Défilé Proenza Schouler - Printemps/été 2009

Eighties quand tu nous tiens... À l'image de nombreux designers new-yorkais, le duo Proenza Schouler s'est laissé enivrer par les réminiscences des années 80. Moins transcendante que par le passé mais néanmoins non dépourvue de coups d'éclat, la présentation Proenza Schouler nous livre un vestiaire en deux temps…
Défilé Proenza Schouler

Nous ayant plus habitués aux collections chic et conceptuelles qu'à la rigueur commerciale, les Proenza Schouler ont surpris leur auditoire en scindant leur show en deux parties, l'une se posant en fer de lance de la nouvelle saison, l'autre se montrant beaucoup plus pragmatique.

Sculpturales, hiératiques, entre Jerry Hall et Madonna, les mannequins arborent taille haute et carrures démesurées. Ces dernières, comme ourlées d'un excédent de matière, surdimensionnent une silhouette déjà extrêmement dominatrice. La palette de couleur se conjugue également aux goûts des eighties : elle est dominée par le noir & blanc, tout en étant parfois entrecoupée d'un total look violet ou surmontée d'un détail flashy.

Par ailleurs, que ce soit les vestes longues floues, les combinaisons ceinturées ou les boléros sexy, tous sont zippés de vinyle et épaulés. Ces pièces composent la première partie de la collection, servant à priori à en poser les codes. Cependant, à la suite de cette mise en bouche relativement prometteuse, nous aurions aimé être mis en orbite par une succession de looks s'éloignant de la citation première, comme savent si bien le faire Jack McCollough et Lazaro Hernandez. Espoir déçu : au lieu de continuer crescendo, la collection stagne...

Défilé Proenza Schouler

Certes, elle est encore émaillée de petites pièces fortes tel ce micro bustier en cuir dévoilant le nombril (comme il se doit désormais, cf. Alexander Wang), ce bikini enluminé ou encore ces gants de cuir façon mousquetaire, mais l'ensemble - qui ne tranche ni franchement vers un prêt-à-porter évident, ni vers des produits flirtant avec le génie esthétique - laisse l'observateur entre deux eaux.

À la suite du show, seuls la combinaison zippée ayant ouvert les festivités, le rouge à lèvres Courtney Love et les carrures travaillées nous traînent dans la tête. C'est donc non rassasié que nous pensons déjà avec envie à la future collection automne/hiver du duo. En espérant que ce dernier aura d'ici là décidé de miser de nouveau sur sa créativité, laissant de côté l'aspect commercial de l'aventure...


©photo : Vogue
Partager l'article
Par Lise Huret, le 09 septembre 2008 dans Défilés
Vous aimerez également
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
12 commentaires
Tous les commentaires
Carla SIl y a 8 ans
Non mais dis moi Jerry hall en plus jeune c'est Alice Dellal, et cette petite semble avoir plus que la cote ces temps ci !
J'ai l'impression que les proenza schouler ont crée cette collection rien que pour elle, en nous laissant sur le carreau....
RÉPONDRE
PaulineIl y a 8 ans
Déçue autant j'avais adoré la précédente autant cette collection me laisse dubitative.
Mais peut être est ce tout simplement qe je suis réfractaire au style 80'...
RÉPONDRE
AnnaIl y a 8 ans
oui, bof pas très excitant...
RÉPONDRE
Oh-tomate-hicIl y a 8 ans
J'aime bien ce côté faussement stricte, avec des couleurs très sobres mais cassée par des coupes sexy, comme le bustier dévoilant le nombril ou le micro boléro de la 3eme silhouette mais c'est vrai qu'il manque un petit truc !
RÉPONDRE
Joli félinIl y a 8 ans
Il y a quelques silhouettes qui surprennent, mais pour ne pas être très constructif je vais dire "c'est quoi ce défilé? il est space!!!"
Et en plus c'est un défilé printemps/été et les matières de certains vêtements me donnent tout sauf l'impression d'être agréables à porter! Limite on dirait du plastoc!

Et ouis la silhouette avec le bustier qui découvre le nombril c'est tout ce que je déteste! (désolé super tomate mais là on dirait qu'elle a piqué son bustier sur le tournage de Mad Max :p)
RÉPONDRE
Oh-tomate-hicIl y a 8 ans
Petit matou : Mouhahahaha !! :p Je ne le porterais surement pas, mais c'est vrai que pour moi ça casse ce côté "so stricte, so sobre". "Il est space" résume très bien ce que je pense, mais space dans le bon sens, déroutant mais plaisant ! (Les cours ont repris, je retrouve petit à petit mon vocabulaire :p)
RÉPONDRE
Joli félinIl y a 8 ans
Super tomate : Prête à disserter sur ton site préféré alors ? lol On s'est fait des nouveaux camarades pour parler du dernier bustier Proenza Schouler et pour s'échanger ses sous-pull "petit bâteau"? :p
RÉPONDRE
Oh-tomate-hicIl y a 8 ans
Petit matou : Je m'attendais à un truc comme ça de ta part xD Et non malheureusement même mes copines les plus intéréssées par la mode n'ont pas vu les derniers défilés alors je parle du dernier bustier Proenza Schouler sur mon site adoré !! Merci quand même de demander de mes nouvelles et de celles de mes "petit bateau" :-)
RÉPONDRE
Joli félinIl y a 8 ans
Super tomate : Tout le plaisir est pour moi
P.S : Change de copines! LOL
RÉPONDRE
Oh-tomate-hicIl y a 8 ans
Petit matou : MDR, je vais y penser ! En tout cas ta petite remarque m'a bien fait rire, mais si on pouvait trouver dehors tout ce qu'on trouve ici, le site serait bien moins interessant. Je leur pardonne donc de ne pas être "à la page" et je continue à prendre plaisir avec de veritables passionés =)
RÉPONDRE
jojo,le belgeIl y a 8 ans
les modèles sont trop maigrichons,ce ne sont pas des femmes mais des anorexiques:j'aime pas ça du tout
RÉPONDRE
NylIl y a 7 ans
Pas très captivant a mon gout , les découpes laisse a désirer amplement..
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode