Tendance destroy de luxe

Lorsque l'été dernier, certaines fashionistas customisèrent leurs tee-shirts Lanvin en les brûlant à la cigarette, il ne fallait pas y voir une lubie incendiaire, mais bien plus les prémices d'une tendance majeure...
Tendance destroy de luxe

Au-delà de l'établissement du tartan comme imprimé phare, de l'avènement de la fourrure dans les vestiaires casual ou de l'offensive du slim en cuir, l'esprit grungy semble avoir imprégné durablement l'air du temps. En y allant crescendo (des collants outrageusement filés d'un défilé new-yorkais aux luxueuses créations parisiennes maltraitées par Christophe Decarnin), la mouvance destroy s'est échappée du folklore westwoodien pour infuser des collections plus conventionnelles.

Il n'est donc plus nécessaire d'arborer moult piercings et autres tignasses peroxydées pour se glisser dans des vêtements troués, lacérés ou déchirés, ceux-ci n'ayant plus rien d'anti-establishment. Ils sont d'ailleurs passés dans le vocabulaire des rédactrices de mode, qui n'hésitent plus à mixer un denim massacré avec des pump YSL ou à associer tee-shirt troué et bijoux Swarovski.

Pourtant, qui aurait cru en 2000 - lorsque John Galliano défraya la chronique avec son défilé "Clochards" - que quelques années plus tard les critiques porteraient aux nues le trash urbain d'un certain Alexander Wang ? À en croire le scandale déclenché par ce défilé Dior pour le moins subversif, il était alors fort peu probable que "luxe" puisse un jour rimer avec "destroy"...

Néanmoins, il est clair que les règles d'hier - visant à faire rimer élégance et col amidonné, bon goût et sage taffetas ou encore protocole et toilettes majestueuses - ne sont plus immuables. Les marchés du luxe, de la couture et de la mode ont en effet compris que pour perdurer, ils se devaient de parvenir à séduire leurs jeunes clientes richissimes en alliant luxe extrême et influences rock and roll.

Tendance destroy de luxe

C'est ainsi que l'on voit apparaître des bracelets en diamants noirs sertis d'une tête de mort et avoisinant les 12400 € (De Grisogono) ou que l'on déchire un voile émaillé de mini strass précieux pour conférer à une robe de cocktail cette patine grunge désormais hautement prisée (Balmain). Dès lors, l'aspect torturé de la matière devient un art en soi, un domaine dans lequel le duo Rodarte excelle. En effet, celles qui avaient attiré Anna Wintour par le côté couture de leurs créations ont su récemment faire gagner au destroy ses lettres de noblesse...

Cependant, si le haut de gamme peut s'accommoder d'un trou justement placé, que le jean déchiré peut sans aucune difficulté accompagner une petite veste Chanel et que la joaillerie de luxe s'inspire désormais de l'imagerie hard rock, cela ne signifie pas pour autant que le laisser-aller - aussi orchestré soit-il - sera éternellement une valeur sûre.

Bien au contraire : plus la mode s'enfonce dans le destroyement correct, plus les créateurs risquent d'avoir soudainement envie d'en prendre le total contre-pied. Il s'agit donc de profiter de ces deux ou trois prochaines saisons pour expérimenter toutes les possibilités du punk chic, histoire que lorsque le vent tournera, nous soyons presque heureuses de retrouver tailleurs et pieds de poule...


©photo : Vogue & Fashiontoast
Partager l'article
Par Lise Huret, le 28 novembre 2008 dans Les tendances
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
10 commentaires
Tous les commentaires
Tendance-ModeuseIl y a 8 ans
Le tout est de savoir équilibrer la chose
RÉPONDRE
Juliette RomanIl y a 8 ans
Pour les saisons prochaines, on parle beaucoup de Balmain sur cette tendance destroy, mais avez-vous rermarqué que le tweed des tailleurs Chanel cet hiver était lacéré ?! Très bourgeoise décadente!
RÉPONDRE
Marie-SophieIl y a 8 ans
Je n'aime pas du tout ce coté destroy : je trouve que c'est trop difficile à porter et puis il fait trop froid pour porter ce genre de vetement .
RÉPONDRE
LeiIl y a 8 ans
Ah j'adore! etant moi-meme accro de mode ET de rock, Westwood étant ma créatrice fétiche car j'adore la punk attitude, c'est l'alliance parfaite!! Ca a été fait pour moi!
RÉPONDRE
gloIl y a 8 ans
c'est pas trop mon style mais je trouve que ca va super bien a fashion toast!
RÉPONDRE
paulinelarousseIl y a 8 ans
tant que sa reste soft, je suis preneuse!!!!!!!!!!!!C'est le genre de look que j'aime beaucoup, sa fait un peu genre "j'ai repris mes vieilles fringues et je les ai customisé moi meme!!", j'aime bien cet esprit!!
RÉPONDRE
just for youIl y a 8 ans
moi j'aime bien sur la photo faschiontoast car elle le porte de façon très naturelle;;;Par contre je n'aime pas ce que porte SJP et pourtant c'est mon idole..je trouve que cela ne lui ressemble pas, il faut avoir un côté un peu destroy à la base...
RÉPONDRE
fashionataIl y a 7 ans
Alexander Wang aussi: voir sa dernière collection!
RÉPONDRE
crystalIl y a 7 ans
J'aime la collection de Rodarte, c'est avant-gardiste. J'aimerai avoir l'occasion de porter l'une de ses créations et de me donner des allures de super héroine de science fiction. C'est très original et excentrique. Je porterai quelque chose comme ça sur scène pendant un show punk rock électro trash!
Merci de l'inspiration.
RÉPONDRE
KlemIl y a 4 ans
Récupération, encore de la récupération, toujours de la récupération... ce qui se fait sur les podium actuellement se faisait dans la rue il y a 20 ans et vous crachiez dessus...

En 2015 il y aura un défilé teuffeur
En 2017 un défilé emo
En 2020 un défilé techno

Ce qui déplait aujourd'hui dans la mode de la rue est ce qui vous fera baver sur le podiums dans queques années.

Ma question est donc : pourquoi devez vous attendre que quelque chose soit sur les podiums pour commencer à l'apprécier?

Sincèrement, j'aimerai que l'on m'explique car, même si je respecte les créateurs, je me pose des question quant aux suiveurs, qui donnent l'impression de n'aimer que ce qu'on leur demande, quand on leur demande.

Même si ce comm est bougon, ma question n'es reste pas moin sérieuse et emplie de curiosité
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode