Défilé Christopher Kane - Automne/hiver 2009-2010

Ou est donc passé le Christopher Kane qui ne jurait que par les micro robes en velours mordoré ? Il a grandi, mûri et confirmé son talent en proposant cette saison une collection plus subtile, plus mature et plus sourde que les précédentes, emmenant son vestiaire vers une nouvelle définition du terme classique…
Défilé Christopher Kane

Tout d'abord, Kane commence par nous surprendre : alors que jusqu'à présent les pantalons n'avaient guère droit de cité sur ses catwalks, c'est avec étonnement que l'on découvre le premier look du show, arborant un style masculin comportant la fameuse pièce jusqu'ici boudée par le créateur...

Il annonce ainsi la couleur : ce défilé aura pour vocation de rompre avec les clichés qui avaient fini par lui coller à la peau. Il ne destine donc plus sa collection à une fille presque adolescente et en quête de mode conceptuelle, mais plutôt à une jeune femme désireuse de vêtements chics, pointus et faussement conservateurs.

Dans un premier temps, les cardigans d'inspiration Chanel déclinés dans des tons sérieux - et presque ennuyeux - réchauffent les pièces phares du défilé : des toilettes d'organza translucide cousues de motifs linéaires rappelant Buren ou Charles Rennie Mackintosh. Les silhouettes sont alors chaussées de souliers masculins, affichant la dégaine sage d'une trentenaire bon chic bon genre.

Défilé Christopher Kane

Oui mais voilà : le maestro de la robe ne pouvait résister plus longtemps à l'envie d'exprimer sa créativité sur son support de prédilection. Rapidement, des toilettes plus féminines, travaillées en transparences et en graphismes géométriques prennent ainsi le pouvoir, Kane leur conférant à la fois rigueur et sexyness. Leurs lignes s'enroulent alors autour des jupes translucides, dessinent les manches et accentuent le cintrage, le tout en diffusant tour à tour force et fragilité.

Reste à savoir d'où lui est venue cette lubie linéaire... Alors que nous nommions certains artistes et tandis qu'Hilary Alexander évoque les traits d'un marqueur sur quelques pages blanches, l'intéressé révèle que ce sont les lignes apparaissant parfois sur l'écran du téléviseur qui l'ont inspiré.

Et si le créateur semble rompre avec sa palette colorful, il compose également une collection plus light au niveau de l'expérimentation (et donc un rien plus commerciale), privilégiant ainsi sa clientèle aimant trouver chez lui des toilettes féminines de qualité, légèrement avant-gardistes mais néanmoins relativement portables...


©photo : Vogue
Partager l'article
Par Lise Huret, le 24 février 2009 dans Défilés
Vous aimerez également
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
6 commentaires
Tous les commentaires
Chloé.eIl y a 7 ans
J'aime beaucoup les robes,moins le reste.
RÉPONDRE
ImelaIl y a 7 ans
J'adore ces robes couleur "peau", on dirait carrément qu'on a tracé des lignes au feutre dessus, je suis fan !
RÉPONDRE
sebIl y a 7 ans
c'estvraiment classique...mais revisité!Personnellement , ca me fait drole de le voir passer a des couleurs ultra vives au noir et au chair .Mais enfin bon ,la structure de la robe et l'originalité de la coupe rattrape le tout haut la main .
RÉPONDRE
....Il y a 7 ans
Une collection très inspirée, pas trop hiver non????
C'est délicat, frais, ennuyeux parfois mais c'est une proposition et j'adhère !
PS: j'ai l'impression de voir CHanel partout...Chez VOGUE, chez les designers...
Ce n'est qu'une impression peut-être que je me trompe!!!
RÉPONDRE
YuyieIl y a 7 ans
Je suis d'accord, c'est joli mais trop consensuel donc parfois ça en devient ennuyeux. En revanche je me verrai bien porter l'une de ces tenues. Merci pour l'article!
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 7 ans
... : non non on voit bien Chanel partout mais sans doutes parce qu'il y a la sorti des deux films au cinéma dans peu de temps ! Puis Karl Lagerfeld reste l'un des plus grands couturiers donc il influence encore pas mal je penses ...
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode