Chanel is watching you

À l'heure où la liberté d'expression des rédactions se voit plus ou moins bridée par leurs contrats publicitaires, Chanel vient de pousser l'ingérence un rien plus loin. La marque suggère ainsi fermement aux journalistes de ne pas utiliser le terme Chanel à tort et à travers, sous peine de poursuites judiciaires...
Karl Lagerfeld - Chanel
La polémique commença avec l'envoi d'un billet de la maison Chanel à destination de la sphère journalistique. Après avoir redéfini succinctement l'essence de la griffe (au cas où les professionnels de la mode l'auraient oublié), celui-ci met en garde tous ceux n'hésitant pas à utiliser le mot Chanel comme un nom commun ou s'octroyant la liberté d'en tirer quelques néologismes : chanelissime, chanelisé, etc... Or, connaissant les relations plus qu'ambiguës unissant la presse et les marques, ce genre de lettre équivaut à une sorte de chantage affectif faisant froid dans le dos.
En effet, qu'une griffe se batte bec et ongles pour endiguer la contrefaçon - notamment pour éviter que son image ne se voie galvaudée - est des plus justifiables. Cependant, lorsque celle-ci se permet de dicter aux journalistes la manière dont elle voudrait que l'on parle - ou ne parle pas - d'elle, l'éthique est sérieusement mise à mal.
Les huiles de chez Chanel auront beau grincer des dents, les faits sont là : Coco Chanel fait à tel point partie intégrante du patrimoine que l'on ne peut limiter son évocation aux produits propres à la griffe. N'en déplaise à la maison de la rue Cambon, la petite veste de tailleur conçue par Gabrielle Chanel est une référence incontournable, qu'il semble parfois nécessaire de citer afin de définir un produit s'en inspirant. Ainsi, lorsqu'un défilé Luella se voit émaillé de tailleurs en pied de poule colorful, il nous semble pertinent d'employer le terme "veste chanelissime" (la filiation avec le style Chanel étant bien présente), sans pour autant attenter à la réputation de la maison.
Par ailleurs, s'il est si facile de convertir Chanel en adjectif, il faudrait peut-être que ladite maison s'interroge sur l'aspect parfois un brin caricatural de ses propres collections, où logos et références perpétuelles aux archives ont la part belle. Dès lors, au lieu de tancer la presse et de pinailler pour de soi-disant abus de langage, Chanel devrait mieux se focaliser sur l'évolution de son image afin de renouer avec l'irrévérence et l'innovation propre à sa fondatrice.
Espérons au final que cette envolée coercitive, toute chanelissime qu'elle soit, ne fasse pas courber l'échine aux rédactions. Le cas échéant, ce serait la porte ouverte à mille et une déviance amenant les articles à devenir de vulgaires communiqués de presse...


Le billet de la discorde :
http://thefashioninformer.typepad.com/chanelscan.jpg

Partager l'article
Par Lise Huret, le 01 juillet 2009 dans Analyses
Vous aimerez également
Chanel Métiers d'Art 2017 : ce qu'il faut retenir
Il y a 20 heures - 13
EN SAVOIR PLUS
Hedi Slimane, bientôt chez Chanel ?
Il y a 7 mois - 14
EN SAVOIR PLUS
Chanel - Défilé croisière 2015
Il y a 2 ans - 54
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
26 commentaires
Tous les commentaires
PaulineIl y a 7 ans
J'hallucine !!!!!
J'espère que les gens vont lire cet article et non passer au dessus. Ca me fait délirer que Chanel se permette de faire ca.
C'est la rançon du succès, de quoi se plaignent ils ? Si on part sur leur idée il faudrait que Proust sorte de sa tombe lorsqu'on ose définir un texte de proustien, que Baudelaire revienne d'entre les morts pour maudire tout ceux ayant l'audace d'utiliser le terme " spleen baudelerien"...
Un peu égocentrique chez Chanel ???
RÉPONDRE
MazelleIl y a 7 ans
Complétement d'accord avec Coco et Pauline. C'est trop poussé...
RÉPONDRE
LouIl y a 7 ans
La photo illustre parfaitement ton article Coco : la célèbre maison braque la presse (qui la sert pourtant bien) en même temps qu'elle la bride.
RÉPONDRE
VermineIl y a 7 ans
Personnellement je pense qu'ils manquent de cohérence. J'aurais commencé par interdire de baptiser ses enfants Chanel, ensuite, saint procès sur le frêle dos de Chanel Iman. Quelle insolente.

Plus sérieusement, ce que j'en pense: ce genre de comportement craintif est symptomatique d'une marque se sentant menacée. La Crise? fait mal et rend fébrile. En quand on a de la fièvre, on délire.
RÉPONDRE
lili-labIl y a 7 ans
d'accord avec vous et puis quoi encore, le camélia existait avant Chanel, et j'en passe....
RÉPONDRE
sebIl y a 7 ans
N'importe quoi .
RÉPONDRE
Princesse AudreyIl y a 7 ans
Comme si les détenteurs de Chanel étaient proprios du nom de famille que Gabrielle avait inventé... Ils en ont peut-être les droits, mais elle a au moins le mérite de l'avoir inventé... Ce qu'on ne peut pas dire des actuels détenteurs de la marque.
Et puis Gabrielle voyait d'un bon oeil la contrefaçon. Elle aimait que sa marqaue, tout en restant haut de gamme, soit populaire. Je suis sûre qu'elle aurait aimé ce que Pinko fait en citant clairement ses sacs, et le défilé Luella. Et puis, avec le numéro consacré à Chanel par Vogue, la marque cherche le bâton pour se faire battre...
RÉPONDRE
ImelaIl y a 7 ans
Euuh mais OU PAS CHANEL j'ai envie de dire!
RÉPONDRE
phoebeIl y a 7 ans
Ils marchent complètement sur la tête et c'est très bien que tu es rendu cela publique ça permet d'entrevoir les pressions que doivent subir les organes de presse au quotidien.

Allez pour le plaisir : Chanelisime, chanelisé, chanelmenbon, chanelchic, chanelovore...
RÉPONDRE
CohibaIl y a 7 ans
Excellent article.

Complètement d'accord avec ce qui vient d'être dit plus haut également, et en particulier avec les propos de Vermine (curieux comme pseudo, non ?) : ça sent la crise, tout cela.
RÉPONDRE
FannyIl y a 7 ans
ah ah ah ! Mais il font quoi chez Chanel, là ??? Vive la liberté d'expression :)
Si les griffes commencent à dicter les mots autorisés ou non aux journalistes, on n'est pas près de pouvoir lire un discours plus ou moins vierge d'influence commerciale..
RÉPONDRE
MarronIl y a 7 ans
Mais on leur donne quoi à sniffer à Chanel? Ils sont en train de délirer là!
RÉPONDRE
NadiaIl y a 7 ans
Ce qui m'étonne c'est qu'on n'en parle pas autre part... Les autres médias auraient ils peur de se faire taper su les doigts par Karl ?
RÉPONDRE
Clara!Il y a 7 ans
Coco, attention, la prochaine fois il vont te demander de leur rendre ton pseudo !!
RÉPONDRE
Clara!Il y a 7 ans
Sans compter toutes les petites filles qui s'appellent Chanel, Chanel Iman par exemple, ou Coco pour de vrai, la fille de Courtney Cox par exemple ;-)
RÉPONDRE
....Il y a 7 ans
Nadia: Chanel n'apartient pas à Karl mais aux frères wertheimer donc c'est à eux qu'il faut en vouloir!

Sinon, c'est du grand n'importe....le probleme avec ce genre de règle, c'est le phénomene de masse!
Evidemment, on pourrait douter d'une telle regele de la part d'autres marques puisque les designers nommés l'ont été par l'influence de Mme Wintour mais quand même, c'est scandaleux!
Je pense que c'est une mauvaise chose pour Chanel!
Depuis l'arrivée de Karl, la marque a sut paraitre accessible bien que très chere et est presque rentrée dans nos vie communes!
C'est vraiment n'importe quoi alors bientot le camelia sera une marque deposée Chanel et passible de poursuite; pour coco, ce sera de même....bref....
RÉPONDRE
spendieIl y a 7 ans
Certes, la collection chanel/moscou est en boutiques ; mais ne poussons pas cette collaboration à s'y prendre à la liberté de la presse de manière moscovite... (sic)
RÉPONDRE
CarlottaIl y a 7 ans
Ridicule. La maison Chanel fait tout pour se mythifier (au sens barthésien du thème) et donc s'insérer dans l'imaginaire public, et par conséquent son langage... Tout le bénéfice est pour eux, à mon sens, et comme tu l'as justement fait remarquer, ce n'est pas en matraquant le monde de 'codes maison' rabâchés qu'on nous fera croire que Chanel, c'est plus subtil que ça n'en a l'air et donc indigne d'un 'chanelissime'...A quand le copyright sur la petite robe noire, le tweed ou les perles, à ce train-là? Risible, vraiment.
Et sans aller jusqu'à dire que Chanel appréciait la contrefaçon (la 'copie' dont elle parle n'avait sans doute pas grand-chose à voir avec la contrefaçon de notre époque), elle était effectivement ravie de l'imitation et de la popularisation de son style.
Par ailleurs, Coco, je me demandais si la mode était soumise à la même législation, quant aux droits d'auteur que le livre, par exemple: ça se lève après soixante-dix ans? Dans ce cas on devrait bientôt pouvoir reproduire du Chanel en toute impunité ;)
RÉPONDRE
Le critique de parfumIl y a 7 ans
? ? ?

On ne va pas se laisser faire!!!
RÉPONDRE
patouIl y a 7 ans
Attention toutefois à ne pas faire l'amalgame entre la maison Chanel et ses actionnaires (grrr...) et Karl Lagerfeld. Je ne suis pas sûre qu'il adhère à toutes les décisions prises, loin s'en faut ...
RÉPONDRE
MiamIl y a 7 ans
Certes ce n'est pas à la maison de dicter les papiers des journalistes, mais avouez tout de même que certains magazines ou autres journalistes profitent de la notoriété de la marque en l'utilisant à tort et à travers dans un unique but de remplir leurs articles d'espèces d'arguments d'autorités en les assimilant à la marque. Ceci étant dit, il n'y a pas que Chanel qui doit se plaindre de ces chasseurs de fausse gloire..
RÉPONDRE
SimonIl y a 7 ans
j'ai lut le papier de la discorde et c'est completement dingue de quel droit se permettent-t-il de nous dictée ce qu'on doit et ne doit pas dire c'est fou
RÉPONDRE
camsouhIl y a 7 ans
Alors je trouve ça à moitié normal, je trouve cela insultant que l'on puisse qualifier le travail d'un homme comme applicable à d'autre choses!!!

Karl fait des choses extraordinaires!!!

En revanche il ne faudrait pas que la maison Chanel oublie que la haute couture est notamment portée par les médias!!!!
RÉPONDRE
MarieIl y a 7 ans
excellent article, à publier dans les journaux qui sont subventionnés par les pubs Chanel !
non mais !
RÉPONDRE
xxxIl y a 7 ans
waooo..... quel courage, j'en reviens pas! RESPECT c'est meme plus du courage, c'est de la témérité carrément! et en plus, il y a bcp de vérité concernant l'entretien caricatural de la marque
RÉPONDRE
laetitiaIl y a 4 ans
Alors ca c'est vraiment hilarant ! Comme quoi les annonceurs peuvent tout se permettre aujourd'hui : ils éternuent et tout le monde courbe l'échine...

Laissez les journalistes faire leur travail ! Chacun à son poste et le monde n'en tournera que mieux.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode