Valentine Gauthier, une créatrice à suivre

Si son nom fait automatiquement penser au grand maître de la rayure marine, Valentine Gauthier n'est pourtant pas affiliée à l'illustre Jean Paul. Cependant, cette jeune fille qui passa sans aucune difficulté des bancs de la fac de géo-ethnologie aux ateliers de Martin Margiela possède une touche de folie créative, additionnée d'un sens aigu de féminité décalée qui risque de l'emmener fort loin. Qui sait, peut-être suivra-t-elle les traces de son célèbre patronyme…
Valentine Gauthier

En 1998, bac d'arts plastiques en poche, Valentine Gauthier se dirige vers des études de géo-ethnologie, orientation peu connue du commun des mortels, mais convenant fort bien à cette bachelière férue de connaissances et avide d'en connaître un peu plus sur les us et coutumes des peuplades du monde. Cependant, si elle obtient une licence dans ce domaine, ce n'est pas pour autant qu'elle renonce à ses envies de création et à son amour de l'art.

En 2001, elle intègre ainsi l'Atelier Chardon Savard, où elle pourra exprimer sa créativité à travers les vêtements. Durant ces deux années de formation, elle réussit à approcher et à travailler avec ceux qu'elle admire depuis longtemps, notamment Martin Margiela. Elle enchaîne ensuite avec des productions davantage axées sur le costume de scène que sur le prêt-à-porter. Il faut dire que l'univers de Valentine flirte plus avec les mix and match insolites qu'avec une vision aseptisée de la mode. Cirque d'hiver, campagnes de publicité et présentations de modèles au salon Who's Next sont autant d'étapes qui mènent Valentine Gauthier au poste de directrice artistique de la griffe Chine en 2004.

En 2006, elle décide de voler de ses propres ailes et de présenter son travail au festival de Dinard. C'est un immense succès : son style rétrochic ponctué d'humour, la finesse du choix de ses matières et la pureté des lignes, associé à un certain sens de la mise en abyme séduisent le jury. Elle montera deux fois sur la première marche du podium, pour sa collection femme et pour sa robe de mariée.

Cette bénédiction du monde de la mode lui donne le courage de monter sa propre griffe, si bien qu'en août 2006, l'Atelier Valentine Gauthier voit le jour. Les salons comme Atmosphère et Who's Next lui ouvrent alors leurs portes. Ses créations, alliant élégance et ironie, masculin et poésie, attirent l'œil des acheteurs. Chez la créatrice, les détails chics et un brin rétro illuminent des coupes ultra-féminines et faciles à porter, distillant une féminité irrésistible de petites filles espiègles.

Dans sa dernière collection, ses soies et satins s'agrémentent de tricots féminins et baroques faits main par une association de femmes du Paraguay, dotant ainsi la griffe d'une connotation "commerce équitable" très en vogue ces derniers temps. On aime également ses petites robes aux pattes de boutonnage satinées interchangeables, ses surpiqûres molletonnées qui rendent cosy la plus légère des baby dolls, et le ton joyeusement décalé du shooting de ses modèles...

Partager l'article
Par Lise Huret, le 18 février 2008 dans Marques & Créateurs
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
2 commentaires
Tous les commentaires
petite mainIl y a 8 ans
Merci pour tes découvertes! Je ne la connaissais pas et j'aime beaucoup!
RÉPONDRE
ValentineIl y a 7 ans
Article super intéressant mais également particulièrement juste. Je connaissais un peu l'histoire de Valentine Gauthier et je trouve ta façon d'en parler particulièrement savoureuse.

Merci !
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode