Tommaso Aquilano et Roberto Rimondi chez Gianfranco Ferré

Après Viktor and Rolf, Dean et Dan Caten, Dolce & Gabbana et Proenza Schouler, il faudra désormais ajouter une nouvelle référence à cette liste de duos créatifs et médiatiques. En effet, Tommaso Aquilano et Roberto Rimondi, créateurs de la marque italienne 6267, viennent d'être débauchés pour occuper la direction artistique de la maison Gianfranco Ferré, qui restait vacante depuis le départ impromptu - en novembre dernier - de Lars Nilsson…
Tommaso Aquilano et Roberto Rimondi
Si 6267 ne nous évoque qu'une suite de nombres sans signification, il en va tout autrement à Milan, où 6267 est synonyme de success-story de la mode. Tout commence en 2005, lorsque Tommaso Aquilano et Roberto Rimondi décident de monter leur propre label. Rimondi, qui vient de passer 15 ans dans l'ombre de Max Mara, partage le même amour pour les lignes architecturales qu'Aquilano. Le couple à la ville depuis 1999 décide alors qu'il est temps d'éclore au monde en tant qu'unité productive et créative.
Le choix de l'appellation "6267" est emblématique de leur concept, le duo se définissant bien plus comme des techniciens de la coupe que comme des créateurs. Ils préfèrent la perfection, l'épure, le tombé, aux fioritures glamour. Incisif et facile à retenir, 6267 est prêt à marquer les esprits. Et c'est effectivement ce qui se produira…
En 2006, la rédactrice en chef de Vogue Italie, Franca Sozzani, rappelle que l'Italie recèle autant de jeunes talents que Londres ou Paris, et qu'il serait temps que la presse et les critiques s'en rendent compte au lieu de célébrer continuellement les mêmes géants des catwalks
C'est pourquoi, tout comme son homologue américain, elle décide de prendre sous son aile les créateurs émergents, afin de leur offrir une visibilité qu'ils peinent à obtenir. Vogue Italie crée alors un concours visant à promouvoir la nouvelle scène milanaise. Les lauréats de l'opus 2006 ne sont autres que Tommaso Aquilano et Roberto Rimondi… L'aide financière et la visibilité internationale qu'ils en retirent vont alors leur permettre de faire partager leur vision de l'esthétique au petit monde de la mode.
Tommaso Aquilano et Roberto Rimondi
Et cela fonctionne : les rédactrices de mode s'entichent de leurs collections issues d'un savant mélange d'influences, allant de la couture française de Balenciaga au travail des architectes contemporains, en passant par le design d'intérieur et les références au tailoring du passé.
Très vite, le duo se voit proposer la direction artistique de la griffe italienne Malo. En défilant à New York, ils accroissent leur notoriété et les ventes de Malo s'envolent. Ceux qui ne connaissent pas encore Tommaso Aquilano et Roberto Rimondi s'y intéressent alors, de telle sorte que le dernier défilé de 6267 était l'un des plus attendus de la fashion week milanaise.
Étoiles montantes du fashion business, conception de la mode en adéquation avec celle de feu Gianfranco Ferré, style à la fois couture et moderne… il n'en fallait pas plus pour séduire les actionnaires de Ferré. Après l'éviction prématurée de Lars Nilsson, qui les avait forcés à confier la collection automne-hiver 2008/2009 à une équipe de style dépourvue de leader, les têtes dirigeantes n'ont plus le droit à l'erreur.
En tout cas, à en en croire l'enthousiasme suscité par le travail d'Aquilano & Rimondi, il y a de fortes chances pour que Gianfranco Ferré renaisse de ses cendres…
©photo : Vogue
Partager l'article
Par Lise Huret, le 02 avril 2008 dans Actu mode
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
Aucun commentaire
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode