Campagne de crise chez Donna Karan

Si l'on se demandait comment la crise financière allait influencer l'univers de la mode, Donna Karan vient de nous apporter un premier élément de réponse. Citoyenne d'un pays balayé par les subprimes, Donna Karan vient en effet de décider que sa prochaine campagne publicitaire serait placée sous le signe des réductions budgétaires…
Défilé Donna Karan
Alors que la récession pointe son nez dans l'actualité, la sphère mode s'interroge sur l'impact de celle-ci sur le comportement du consommateur. Les ventes de produits de luxe vont-elles chuter pour cause d'actionnaires ruinés, ou seront-elles soutenues par les nouvelles fortunes made in Russie ? Les prochaines collections (qui seront en boutique dès janvier) vont sûrement nous permettre d'y voir un peu plus clair.
Cependant, le marché du prêt-à-porter étant actuellement plutôt mal en point, on se doute bien que les saisons à venir risquent d'être le théâtre de quelques difficultés économiques. D'ailleurs, certaines maisons ont d'ores et déjà décidé de pallier le futur manque à gagner en réduisant leurs coûts de communication…
Chez Donna Karan, on vient ainsi de renoncer à s'offrir les services d'un photographe prestigieux pour la prochaine campagne été 2009, qui ne nécessitera même pas de casting. En effet, il a été décidé de "recycler" les images du défilé, afin de composer une campagne en adéquation avec l'air du temps, le tout en assurant ses arrières point de vue budget. Dès février, nous pourrons donc découvrir dans nos magazines une nouvelle génération de publicité, où les prouesses de Photoshop auront remplacé le minois bankable de tel ou tel modèle.
Défilé Donna Karan
Même s'il faut laisser à l'équipe de Donna Karan l'occasion de faire ses preuves, on a tout de même du mal à croire en une redite du défilé, les campagnes de publicité s'inscrivant dans le processus d'appropriation du vêtement. On apprécie ainsi que le styliste tisse une histoire, une ambiance autour de ses créations par le biais des campagnes de pub, qui nous permettent souvent de pénétrer plus en profondeur dans son univers saisonnier. Qu'en sera-t-il d'un vague photo montage, alors même que les mannequins shootées sur les podiums ont pour consigne de ne rien exprimer ? Réponse dans quelques mois...
D'ici là, délectons-nous du splendide opus publicitaire d'Alexander McQueen pour l'automne/hiver 08-09, car il n'est pas certain que nos designers chéris aient encore bien longtemps les moyens de flamber leurs budgets dans la pub…

©photo : Vogue
Partager l'article
Par Lise Huret, le 04 novembre 2008 dans Actu mode
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
4 commentaires
Tous les commentaires
ApollineIl y a 8 ans
C'est vraiment dommage de sacrifier les campagnes de pubs. Ce sont elles qui nous permettent de rentrer pleinement dans l'univers d'une marque. Je pense que serait moins accro à Sonia Rykiel (enfin, accro, plutôt, adoratrice de la marque, puisque c'est hors-de-porte-monnaie pour moi) si les campagnes de pubs seraient plus sommaires.
RÉPONDRE
Tendance-ModeuseIl y a 8 ans
Les tops vont aller pointer au chômage avec tout ça.
RÉPONDRE
sebIl y a 8 ans
c'est vrai que le marché du luxe va avoir de sérieux problemes dans les temps qui restent a venir .
meme si il restera toujours des personne quiu peuvent se permettrenr de depenser des fortunes dans des robes haute couture ou des sac a main griffés .c'est vrai qu'il est dure de faire reconnaitre une collection sans une bonne campagne de pub .
RÉPONDRE
Pink BarbapapaIl y a 8 ans
S'ils veulent réduire les coup,ils n'ont qu'a diminuer le salaire des tops,allez....je suis sur qu'Agyness ,Lara & compagny s'en sortiront!
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode