Les escarpins de Sofia Grace

À l'occasion de l'ouverture d'une boutique entièrement dédiée à l'univers de la chaussure, le célèbre temple du luxe londonien Browns a organisé un concours visant à découvrir le Christian Louboutin de demain. Le verdict est tombé : ce sont les escarpins effilés de miss Sofia Grace qui ont remporté l'adhésion du jury...
Les escarpins de Sofia Grace
Réputé pour ses sélections haut de gamme en matière de luxe ainsi que pour sa capacité à dénicher les talents émergents (Browns fut en effet le premier à distribuer John Galliano ou encore Hussein Chalayan), l'établissement anglais n'a pas failli à sa légende en organisant la "Brown Shoe Student Design Contest".
Composé entre autres de la co-fondatrice de la maison, Joan Burstein, mais aussi de Kate Phelan (Vogue) et du très demandé Nicholas Kirkwood, le jury avait pour mission de trouver la perle rare ayant potentiellement sa place parmi les chausseurs de renom.
Après de longues délibérations, ils finirent par jeter leur dévolu sur l'escarpin imaginé par la jeune Sofia Grace. Si les juges ont pris en compte le design à la fois chic et girly ainsi que l'ergonomie élancée de ce dernier, ils ont également fort apprécié l'aspect portable de cette "pantoufle de vair".
Il faut dire que depuis les récents défilés - où l'on a pu voir les mannequins osciller dangereusement sur leurs stilettos abracadabrantesques - la fonctionnalité du soulier a été remise au goût du jour. Rien ne sert en effet - hormis pour les fétichistes du genre - de posséder une paire de sublimes escarpins griffés si cette dernière s'avère impossible à porter...
Sexy en diable, parfaitement équilibré, absolument féminin mais également viable au quotidien, le modèle de Grace s'est donc avéré être, au final, le plus pertinent. D'ailleurs, les acheteurs de chez Browns sont formels : avec son sens pratique affirmé et son esthétique joliment moderne, Sofia Grace ira loin. À suivre...
En vente dès le mois d'août. Comptez environ 600 £ pour une paire d'escarpins
Partager l'article
Par Lise Huret, le 26 juin 2009 dans Wanted
Vous aimerez également
Escarpins + chaussettes, mode d'emploi
Il y a 3 ans - 15
EN SAVOIR PLUS
Escarpins blancs : comment les porter ?
Il y a 3 ans - 14
EN SAVOIR PLUS
Escarpins : tendances 2013
Il y a 3 ans - 15
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
11 commentaires
Tous les commentaires
sebIl y a 7 ans
Si vous craquez sur une paire d e ses chaussures ,mieux vaut se décider a en acquérier une paire maintenant avant que ses prix n'augmentent très fortement.
RÉPONDRE
LyeIl y a 7 ans
On n'écrit pas pantoufle de "vair" mais "pantoufle de verre".
RÉPONDRE
WIl y a 7 ans
Très jolies chassures,Browns a encore fait un bon boulot !
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 7 ans
@Lye : Il s'agit bien de la pantoufle de "Vair", faisant référence à celle de Cendrillon (au sens de Balzac)
RÉPONDRE
kiddy94Il y a 7 ans
mmmh ... c'est divin ! , mais malheureusement je suis dans l'impossibilité de marcher avec une chaussure ayant au moin 4 cm de talon !
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 7 ans
Si je me souviens bien, la fameuse pantoufle de vair est en fourrure !
J'avais appris ca dans le livre "Griffé"de Sophie George ...
RÉPONDRE
G.Il y a 7 ans
Oui d'ailleurs, la retranscription de Vair en Verre est dûe au fait que ces histoires étaient transmises de façon orales au Moyen-Âge :) Alors évidemment la confusion sonore est inévitable !
Mais "Pantoufle de Vair" est bel et bien la formule authentique ! ( ou sinon Comment porter des pantoufles de VERRES avec un talon, en PLUS ? bonne chance !)
RÉPONDRE
LyeIl y a 7 ans
@Julien : Ce que tu dis est vrai mais Disney emploie le terme "pantoufle de verre" contrairement à Balzac.
RÉPONDRE
G.Il y a 7 ans
@Lye, Oui, Walt Disney a repris la version "orale" et déformée de l'histoire, c'est pour ça que c'est de "Verre".
RÉPONDRE
katIl y a 7 ans
Pantoufle de vair ou de verre ?

La pantoufle de Cendrillon, est selon les versions, de vair (fourrure d'écureuil) ou de verre. L'édition de 1697 des contes de Charles Perrault mentionne bien « la pantoufle de verre »[3], donnée traditionnelle dans le folklore, puisqu'on retrouve des pantoufles de verre ou cristal dans les contes catalans, écossais, irlandais.

Honoré de Balzac et Émile Littré voulaient, au nom de la raison, corriger cette graphie en vair (petit-gris, écureuil). Cette correction n?apporte pas toute satisfaction, car outre le fait que jamais on ne fourra par le passé les chaussures de petit-gris, de tels souliers seraient bien inappropriés à un bal et à la danse, et la fourrure n'apporte aucune valeur symbolique au récit. Le verre était, à l'époque de Perrault, pour le peuple, un matériau rare et précieux, symbolique donc d'une personnalité exceptionnelle, particulièrement fine et légère, au point de pouvoir porter de telles chaussures sans les briser ni en être incommodée. On peut arguer au nom de la raison qu'il serait bien difficile de chausser une pantoufle de verre si elle ne s'ajustait pas exactement à la forme et à la taille du pied, ce qui se produit dans l'histoire.
RÉPONDRE
AïdaIl y a 7 ans
Heu, vous déviez pas un peu du sujet là ?

En tout cas ces escarpins sont sublimes mais de là à dire qu'ils vont d"trôner les Louboutin... :D
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode