Tendances de Mode

Les années 70 & 80 aux Arts Décoratifs

Si Kate Moss ne bénéficiera finalement pas de son quart d'heure de gloire culturel au musée des Arts Décoratifs, les passionnés pourront néanmoins se consoler avec la dernière exposition du 107 rue de Rivoli. Intitulée "Histoire idéale de la mode contemporaine", celle-ci met en lumière les points forts à l'origine des modes et icônes d'aujourd'hui...

Défilé Issey Miyake & Dorothée Bis

À l'origine de ce kaléidoscope chronologique rassemblant images et modèles d'archives se trouve la maison d'édition Textuel, qui commanda à Olivier Saillard - responsable des expositions aux Arts Déco - un livre sur l'histoire de la mode. Celui-ci a alors l'idée de partir des défilés pour mettre en exergue l'influence de certains créateurs sur ces 40 dernières années.

Dès la parution du livre, Olivier Saillard ressent l'envie de lui offrir une dimension tridimensionnelle sous les arcanes du musée des Arts Décoratifs. C'est ainsi que depuis le 1er avril, le premier volet de la rétrospective - qui concerne les années 70/80 - s'offre au regard des curieux et des aficionados de la mode, délivrant une vision du passé instructive et passionnante.

L'exposition s'ouvre sur le défilé "Années 40" d'Yves Saint Laurent qui, en créant le scandale, révolutionna aussi bien le prêt-à-porter (qui prend alors le pas sur la haute couture) que le statut de créateur (qui commence à sortir de l'ombre). Tout au long des seventies, la mode n'aura ainsi de cesse de fleurer bon la liberté et l'insouciance : les mannequins sourient, les défilés sont interminables...

Défilé Thierry Mugler & Claude Montana

La décennie voit également éclore un prêt-à-porter ayant vocation à aller à l'essentiel. D'où la naissance du mouvement "Créateurs et Industriels" de Didier Grumbach et Andrée Putman, dont Issey Miyake (avec son principe de simplification à l'extrême du vêtement) s'avère être le fer de lance. Sans parler des Kenzo, Dorothée Bis, Chantal Thomass et autres Cacharel, qui profitent de l'industrialisation de la mode pour se développer et offrir une mode jeune et portable. Le prêt-à-porter semble alors avoir volé la vedette à la haute couture, à tel point que les maisons mettent désormais l'accent sur celui-ci.

Visionnaire, un créateur annonce dès la fin de la décennie de quoi sera faite la suivante. Il se nomme Thierry Mugler et mise sur la créativité et les excès en tous genres. Très vite, les faits lui donneront raison...

Les créateurs sont en effet devenus des demi-dieux, tandis que les défilés brillent par leur extravagance et que les modes se renouvellent sans cesse. Ce sont d'ailleurs ces années qui mettront à l'honneur Jean Paul Gaultier et ses impertinences, la technocouture d'Alaïa et Audibet ainsi que Christian Lacroix et ses inclinaisons baroques.

Défilé Jean Paul Gaultier & Castelbajac

De leur côté, Mugler et Montana s'ingénient à donner à l'époque un modèle de femme dominatrice à la silhouette fantasmée (entre carrure oversize et taille de guêpe). Pendant ce temps, les Japonais - à l'instar de Rei Kawakubo et Yohji Yamamoto - déconstruisent la mode pour mieux la reconstruire.

Peu à peu, les prémices d'une nouvelle tendance liant au plus près art et mode commencent à se faire sentir, notamment avec les présentations ludiques de Jean-Charles de Castelbajac puis l'arrivée en 1989 de Martin Margiela.

Au final, on aurait tort de croire ces décennies dépourvues d'intérêt, sous prétexte de leur trop grande proximité. Au fil des images, de multiples détails nous font en effet prendre conscience que ce qui nous semble aujourd'hui immuable ne l'était pas il y a 30 ans de cela. Il fut ainsi un temps où les groupes de luxe ne cannibalisaient pas la mode, où les créateurs n'étaient pas soumis à la pression du résultat immédiat et où les mannequins n'affichaient pas une mine renfrognée, une démarche saccadée et un poids minimal...


"Histoire idéale de la mode contemporaine - Les années 70 & 80", du 1er avril au 10 octobre 2010 aux Arts Décoratifs de Paris
Plus d'infos : http://www.lesartsdecoratifs.fr/histoire-ideale-de-la-mode/
Suivez Tendances de mode sur Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest
Par Lise Huret, le 03 mai 2010 dans Actualité

6 commentaires

arto 03 mai 2010 à 18:12Répondre
Voilà une expo qui s'annonce particulièrement intéressante ! Je n'en avais même pas entendu parler, pourtant je suis parisienne.....
.... 03 mai 2010 à 19:57Répondre
Enfin une expo instructive!!!
Ok, j'aime Kate mais franchement, lui consacrer une expo???faut pas pousser!!
Les 70 & 80's sont avec les 90's les décennies qui bien qu'assez proche restent lointaine pour moi! Je n'ai connu que les 90's et encore, la fin des 90's avec les shows GUCCI!

Ces décennies restent quand même les plus exceptionnelles créativement parlant, il n'ya pas tout les carcans des décennies passées...c'est Le début du designer Superstar(YSL+ Karl + Gaultier+ Alaia) et qui va parfois très loin(YSL toujours)...on commence à oublier les femmes BCBG et on habille la femme de la rue! On mélange les styles, on expérimente, on crée de nouvelles silhouettes, de nouvelles matières..la mode s'ouvre au monde et aux créateurs étrangers...le business ne comptait pas trop....un rien pouvait choquer..les shows étaient extraordinaires...les premiers relounges(Chanel)..les excès..les contrats d'exclusivité...

Ces décennies par le peu d'image et de documents que j'ai pu lire sur eux m'évoquent tellement de choses que je vais dévorer cette expo...LA DÉVORER!!!!
Lo sur stiletto 03 mai 2010 à 19:58Répondre
Coco, j'aime beaucoup ta conclusion sur cet âge d'or comme tu le décris si bien, sans la pression financière des mastodontes du luxe.
Finalement, c'est peut-être cette liberté qui a permis à cette grappe de créateurs d'émerger et beaucoup concordent aujourd'hui à dénoncer la difficulté pour un jeune créateur d'émerger et de se faire reconnaître de nos jours.
C'est réellement une exposition immanquable pour les férus de création vestimentaire, merci de le retransmettre ici!
Maud 03 mai 2010 à 22:09Répondre
Oh la la il faut absolument que j'y aille, déjà le bouquin est vraiment une petite merveille mais bon là c'est quand même une autre dimension !
Merci encore Coco pour ton analyse :p
B&a 04 mai 2010 à 18:10Répondre
J'y suis allé et l'expo est vraiment belle ! Voir et approcher des tenues devenues mythiques ...Miyake, Mugler et Montana ....et la doudoune de Castelbajac ...et Lacroix !
Clara 04 mai 2010 à 19:38Répondre
Si c'est celle qui a débuté il y a un mois environ, j'y étais, c'était pas foufou....
mais certaines pièces étaient très jolie et c'était intéressant d'essayer de reconnaître en fonctions des vêtements quels créateurs avaient fait quoi!
dans l'ensemble c'était sympa mais je m'attendais à mieux

Ajouter un commentaire

Nom
Email (ne sera pas publié)
Site Web (facultatif)
Code anti-spam : recopiez le code numérique indiqué ci-dessus
Envoyer