donnant naissance à des arlequins-geisha art déco envoutants...

Ses escarpins aux talons modelés version Alice au pays des merveilles, ses assemblages de vinyle mauve/velours or, ses courbes floues et ses guêtres fantaisies élèvent Miuccia Prada au rang de grande prêtresse du soulier. En dessinant ses escarpins, elle semble avoir sublimé l'imaginaire d'une fillette raide dingue de contes de fées azimutés. Car les petites merveilles que chaussèrent les mannequins de la présentation Prada n'ont rien de commun avec les belles Louboutin ou les fines Manolo, elles remettent en cause tout l'art du bottier, déjouent les proportions, se moquent des règles esthétiques et n'hésitent pas à faire de leurs talons des "Suivez-moi jeune homme" des plus oniriques...

Si, en raison de leur richesse un rien ostentatoire, on préférait leur associer un dress code discret, nous passerions à côté du concept... La saison se veut délurée, et elle exprime sa folie à travers les accessoires : Miu Miu suit la ligne de sa grande sœur, Dior dessine de curieux talons en plexiglas tandis que Dries Van Noten réinvente le patchwork shoesesque.

Dans ce contexte, nous aurions tort de jouer les prudes et de nous cantonner à arborer sagement des modèles extravagants en leur associant un gris souris ringard ou un pastel frileux. Inspirons-nous de Prada, mixons les imprimés et faisons confiance à notre instinct, car si l'on en croit Miuccia, les associations les plus improbables sont également les plus tendance...

©photo : Vogue

Partager l'article
Par Lise Huret, le 23 janvier 2008 dans Les tendances
Vous aimerez également
Défilé Prada - Printemps/été 2015
Il y a 2 ans - 10
EN SAVOIR PLUS
Défilé Prada - Automne/hiver 2014-2015
Il y a 2 ans - 9
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
4 commentaires
Tous les commentaires
annaIl y a 8 ans
beaucoup trop périlleux pour moi !!!
RÉPONDRE
RéjaneIl y a 8 ans
je trouve ceux de gauche et de droite sublimes... en ce qui concerne ceux du milieu je suis plus hesitante...
RÉPONDRE
marieIl y a 8 ans
eurk
RÉPONDRE
CorinneIl y a 8 ans
J'adore, suis accro. C'est grâve docteur ?
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode