Tati Cotliar

Lorsque le 15 février dernier, Marc Jacobs décida de mettre à l'honneur une quasi inconnue en lui faisant ouvrir son show, cela ne pouvait que porter chance à la jeune femme. Depuis, l'argentine Tatiana Cotliar a ainsi vu sa côte grimper en flèche...
Tati Cotliar

Lors du défilé Marc Jacobs automne/hiver 2010-2011, les mannequins eurent l'air bien plus réelles qu'à l'accoutumée. Il faut dire que ces dernières - pour certaines dénichées dans la rue quelques jours auparavant - devaient servir le propos de la collection, à savoir proposer des vêtements classiques pour des filles "normales". Dans ce contexte, le physique piquant mais néanmoins passe-partout de Tati Cotliar ne pouvait que faire mouche...

Avec ses 1m79, ses fines attaches et son air de chanteuse de rock, Tati Cotliar a bénéficié d'une mise en lumière inespérée pour une jeune débutante. 18 mois plus tôt, celle-ci terminait en effet tranquillement sa scolarité à Buenos Aires...

Pour la post-adolescente, tout commence lors de la fashion week d'Argentine (où elle n'est alors que simple spectatrice), lorsqu'un talent scout de l'agence Select Model la repère et lui propose de faire des photos. Tatiana s'avère alors photogénique, à l'aise devant l'objectif et détentrice d'un certain magnétisme charmeur. Peu de temps après, elle choisit néanmoins une autre structure pour appréhender le monde du mannequinat et entre chez Next.

Tati Cotliar

C'est à partir de ce moment que Tati Cotliar réalise ce qu'être mannequin signifie réellement : voyages, concurrence, shows... tout arrive très vite et en même temps, d'autant plus que le succès est rapidement au rendez-vous.

En septembre 2009, elle défile ainsi chez Rodarte, avant de clôturer la présentation de Vivienne Westwood main dans la main avec la créatrice - c'est d'ailleurs elle qui incarnera l'image de la griffe londonienne pour l'année 2010. On se demande alors qui est cette nouvelle venue adoubée par lady Westwood...

Quelques mois plus tard, lorsqu'elle ouvre le show Marc Jacobs à New York, Tatiana Cotliar semble sur le point de devenir la nouvelle coqueluche du milieu. La saison automne/hiver 2010-2011 confirme en effet le statut de baby top de la jeune femme : elle est vue à New York et Milan chez Proenza Schouler, Tommy Hilfiger, Prada, Versace, Marni et Alberta Ferretti, apparaît à Paris chez Dries van Noten, Nina Ricci, Chanel, Valentino et Kenzo, et reçoit même le privilège de clôturer les shows Miu Miu et Ungaro.

Tati Cotliar

Celle qui se destinait à des études de cinéma est ainsi passé de l'ombre à la lumière en seulement quelques mois, et ce tout en parvenant à garder la tête froide. A vrai dire, la jolie argentine - à qui son agent lui a conseillé d'arborer une "bad girl face" lors de ses premiers passages sur le catwalk - semble encore avoir du mal à prendre toute la mesure de son succès...

Il est vrai que derrière les honneurs se cache une réalité moins glamour, composée d'échecs (sur 20 castings, elle n'en décroche parfois qu'un seul), d'éloignement (elle a beau visiter les plus belles capitales du monde, Buenos Aires lui manque), de rivalités et de questionnements (comment réussir à rester soi-même et assumer ses différences ?).

Cependant, si Tati ne se voit pas comme la nouvelle "it" girl du mannequinat, cela ne l'empêche pas de savourer les rencontres suscitées par l'engouement de la profession à son égard. Elle croit ainsi rêver lorsque Vivienne Westwood - icône punk par excellence - la fait pénétrer dans son univers, se délecte de contempler Marc Jacobs en pleine séance créative et devient une élève studieuse devant les photographes de renom qui, mine de rien, lui apprennent peu à peu le métier.

Tati Cotliar

En ce qui concerne sa garde-robe, la jeune femme de 19 ans n'est pas encore accro aux marques créateurs et affirme son goût pour le vintage (elle a ainsi dépensé ses premiers cachets dans les boutiques de fripes...). Elle avoue par ailleurs aimer faire évoluer son allure au gré de ses humeurs et se la jouer boyish, sexy ou rock.

Enfin, pour ce qui est de ses défauts, la belle en concède principalement deux : un manque de volume capillaire et une addiction aux Tic Tac. Qu'elle se rassure : on est prêt à parier que ces derniers ne seront pas un obstacle à son ascension vers les sommets...

Partager l'article
Par Lise Huret, le 28 avril 2010 dans Mannequins & Icônes
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
11 commentaires
Tous les commentaires
SophieIl y a 6 ans
Je la trouve belle, mais très girl next door...
C'est pas une beauté qui choque, c'est une beauté passe partout. Pourquoi pas ?
RÉPONDRE
Kiddy94Il y a 6 ans
Sophie a raison , ce n'est pas une beauté qui claque ou choque , mais elle reste quand même très belle je trouve =)
RÉPONDRE
mioIl y a 6 ans
Je l'avais moi aussi repérée lors des dernières fashion weeks, elle me fait penser à une actrice connue dont j'ai oublié le nom....
RÉPONDRE
olgaIl y a 6 ans
Elle ressemble à plein de filles que je connais. c'est le genre de fille qu'on croise facilement dans la cours d'un lycée. Mais ca n'empêche qu'elle jolie, c'est vrai.
La photo en noir et blanc est trop belle.
RÉPONDRE
MaudIl y a 6 ans
Mis à part la photo en noir et blanc et celle de westwood, je suis pas très fan, comme les autres l'ont si bien fait remarqué, elle est très (trop ?) girl next door... mais jolie.
RÉPONDRE
GaranceIl y a 6 ans
Un visage fin, mais avec des traits pas complètement réguliers, une grâce discrète mais rock : moi, c'est à Charlotte Gainsbourg que ce mannequin me fait songer.
RÉPONDRE
AmbrineIl y a 6 ans
Bein moi à Karlie Kloss :D
RÉPONDRE
palomaIl y a 6 ans
Elle est jolie avec ses taches de rousseur, mais franchement vraiment maigre, regardez son bras trop mince ( ou elle met la main sur sa hanche ).Ça fait pitié quand même !
RÉPONDRE
GirlfriendIl y a 6 ans
Banale. Elle fait un peu porte-manteau.
RÉPONDRE
Honey-hijoIl y a 6 ans
Elle est jolie, ça change des mannequins habituelles, c''est vrai qu'elle est un peu banale mais jolie quand même.
RÉPONDRE
blue doorIl y a 5 ans
Dans ce monde rempli de beautés rares, merveilleuses, très papier glacé, je la trouve rigolote. ça fait pas de mal de voir d'aussi beaux porte-manteaux. Je l'ai découvert dans Le jour d'avant sur Donatella Versace et elle a attiré mon attention. On dit que la mode est un perpétuel changement, et bien Tati c'est une nouvelle face très intéressante. Le problème c'est "va-t-elle tenir longtemps?", j'espère qu'on ne se lassera pas d'elle trop vite.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode