Les bijoux de tête de Mikaella Assouline

La fashion week parisienne n'ayant pas encore fait basculer dans l'oubli les défilés automne-hiver 2007/2008 et les tendances qu'ils ont suscités, nous en profitons pour nous attarder sur le travail de Mikaella Assouline. En effet, alors que les chapkas et autres bérets oversize ont envahi l'hiver, cette jeune créatrice parvient à tirer son épingle du jeu en imaginant de curieux couvre-chefs, au raffinement girly intemporel.
Mikaella Assouline
Ce genre de créatrice n'a pas pour but de coller aux tendances. Bien au contraire, elle suit son concept, sa vision de la beauté, et brode autour de son sujet de prédilection sans suivre les fluctuations de la bourse aux "it". Cependant, alors que les chapeaux sont souvent réservés à celles qui osent, les présentations automne-hiver de février dernier ont démocratisé le port de la fantaisie crânienne, et nous ont ainsi offert la possibilité de jouer les élégantes le temps d'une saison.
Dès lors, les must have du moment (que ce soit la fourrure ou la grosse laine), un temps attirants, ont fini par lasser la modeuse avertie qui sommeille en nous. En effet, leur démultiplication et leur appropriation massive par la faune urbaine contrarie quelque peu notre penchant pour l'exclusivité fashion. C'est ainsi que, désirant voleter sur l'air du temps tout en restant unique, nous avons découvert cette faiseuse de "bijoux de tête" qui, à défaut de nous tenir chaud, ont de quoi réveiller notre total look gris.
Mikaella Assouline est née à Paris et ne l'a jamais quitté. Peut-être est-ce l'influence de la capitale et son passé raffiné qui ont amené la petite fille qu'elle était à ne désirer instinctivement que des chapeaux. Alors que les enfants de son âge étaient obnubilés par les maisons de poupée et autres produits Mattel, elle faisait sillonner tout Paris à ses parents dans l'espoir de trouver le chapeau de ses rêves. Si au fil des années cette passion n'a fait que grandir, dans un premier temps Mikaella n'a pas osé en faire son métier. Elle suivra donc des études de psychologie et exercera un temps dans ce domaine.
Mikaella Assouline
Mais le feu créatif qui brûle en elle ne pourra être contenu très longtemps… En 2006, elle abandonne ainsi la sécurité de sa profession, et lance sa marque. Ses bijoux de tête séduisent immédiatement le Bon Marché. Poésie et séduction sont les maîtres mots qui la guident. S'inspirant de la féminité racée et originale de Cléo de Mérode, ses créations distillent un attirant parfum "belle époque".
L'appellation "bijoux de tête" lui convient à merveille, car elle désire avant tout que ses modèles subliment les femmes qui les portent, comme le ferait un sautoir ou des pendants d'oreilles. Elle ne veut pas dissimuler le visage, mais bien plus lui fournir un écrin illuminateur. On craque pour ses bandeaux turbans et ses noeuds oversizes qui, en plus d'être des pièces uniques, ont le bon goût d'être finement actuels. Pour le printemps à venir, on s'imagine fort bien mixer bandeaux de dentelle 1900 à une longue robe hippisante
Partager l'article
Par Lise Huret, le 01 février 2008 dans Marques & Créateurs
Vous aimerez également
Bijoux, le nouveau dress code
Il y a 1 an - 4
EN SAVOIR PLUS
Les bijoux extra fins
Il y a 2 ans - 13
EN SAVOIR PLUS
Bagues - Tendances 2014
Il y a 2 ans - 21
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
5 commentaires
Tous les commentaires
NineeIl y a 8 ans
J'adore!!
RÉPONDRE
MazelleIl y a 8 ans
C'est vrai que c'est parfait pour un look hippie qui colle à l'air du temps
RÉPONDRE
SashaIl y a 8 ans
C'est marrant: j'ai acheté un chapeau-bandeau vintage en octobre et c'est exactement le même esprit inspiré des années folles.
J'adhère totalement.
RÉPONDRE
RéjaneIl y a 8 ans
joli,mais quand meme difficile a porter.....
RÉPONDRE
houamIl y a 8 ans
J'adore!!
Les photos aussi, pour une fois, sont très jolies et originales.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode