Valentino

Derrière ce petit homme un rien trop bronzé et à l'allure de séducteur italien se cache un couturier de génie, ayant su s'affranchir des modes afin de sublimer la femme. Valentino Garavani est le chantre d'une élégance intemporelle, forte et hiératique qui - en dépit d'être née sous ses doigts en 1959 - est toujours d'actualité…
Valentino et Natalia Vodianova

Le jeune Valentino Garavani naît à Voghera (petite ville au sud de Milan) en 1932. Il grandit dans un milieu aisé, qui lui permet d'assouvir très tôt ses désirs en matière d'élégance. Le jeune Valentino exige ainsi des pulls over et des chaussures faits à ses mesures, ce qu'il obtiendra... Son avenir est pour lui très clair : il travaillera dans la mode. Ses parents ne s'y opposant pas, il entre à l'institut de la mode de Milan. Il y fait ses premiers pas, y confirme sa vocation puis s'envole vers Paris (à 20 ans) afin d'intégrer la Chambre syndicale de la Couture Parisienne.

Diplôme en poche, le jeune italien est embauché chez le couturier Jean Dessès, chez qui il restera cinq ans. Chez ce dernier, Valentino n'a au début pas de fonction attitrée : il sera donc tout à tour habilleur, styliste, coursier... Cependant, au contact du couturier grec, il pénètre dans un univers haut en couleur composé de stars de cinéma, de princesses et de femmes du monde, ce qui lui permettra de se faire aux us et coutumes du milieu.

Il s'en va ensuite travailler auprès de Guy Laroche, puis décide de tenter sa chance en solo en 1959. Soutenu financièrement par ses parents, Valentino ouvre sa maison de couture en plein cœur de la Rome historique, au 11 via Condotti. Cette collection a beau être la première, on y trouve d'ores et déjà ce qui composera le style Valentino. Ses créations sont en effet audacieuses sans être choquantes, les coupes classiques se mêlant à des teintes fortes, le tout cousu dans des matières luxueuses.

Valentino possède une idée bien arrêtée de ce qu'il désire offrir aux Italiennes, à savoir des toilettes élégantes, sublimant leur féminité sans pour autant les transformer en simples mannequins sujettes aux aléas de la mode. Pour cela, il met en place de nombreux codes qui - quelles que soient les époques - seront toujours d'actualité, de par leur densité en matière d'élégance.

Valentino et Lucy Liu

Le rouge Valentino - inspiré d'un souvenir d'enfance du couturier - devient ainsi l'un des piliers de ses collections (elle est d'ailleurs selon lui la seule couleur digne de concurrencer le blanc et le noir). En 1960, Valentino rencontre Giancarlo Giammetti et le couturier se sent pousser des ailes. Ensemble, ils déménagent le showroom, le rendant plus accessible. Giancarlo prend en main toute la partie commerciale et communication, afin de faire découvrir au monde le talent de son ami...

En 1962 a lieu à Florence le premier défilé Valentino. C'est un triomphe : le monde de la mode découvre un couturier ambitieux et passionné, au savoir-faire irréprochable, possédant un sens du style proche de la perfection. La légende Valentino est lancée, elle ne s'arrêtera plus.

Giancarlo Giammetti lui fait alors rencontrer le gotha des célébrités, d'Audrey Hepburn à Elisabeth Taylor, mais c'est seulement en 1964 (lorsque Jacky Kennedy lui commande toute une garde-robe afin de sortir de son deuil) que la renommée de Valentino dépasse les frontières. En 1965, le jeune Valentino devient d'ailleurs le porte-drapeau de la Haute Couture italienne, puis reçoit le Neiman Marcus Award à Dallas en 1967.

Valentino est alors en train de devenir l'un des symboles d'un luxe à la fois décomplexé et sensuel. Ce statut sera confirmé par sa collection printemps-été 1968, nommée collection blanche. Cette dernière, totalement à contre-courant des tendances du moment (alors que Saint Laurent est en pleine exploration picturale), fera exploser la côte de Valentino, d'autant plus que Jacky Kennedy y trouvera sa robe pour son mariage avec Aristote Onassis.

Défilés Valentino

À cette époque, Valentino a déjà définitivement imposé sa vision de la couture. Il crée une mode à l'écart des innovations stylistiques de ses confrères, se focalisant sur l'élégance, l'allure et encore l'élégance. Il affine son style, épure ses lignes, fait de la taille - qu'il désire très fine - son point d'ancrage, développe les volumes, travaille les imprimés fauve ou floraux et les aplats de couleurs avec pour seule envie de célébrer la silhouette des femmes, afin de révéler leur sensualité. Il avoue ainsi désirer les vêtir toutes sans exception, les belles et les moins belles, à condition qu'elles aient "du chien" et qu'elles fassent vivre ses créations.

Par ailleurs, si splendides soient ses collections, le couturier met un point d'honneur à ce qu'elles soient ancrées dans la réalité, afin de pouvoir évoluer en dehors des podiums (l'inverse serait même pour lui un non-sens). Il y parvient d'ailleurs fort bien, les tapis rouges ayant toujours fait la part belle aux toilettes du couturier.

En 1974, l'heure est au développement : sous l'impulsion de Giancarlo, il crée une ligne de prêt-à-porter qui va lui permettre de toucher une large clientèle à l'internationale. En 1975, il défile ainsi à Paris, puis à New York en 1982. Valentino ne connaît plus aucune frontière, partout les femmes lui vouent un véritable culte.

Valentino, Gwyneth Paltrow et Cameron Diaz

Les années 80 sont celles de la reconnaissance : il dessine des costumes pour les JO de Los Angeles, reçoit la plus haute distinction italienne (Cavaliere di Gran Croce), défile à Hollywood et présente pour la première fois sa collection Haute Couture à Paris en 1989. Valentino est partout et ne se démode pas, sachant insuffler à ses toilettes une once d'air du temps, rendant l'élégance transgénérationnelle. Il est pourtant à contre-courant de la mode des années 90, mais ne change pas pour autant. À côté des délires tycoon de certains couturiers, Valentino reste une valeur sûre.

Les années 2000 sont celles de la consécration : les distinctions pleuvent, tandis que les prix célébrant son talent et sa contribution à la mode se bousculent au portillon. Sur le plan économique, Valentino change de mains : il est racheté par la firme italienne HDP, puis est acquis en 2002 par le géant milanais Marzotto. Néanmoins, jusqu'en 2008, Valentino Garavani reste aux commandes de la griffe, et continue d'y célébrer le glamour sous toutes ses coutures. En janvier 2008, il tire sa révérence après 45 années au service de l'élégance...

Partager l'article
Par Lise Huret, le 30 juin 2008 dans Marques & Créateurs
Vous aimerez également
Les robes de mariée Valentino
Il y a 3 ans - 12
EN SAVOIR PLUS
Les robes Valentino
Il y a 4 ans - 16
EN SAVOIR PLUS
Valentino - Campagne printemps/été 2012
Il y a 4 ans - 12
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
16 commentaires
Tous les commentaires
Tendance-ModeuseIl y a 8 ans
Un véritable génie. Longue vie au Maître!
RÉPONDRE
RéjaneIl y a 8 ans
Le rouge Valentino,un mythe!
RÉPONDRE
polluxIl y a 8 ans
un rien trop bronzé ? un rien trop autobronzé ...
RÉPONDRE
sebIl y a 8 ans
on le reconnaitrait entre 1000!!!!!!un maitre!!!
RÉPONDRE
Joli félinIl y a 8 ans
Je conseille à tous vivement d'aller voir l'exposition VALENTINO : Thèmes et Variations au musée des Arts Déco de Paris.(à côté du Louvres au cas où...)

C'est un condensé de l'univers Valentino qui vous fera tomber sous le charme.

C'est jusqu'au 21 septembre et c'est l'occasion d'admirer des modèles Haute couture (beaucoup de la dernière collection P/E 2008 en plus) et de se rendre compte de la magnificience et du pur plaisir que procurent autant de talent, de travail et de luxe.
RÉPONDRE
Tania T.Il y a 8 ans
Quel bronzage... ca fait peur :)

Blague à part, Valentino est vraiment un très grand couturier à découvrir d'urgence si ce n'est pas déjà le cas...
RÉPONDRE
miss_tendanceIl y a 8 ans
Valentino est un très grand couturier. Le rouge Valentino est magnifiques, d'ailleur, toutes ses créations le sont !!
RÉPONDRE
CamilleIl y a 8 ans
qu'un chose à dire : Ouah
RÉPONDRE
alejIl y a 8 ans
on dirai qu'il a le même coiffeur que Sofia Loren !
Bref, moi, je ne l'aime pas et je n'ai jamais réussi à trouver de l'interêt à ce qu'il fait ! oui, c'est joli et élégant, comme plein d'autre robes d'autres createurs... Alors que ce que font Lagerfeld, Galiano, Gaultier ou Lacroix : inutile d'écrire le nom dessus, on reconnait tout de suite, ça ne ressemble pas à ce que font les autres !
RÉPONDRE
chanteIl y a 7 ans
pr moi valantino est mon ideal en ce qui concerne la haute couture et je voudrai etre comme lui j'aime baucoup ce qu'il fais je suis fan de lui il fais des tenues extraordinaire bien de choses a toi tu es un geni
RÉPONDRE
cindyIl y a 7 ans
Pour moi, Valentino c'est le roi absolu du glamour, jamais les robes ne sont plus belles que lorsqu'elles viennent de chez lui. A chaque fois qu'une actrice porte une de ses toilettes dramatiquement rouge, je la trouve sublime !
RÉPONDRE
FionaIl y a 7 ans
J'avais adoré le parfum Very Valentino sorti il y a quelques années. Depuis, je ne l'ai jamais retrouvé ! Pourtant, le flacon carré et la senteur suave de ce parfum m'avaient complètement conquise...

Depuis, pour rester en contact avec Valentino, j'ai commencé à regarder ses défilés, et malheureusement je n'y ai pas retrouvé la séduction atypique que j'avais cru percevoir au travers de son parfum. En plus, le personnage de Valentino est malheureusement un peu antipathique : j'ai du mal à voir en lui le nouveau Yves Saint Laurent.
RÉPONDRE
leoniIl y a 7 ans
Valentino est une marque sublime, complètement en dehors du temps. J'aime que les collections soient toujours très belles, sans vraiment se soucier de la mode du moment. A chaque fois que je suis convié à une grande occasion, c'est quasiment systématiquement que je trouve ma tenue chez Valentino. Jusqu'à présent je n'ai jamais été décu, et j'ai toujours recu énormément de compliments...
RÉPONDRE
EglantineIl y a 6 ans
Je trouve super que maintenant les marques de luxe commencent a avoir leur propre boutique en ligne.
Maintenant sur le site de Valentino on peut acheter en direct des vêtements. C'est quand même super pratique. Avant ma mère était obligée d'aller à Paris, eh bien maintenant vu qu'elle connait sa taille et connait la manière dont sont coupés les vêtements Valentino, elle commande en ligne. C'est ca le vrai luxe pouvoir commander de chez soi des pièces de créateurs.
RÉPONDRE
AnnieIl y a 5 ans
Pour moi valentino c'est avant tout de sublimes robes rouges tres glamour, que l'on voit defiler à Cannes ou à l'occasion de la cérémonie des Oscars. J'aime également les robes de cocktail que l'on a pu voir sur le dernier défilé automne hiver valentino, c'etait très élégant et moderne.
RÉPONDRE
brit'Il y a 5 ans
La pub pour le parfum Valentina de Valentino est très belle. Freja Beha y est très jolie. Et le parfum sent très bon... Pour l'instant je n'ai vu la pub que sur internet et dans les magazines, il y a t il un spot télé ? Je suis fan de Freja et je serais donc intéressée de la voir dans un spot publicitaire. Pour voir comment elle est, comment elle bouge.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode