Les Prairies de Paris - Collection été 2008

"Color block" sont les premiers mots qui nous viennent à l'esprit lorsque nous découvrons la dernière collection de Laetitia Ivanez, la créatrice des Prairies de Paris. Puis ce sont ceux que l'on assimile souvent à cette griffe qui nous sautent aux yeux : minimalisme, justesse, perfection, graphique… Le discours est clair : épuré et racé, très loin de la féminité tout venant, le vestiaire de cet été s'adresse à une femme plus adepte de la mono pièce parfaite que de l'accessoirisation franfreluchesque…
Les Prairies de Paris - Collection été 2008

Les diktats qui animaient les gammes de couleurs en fonction des saisons semblent avoir rendu les armes. Désormais, les créateurs (et les têtes chercheuses de Nelly Rodi) sont seuls maîtres de la palette chromatique qui sera apposée à nos garde-robes de demain, les solstices d'hiver ou d'été n'influencent donc plus les teintes de nos jupes. C'est ainsi qu'aux Prairies de Paris, en dépit de leur résonance hivernale, le gris, le noir et le bleu Klein ont la part belle.

Cependant, ils ne sont pas utilisés de manière gratuite. En effet, ils servent souvent de révélateurs à des teintes franches et vitaminées, comme le vert gazon, le jaune citron et l'orange sanguine. Par ailleurs, il est rare de pouvoir se glisser dans un vêtement et de n'avoir besoin de rien d'autre pour exister. Le plus souvent, sautoirs, foulards, broches ou superpositions sont nécessaires à l'aboutissement d'un look.

Or, les pièces siglées Les Prairies de Paris font exceptions à la règle. La combinaison matière/coupe/couleur (ou non couleur) en fait des petits bijoux de simplicité se suffisant à eux-même. De plus, les modèles de Laetitia Ivanez nous font comprendre la signification du mot "habiller", car en dépit de leur pureté graphique - que certains pourraient trouver ennuyeuse, voire simpliste - il émane d'eux une présence qui "habille" réellement celle qui les porte...

Au final, on est séduit par le parti pris du plat masculin qui accompagne jupe boule et jambes nues, on aime ce vert qui devient désirable sur un pantalon large que l'on devine très bien coupé, et que dire de ce bleu, à part que sa venue au cœur des collections est ce qui semble être arrivé de mieux - et depuis longtemps - au monde du prêt-à-porter ?

Plus demi-saison que plein été, plus intemporelle que farouchement tendance, cette collection ne demande qu'a être adopté en CDI...

Partager l'article
Par Lise Huret, le 06 février 2008 dans Collections & Campagnes
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
3 commentaires
Tous les commentaires
ArtémisIl y a 8 ans
Je trouve que c'est une marque d'exception. En effet, pas besoin d'accessoiriser, c'est tellement parfait ; le vêtement se suffit à lui-même. Et l'arrivée de la couleur...
La robe bleu Klein me fait fantasmer !
RÉPONDRE
RéjaneIl y a 8 ans
J'aime le pantalon vert ! avec un beau top noir..mais j'ai peur qu'il faille encore etre trés trés mince pour porter ce genre de couleur en bas....
RÉPONDRE
EmmanuelleIl y a 8 ans
Je recherche désespérément à acheter le manteau noir Les Prairies de Paris, collections hiver 2007/2008 et par ailleurs 2008/2009, croisé avec quatre boutons et mini col claudine. Si l'une de vous veut s'en séparer, une forte récompense (comme on dit)!. emmanue4554@yahoo.fr
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode