Quand la mode s'empare de Twitter

Rachel Zoe nous y fait part de ses angoisses avant la soirée du MET, tandis que Diane Von Furstenberg y révèle que le sarouel est le vrai must du moment. De son côté, Henry Holland - en direct de Russie - y note qu'Alice Dellal est aujourd'hui une vraie star au pays de Poutine. Décidément, Twitter est bel et bien devenu le joujou de la fashion sphère...
Diane von Furstenberg sur Twitter
À l'ère des BlackBerry et des ordinateurs microsize permettant d'être continuellement connectés à internet, les nouveaux modes de communication explosent. Le dernier né en la matière se nomme Twitter : conçu en 2006, il est devenu récemment le site internet dont la communauté croit le plus rapidement.
En effet, si la possibilité d'échanger des minimessages en temps réel était au départ exploitée par des individus lambda nous faisant part d'événements personnels finalement peu galvanisants (du type "Je bois un café"), il est vite devenu un outil de communication utilisé par le monde professionnel, qui trouve ici un outil lui permettant de communiquer massivement tout en créant une certaine intimité avec sa cible. Twitter a d'ailleurs explosé lorsque le candidat Barack Obama l'a utilisé comme outil de campagne...
C'est cependant lorsque le microcosme de la mode s'est mis à s'y intéresser que le média Twitter est devenu hautement hype. En effet, tel un mini blog ultra réactif, Twitter offre aux blogueuses, créateurs et journalistes la possibilité de transmettre à leurs lecteurs des informations brèves, intenses ou futiles, faisant pénétrer le Twitter addict au coeur de leur quotidien. C'est ainsi que l'a pu suivre les dessous de la fashion week parisienne en direct du Twitter de Géraldine Dormoy, ou encore les impressions de la styliste et personal shopper Susan Tabak à propos de tel ou tel lieu branché new-yorkais.
Henry Holland sur Twitter
Mais Twitter change également la donne en matière de mode pure. Il suffit ainsi qu'une tendance éclose à Tokyo pour qu'en soient informés - en quelques 140 caractères - les modeux dispersés aux quatre coins du globe. Autrement dit, le street style risque de prendre de plus en plus le pas sur les traditionnels éditeurs de tendances que sont les défilés...
Ceci dit, si de nombreux Twitters sont autant de mini ouvertures sur le quotidien de personnes intéressantes nous ouvrant les portes de leur intimité, d'autres peuvent vite devenir un support publicitaire - ou d'autopromotion - déguisé. On préférera ainsi la spontanéité d'un Henry Holland - qui n'hésite pas à envoyer frénétiquement toutes ses impressions sur Twitter via son BlackBerry - au ton policé très "communiqué de presse" de celui de DVF.
Dans l'ensemble, les Twitters de la fashion sphère restent malgré tout assez frais, offrant à chacun l'opportunité de pénétrer dans les coulisses d'un univers fascinant. Attention cependant : la consultation de certains Twitters peut vite devenir très addictive. On vous aura prévenu...
Un autre article sur le sujet sur le Times :
http://women.timesonline.co.uk/article6199798.ece
Partager l'article
Par Lise Huret, le 04 mai 2009 dans Analyses
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
6 commentaires
Tous les commentaires
Soph'Il y a 7 ans
C'est vrai que Twitter c'est sacrément addictif et chronophage : dès que tu commence à suivre une dizaine de personnes un peu bavardes, ca te prends vite pas mal de temps...

Maintenant c'est sûr que le côté proximité avec des gens que tu admires est vraiment très sympa.
RÉPONDRE
AndréaIl y a 7 ans
Bon article, c'est vrai que twitter fonctionne vraiment de mieux en mieux, je pense notamment à celui d'ashton kutcher qui cartonne bien !
RÉPONDRE
CarlottaIl y a 7 ans
Merci pour le lien sur l'article du Times, Coco, j'aime bien quand tu cites tes sources (à ce propos, la préférence de Barbara Hulanicki pour la veste en daim, c'était dans le dossier de presse?)
Je trouvais le microblogging inutile il y a quelques mois, mais force m'est de reconnaître à présent que c'est un format intéressant, même si je rechigne encore à me créer un compte pour le moment
RÉPONDRE
Coco (TDM)Il y a 7 ans
Carlotta : A l'occasion du lancement de sa ligne pour Topshop, Barbara Hulanicki a donné plusieurs interviews et c'est dans ceux ci qu'elle révèle avoir un coup de c?ur pour la veste en daim.
RÉPONDRE
patrikIl y a 7 ans
Tous ces "réseaux sociaux" (facebok, twitter & co), j'ai quand même l'impression qu'ils sont voués à n'être qu'un feu de paille. En général tout ce qui démarre de manière fulgurante fini de la même manière....
RÉPONDRE
CarlottaIl y a 7 ans
Comme Susie de Style Bubble l'avait rencontrée (mais peut-être plutôt dans le cadre de son job?), je me demandais si ce type de rencontres avait été organisé en France...
Merci beaucoup de toujours répondre à mes questions!
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode