Défilé Christopher Kane - Printemps/été 2010

Le chouchou de Donatella Versace qui, à ses débuts, avait su séduire la fashion sphère avec ses mini robes ultra sexy, n'a de cesse depuis d'apporter toujours plus de complexité à son univers. Il faut dire que Christopher Kane excelle dans l'art de détourner les codes du bon chic bon genre, donnant ainsi naissance à des collections ambiguës, à la saveur aigre-douce...
Défilé Christopher Kane 2010

Sous l'oeil bienveillant de ses deux bonnes fées (Anna Wintour et Donatella Versace), Christopher Kane s'est livré à une intéressante mise en abîme de la société américaine des sixties. Ainsi, au stéréotype de la ménagère fière de sa banlieue pavillonnaire il emprunta les sages robes vichy, les couleurs pastels de son intérieur ainsi que sa pudibonderie en matière de dress code, afin de leurs conférer un twist frôlant l'indécence...

Ceci dit, Kane est ici loin de proposer des tenues vichy rappelant la sexyness débridée d'une Brigitte Bardot. Au contraire, il travaille ses créations avec finesse et subtilité, sans jamais tomber dans l'évidence vulgaire.

Pour décrire sa collection, le styliste évoque deux figures à la féminité totalement opposées, à savoir Nancy Reagan et l'héroïne espiègle et séductrice du film Lolita. Tout au long de la présentation, les looks vont ainsi osciller entre une sage retenue et un désir de séduction affirmé. Naissent alors des silhouettes schizophrènes dont les décolletés se voilent de plissés chastes, tandis que les jupes se fendent jusqu'à l'aine.

Défilé Christopher Kane 2010

En fait, Kane semble s'amuser à télescoper constamment les clichés de la femme d'intérieur et de celle plus émancipée. Les tabliers deviennent ainsi prétextes à des découpes osées, tandis que les gaines blanches s'exposent à l'extérieur, que les sous-vêtements font leur révolution et que quelques sweats BCBG s'encanaillent de jupes de tulle translucides.

Sur le podium, chaque détail du quotidien de la ménagère sixties est repris et détourné : que ce soient les broderies sages de leurs tenues de soirée, les cols rigides qu'elles imposent encore à leur chérubin ou la déferlante de teintes édulcorées envahissant leur dressing (ainsi que leur make up), rien ne passe sous le radar de Kane sans en ressortir retravaillé, subissant au passage un changement drastique de nature.

Défilé Christopher Kane 2010

Rythmé par des chants de Gospel, le show se clôture sur une parfaite illustration du propos du créateur, sous la forme de robes de cocktail à la fois strictes et osées, illustrant à merveille ce à quoi une Nancy Reagan sexy aurait pu ressembler...

Avec cette collection, Christopher Kane confirme plusieurs choses : que son talent s'est affuté au fil des saisons, qu'il n'a pas son pareil pour nous conter des histoires hautement stylées et enfin que l'une des tendances montantes de cette fashion week est bel et bien la transformation des sous-vêtements en sur-vêtements...


Visionnez toute la collection sur Style.com : http://www.style.com/S2010RTW-CKANE
Partager l'article
Par Lise Huret, le 22 septembre 2009 dans Défilés
Vous aimerez également
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
8 commentaires
Tous les commentaires
CelineIl y a 7 ans
J'adore. Ce côté à première vue femme sage mais qui en fait nous cache tout simplement une femme emancipée qui sait être subtile dans sa manière de le montrer...
Le pul vichy bleu ciel est divin :)
RÉPONDRE
paulineIl y a 7 ans
Qu'est ce que j'aime ce genre de collection qui ne se livre pas immédiatement, qui ont une histoire, un sens cachée... Merci pour ta brillante analyse qui me permet de ne pas en rater une miette.
Les trois dernières robes sont justes parfaites, je verrais très bien Carla en poter une...
RÉPONDRE
ImelaIl y a 7 ans
J'aime beaucoup, c'est très doux, subtile. Et quand on se penche sur le sens de la collection on ne peut que l'apprécier d'avantage.
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 7 ans
Quel est le point commun avec les chants de gospel ? Simple curiosité...
RÉPONDRE
CocoIl y a 7 ans
Seul & Fabuleux : "I saw a documentary about the Jonestown mass suicides in Guyana in 1978, so I started thinking about religious cultism," dixit Christopher Kane
Ça lui a apparemment donné envie de mettre des chants religieux dans sa bande son... Après je ne pense pas que le thème du défilé et cette bande son aient quelque chose à voir :)
RÉPONDRE
G.Il y a 7 ans
peut-être voulait il faire référence aux traditions de l'époque, en l'occurence ici la religion chrétienne? L'amérique des années 60 était très fervente, et on associe quand même facilement ces femmes bcbg sixties aux églises, car souvent investies dans la vie sociale, qui passait par la paroisse, dans les chorales,etc non ?
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 7 ans
Coco : merci pour le complément d'info ! Après pourquoi pas... meme si il n'y a pas de lien entre sa collection et cette musique, je trouve l'idée plutot bonne surtout lorsque l'on sait d'ou elle lui vient ! La semaine derniere, a une exposition de peinture, une amie m'a conseiller de ne pas toujours vouloir a tout prix analyser une oeuvre d'art et qu'il fallait savoir prendre les choses comme elles paraissent sans forcement qu'il y est un sous entendu ou autre chose d'autres...
Donc il n'y a certainement pas de lien entre les deux et c'est ainsi... en meme temps, l'inverse m'aurait étonner mais on ne sait jamais ce qui peut se passer dans la tete d'un créateur (et voila que je recommence avec mes analyses, alors que je devrai me contenter desavourer la chose telle qu'elle est)

G. : j'aime bien ton idée mais comme il s'agit de Gospel précisement...j'ai un doute avec ce que tu évoques ! Le gospel est plutot une musique assimilée aux afro-américains, a la lutte contre le racisme aux états unis ("c'est une expression de la souffrance des noirs récemment émancipés, mais encore sous l'autorité blanche(...)")...donc les personnes noires qui chantaient du gospel n'avaient peut etre pas encore a cette époque et ce surtout aux etats unis, l'opportunité complete de pouvoir s'investir dans la vie sociale...
RÉPONDRE
G.Il y a 7 ans
Seul et Fabuleux: tu as tout a fait raison, autant pour moi ! Alors oui il n'y a certainement pas de lien explicite entre ces deux mondes, mais on ne m'otera pas l'idée que consciemment ou inconsciemment, Kane a associé ces deux univers, et ça doit correspondre à quelque chose de logique dans son esprit.. Maintenant, on ne le saura jamais, et c'est tout pareil pour les grandes oeuvres d'art, personne au fond n'a jamais compris et ne comprendra jamais les vraies et profondes inspirations de certaines oeuvres de Magritte , Dali ou Picasso.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode