Juergen Teller

Photographe star ayant pris son essor au coeur des années 90, l'allemand Juergen Teller n'en finit pas d'imposer son style faussement ordinaire au sein des projets mode les plus ambitieux. Il pose en effet sur le milieu qui l'a révélé un regard à la fois tendre et désacralisateur, donnant à ses clichés une force inédite, faite de partis pris potaches et de transgressions des diktats esthétiques. Cette approche, peu ordinaire, a d'ailleurs fait son succès, projetant la fashion sphère à ses pieds...
Juergen Teller - Lily Cole

Acolyte du trublion attitré de la mode, Juergen Teller a trouvé en Marc Jacobs un allié de taille. Travaillant ensemble depuis plus de dix ans, les deux hommes ont en effet su imposer une nouvelle esthétique dans le domaine de la photographie de mode. À mi-chemin entre la dérision et le naturalisme, leurs collaborations mettant en scène des stars à contre-emploi sont même devenues, au fil du temps, la marque de fabrique des campagnes Marc Jacobs. Pourtant, à l'origine rien ne prédisposait Teller à devenir le photographe chouchou de la hype fashion, ni même à devenir photographe...

Originaire d'un petit village de Bavière, Juergen Teller grandit dans une famille d'artisans, spécialisée depuis quelques générations dans la fabrication d'archets pour violon. Son père est d'ailleurs un fervent musicien, qui maîtrise pas moins de 5 instruments... L'avenir du petit Juergen semble donc tout tracé : il perpétuera le savoir familial.

Oui mais voilà, le jeune homme va développer au contact du bois une allergie provoquant de fortes crises d'asthme, l'empêchant de poursuivre son apprentissage. Pour le remettre d'aplomb, le médecin l'envoie à la montagne, où l'adolescent rejoint son cousin Helmut, photographe de son état, avec qui il découvrira le plaisir de capturer l'instant sur la pellicule. Juergen décide alors de se lancer dans des études de photographies. À son retour, il intègre donc la Bayerische Staatslehranstalt für Fotografie de Munich.

Juergen Teller - Charlotte Rampling

En 1986, le service militaire approchant, il décide de s'envoler vers l'Angleterre. Il se constitue alors un petit pécule en vendant l'intégralité de son matériel photo, à l'exception d'un 35 mm. Arrivé à Londres, il peut ainsi vivoter quelques mois, se plongeant dans l'univers qui n'a jamais cessé d'être le sien : la musique.

Nous sommes à la fin des années 80, les groupes de demain sont en train d'éclore et Juergen, en faisant des portraits de ces musiciens, commence à se faire remarquer. C'est d'ailleurs l'un d'eux - celui de Sinéad O'Connor - qui attirera l'attention des magazines de mode, à l'instar d'i-D et de The Face (ce dernier étant le premier à lui confier une série mode). Petit à petit, le microcosme de la fashion se met à s'intéresser à ce curieux photographe préférant l'esthétique grunge au glam-rock ambiant.

Ceci dit, il faudra attendre sa rencontre avec Venetia Scott - styliste et productrice de publicité - pour que le jeune homme définisse réellement son style. Il faut dire que Miss Scott ne le ménage pas : dès leur premier rendez-vous, elle juge son travail actuel "déplorable", jugeant beaucoup plus prometteurs les books que Juergen réalisa lors des ses études. Celle qui deviendra bientôt sa femme le pousse à revenir aux sources, à sa culture germanique et à ses envies profondes.

Juergen Teller pour Marc Jacobs

Il s'opère alors un véritable changement dans le style de Teller : l'homme se fait confiance, assume sa fascination pour le sexe, pour le naturel ennemi de la sophistication et ose prendre de la distance par rapport à la mode.

En dépit de - ou grâce à - sa démarche artistique parfois assez crue, les magazines pointus se l'arrachent (i-D, Dazed & Confused...) tandis qu'YSL, Comme des Garçons ou encore Calvin Klein lui confient leurs campagnes. En parallèle, le photographe continue de shooter les figures phares de la scène musicale : on se souvient notamment de la pochette de Björk ou des portraits d'Elton John...

Si les années 90 ont vu Juergen Teller intégrer le cercle des photographes les plus renommés, les années 2000 lui ont offert la notoriété auprès d'un plus large public. Celle-ci a ainsi pris naissance en 1998, lorsque Teller et Marc Jacobs décident de se lancer dans une collaboration étroite, aujourd'hui plus que jamais d'actualité.

Juergen Teller - Kate Moss

Les deux hommes partagent ce même goût pour l'irrévérence et l'élégance insolite et vont ainsi bouleverser l'ordre établi en matière de publicité. Ils imposent un format double page, dont l'une entièrement blanche comporte le nom de la griffe - en typographie soignée - puis celui du photographe et du modèle (chose jamais vue jusqu'alors). En face, ils proposent un cliché rompant avec la notion de "belle photo".

Là est toute la pertinence de leur duo, qui confronte deux univers à priori antagonistes : celui de Marc Jacobs, symbolisé par le choix haut de gamme du modèle parmi des icônes de la musique ou du cinéma, et celui de Teller, beaucoup plus irrévérencieux et brut. En effet, le photographe n'hésite pas à aveugler son modèle d'un coup de flash trop puissant, à cadrer à la manière d'un snapshot, à oser des éclairages fades et à shooter l'intéressée de manière incongrue, préférant parfois ses pieds à son visage bankable...

En affichant un savant mélange entre luxe et trash, le résultat fait preuve d'une modernité efficace qui s'avérera très vite pérenne. On ne compte plus en effet les campagnes Marc Jacobs où Sofia Coppola, Kim Gordon, Victoria Beckham ou Kate Moss se sont prêtées au jeu, osant désacraliser leur image. Cette dernière est d'ailleurs considérée par beaucoup comme l'une des muses du photographe ; il faut dire que Juergen Teller shootait déjà la brindille alors qu'elle n'avait que 15 ans...

Juergen Teller

Par ailleurs, si le fashion cosmos ne semble pas prêt de se lasser du photographe, cela n'empêche pas l'artiste de diversifier ses activités. Il aime ainsi sortir des projets de commande, afin d'explorer d'autres sujets qui lui sont chers, comme la nature, ses origines germaniques ou son cercle familial. Il est ainsi l'auteur de natures mortes, de portraits de famille et de photos road trip, qu'il traite de la même manière que ses clichés professionnels.

Enfin, on peut considérer que la photo "Fashion wank" - où l'on peut apercevoir Juergen Teller un sac Louis Vuitton sur la tête et un objet phallique surdimensionné à la main - résume assez fidèlement sa personnalité. Ce cliché illustre en effet parfaitement la nature complexe de l'artiste qui, en dépit de travailler pour la mode, n'a de cesse de la remettre en question...

Partager l'article
Par Lise Huret, le 25 juin 2009 dans Mannequins & Icônes
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
16 commentaires
Tous les commentaires
Titinette =}Il y a 7 ans
Merci pour ce super article =}
RÉPONDRE
PoppyIl y a 7 ans
Je vois Juergen Teller et je me dis que je vais peut être afin en apprendre vraiment sur ce photographe, car les autres sites de mode ayant récemment éclot ont beau avoir toutes les bios du monde de la mode, celles ci sont ultra pauvre et ne reflètent ni la personnalité de la dite personne ni son influence sur la mode.
Bref, je lis et je ne suis pas déçue.. Comme souvent coco tu vas au fond des choses et quoiqu'il arrive, je crois que personne ne t'arrivera jamais à la cheville...
RÉPONDRE
kiddy94Il y a 7 ans
hum je t'aime Juergen Teller !!! :D
RÉPONDRE
kiddy94Il y a 7 ans
A chaque fois que je vois ces photo , c'est une explosion de luminosité et d'intensité de la couleur qui transperce mes retines et m'aveugle presque !
RÉPONDRE
faustineIl y a 7 ans
tout à fait d'accord avec poppy, y a pas à dire personne n'arrive à équivaler la qualité de tendances de mode.
Juergen Teller est bourré de talent, même si parfois je trouve qu'il va un peu trop loin dans le trash
RÉPONDRE
StellaIl y a 7 ans
Je suis littéralement accro' aux campagnes de Marc Jacobs, à chaque fois je me demande qu'elle sera la nouvelle égérie et quel sera l'angle adopté par Juergen... Et ne je ne suis jamais déçue. J'ai adoré l'épisode Victoria Beckham, j'ai trouvé sublime la campagne de cet été bref longue vie à leur duo
RÉPONDRE
saraIl y a 7 ans
Pas fan de Juergen Teller, je trouve qu'à force son style est devenu sans intérêt, car le fait d'être décalé est désormais vraiment à la mode... Autrement dit, il n'a plus cette aura spéciale de ses débuts.
Et puis le côté "tous tout nu dans les bois" de certaines de ses séries n'apporte vraiment pas grande chose au monde de la photographie.
RÉPONDRE
ImelaIl y a 7 ans
J'adore Teller. La lumière/les couleurs, les modèles (que ce soit des tops ou pas) et bien sur la FORCE, le STYLE des clichés! Bref, ses photos sont toujours délicieuses à regarder!
Ah et au fait je rejoint l'avis de Poppy sur tes articles Coco! =D
RÉPONDRE
Carla A.Il y a 7 ans
Juergen Teller... Honnêtement je ne suis pas adepte de son style. Je trouve que sa "patte" n'en est pas réellement une, il y a cette ambiance décalée qui découle des clichés, mais quand on y réfléchit un peu, cette atmosphère un peu "ironique" est dûe plus à une mise en scène qu'à un véritable talent. Certes, son travail est reconnaissable, mais je dirais que c'est grâce à l'expression des tops qu'il photographie, les endroits dans lesquels il les fait évoluer, les vêtements (ou l'absence de vêtements)... Bien sûr que chaque photographe a "son" ambiance propre, son univers, mais en dehors de ça il doit y a voir quelque chose d'artistique, du moins selon moi. Là il n'y a pas grand chose. Je pense à une photographie de Lara Stone où elle est dans un bois, nue, avec un "truc" sur la tête... Voilà, il y a l'atmosphère, intimiste, très décalée, limite moqueuse, mais en voyant cette photo, je me dis, "ouais il lui a dit de mettre sa main de telle façon, de se déshabiller en plein milieu d'un bois, et il a appuyé sur le bouton". Point.
Après ça ne reste que mon avis, mais je ne m'enchante pas plus que ça en voyant qu'il a signé tel éditorial ou telle campagne de pub.
RÉPONDRE
G.Il y a 7 ans
Carla A., je pense que le métier de photographe consiste surtout à mettre en scène l'environnement et à retoucher la photo par après, plus qu'à "appuyer sur le bouton" comme tu dis ! Et il faudrait voir son travail sous un angle différent de comme vous tu l'appréhendes: il débarque avec son nouveau style dans un univers dans lequel tout ça n'existait pas -on explose les canons esthétiques de la photographie d'alors- Maintenant, ik est vrai que cette patte caractéristique est très copiée, on commence à la voir partout et il est peu novateur, mais on ne peut pas lui enlever l'initiative fécondatrice ! Puis je pense que si tu acquiers un style, c'est pour la vie :)
Donc, vive les nouveaux talents !
RÉPONDRE
sebIl y a 7 ans
un grand photographe ,je préfere ses photos mises en scne que ses portaits aussi bons soient ils .La mise en scène ,toujours la mise en scène...
RÉPONDRE
sarahIl y a 7 ans
Ce photographe est génial, il met toujours un peu de piment dans ses shootings et n'hésite pas à être politiquement incorrect. J'adore ce mec, j'aimerais bien le voir plus souvent dans les magazines que je lis...

Est-ce que c'est bien lui d'ailleurs qui a fait la série sur la grippe H1N1 dans le vogue italien ou je me trompe ? Ca m'a fait penser à lui en tout cas...
RÉPONDRE
JamesIl y a 6 ans
Juergen Teller est fantastique, ces photos sont d'une immense qualité. Elles donnent l'impression d'être prise à l'arrache mais elles sont parfaitement maitrisées. J'aime beaucoup la manière dont les sujets de Juergen Teller semblent s'abandonner devant son objectif.
RÉPONDRE
lithiumIl y a 6 ans
Pour moi la meilleure photo c'est celle où l'on voit Juergen Teller avec Charlotte Rampling dans le lit... elle est particulièrement inspirante pour moi. Je conseille également les photos de Juergen Teller au Louvre, avec Charlotte Rampling (encore) et Raquel Zimmermann : un petit mélange vaporeux et incongru tout à fait savoureux.
RÉPONDRE
MishaIl y a 5 ans
Je crois que sans Marc Jacobs, Juergen Teller n'aurait pas le sucès qu'il a aujourd'hui. Non mais c'est vrai, ses photos ne cassent pas 3 pattes à un canard ! Son travail n'a rien a voir avec celui d'un Mario Testino ou d'un David Lachapelle. On peut appeller ca de l'art si l'on veut, mais pour moi c'est juste des photos avec un mauvais eclairage qui sont devenues à la mode grâce au buzz Marc Jacobs.
RÉPONDRE
Marie FIl y a 4 ans
A force de voir les campagne Marc Jacobs photographiées par Juergen Teller, je trouve qu'elles se ressemblent toutes !
J'en ai un peu marre de ces photos un peu floues, surexposées qui ne sont appréciées du monde de la mode parc ce que Juergen Teller est dit coooolllll
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode