Défilé Dolce & Gabbana - Automne/hiver 2010-2011

Cette saison, s'il faut parler de tendances, il semble que celles-ci concernent moins le vêtement en lui-même que l'état d'esprit adopté par certaines grandes maisons. En effet, à l'instar de Miuccia Prada, Domenico Dolce et Stefano Gabbana ont choisi de proposer une collection "héritage", composée de pièces illustrant - dans l'inconscient collectif - le style Dolce & Gabbana : sicilien, sartorial et sensuel...
Défilé Dolce & Gabbana 2011

Après les turbulences économiques ayant perturbé aussi bien le portefeuille que le moral des consommatrices de prêt-à-porter haut de gamme, il est apparu nécessaire - voire vital - à certains de rassurer leur clientèle en revenant aux fondamentaux de leur griffe. Plutôt que de miser sur des exercices de style pointus mais risqués ou sur des envolées avant-gardistes souvent déstabilisantes, Dolce et Gabbana ont donc préféré focaliser leur attention sur l'ADN de leur duo, tout en mettant en exergue le savoir-faire artisanal de la maison italienne.

C'est ainsi qu'en guise de décor fut projeté sur écran géant un film dévoilant les coulisses de la griffe. On pu notamment y voir Domenico s'attarder sur la construction d'une veste, Stefano élaborer les courbes sulfureuses d'une robe, mais aussi les tailleurs et petites mains travailler minutieusement. Le ton était donné : cette collection ne serait pas novatrice, mais délibérément tournée vers les valeurs qui donnèrent vie à la griffe, il y a de cela plus de 20 ans.

Défilé Dolce & Gabbana 2011

On pu dès lors retracer au fil des passages la carte génétique de la patte Dolce & Gabbana. Faisant honneur à la dextérité des maestros italiens, les vestes taillées au cordeau surplombèrent ainsi moult robes, jupes et autres pièces de lingerie translucides, tandis que les fleurs peintes à la main firent écho aux imprimés floraux siciliens. Enfin, mousseline à pois, velours ras, dentelle boudoir et jersey léopard finirent de dessiner cette madone sexy n'ayant de cesse d'inspirer le tandem.

Ayant recentré leur discours sur l'essentiel, Dolce & Gabbana ont très esthétiquement revisité leur passé en présentant un défilé qui a su émouvoir l'assistance - parfois même jusqu'aux larmes. Néanmoins, il ne faudrait pas que la griffe en oublie d'aller de l'avant... Espérons donc que loin de les ancrer dans une nostalgie qui pourrait rapidement s'avérer lassante, cette collection donnera suffisamment d'allant à Dolce & Gabbana pour continuer à susciter le désir...


Voir toute la collection : http://www.style.com/F2010RTW-DGABBANA
Partager l'article
Par Lise Huret, le 01 mars 2010 dans Défilés
Vous aimerez également
Le vélo léopard de Dolce&Gabbana
Il y a 4 ans - 12
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
4 commentaires
Tous les commentaires
....Il y a 6 ans
Ce défilé était très beau...il est dans la continuité du précédent show...mais totalement différent dans la forme (à part les robes crochets...)
C'est l'essence même de Dolce...c'est beau et portable...On peut trouver ça un peu répétitif mais avec Dolce, on ne sait jamais à quoi s'attendre..ils nous ont deja surpris par le passé...Et puis, Alber Elbaz fait à peu près la même chose toutes les saisons et on lui pardonne...alors..là, je vais pas me plaindre...
RÉPONDRE
MaudIl y a 6 ans
De beaux matériaux, une belle ligne, de belles coupes, mais je reste accrochée au splendide défilé D&G qui sera mon préféré entre les deux pour cette saison =)
RÉPONDRE
DiannIl y a 6 ans
on retrouve toute la culture Dolce & Gabanna ^^
Un retour aux sources ne fait pas de mal parfois !
Mais du coup, comme je m'attendais à plus d'originalité, j'ai été un peu deçue...
RÉPONDRE
D0ud0ueIl y a 6 ans
Oh,mon dieu elles sont beaucoup trop maigres!Regardez ces jambes,ca ne vous choque pas?????
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode