Camilla Skovgaard

Ses semelles de crêpe crantées sont en passe de devenir aussi désirables que les fameuses semelles rouge incandescent des escarpins Louboutin. Alliant ergonomie pragmatique et design enlevé, les créations de la Danoise Camilla Skovgaard sont en effet parvenues à séduire aussi bien Nathalie Massenet (Net-a-porter) que Halle Berry ou Rihanna...
Camilla Skovgaard

Un parcours insolite au coeur des Émirats Arabes Unis doublé d'une solide formation au Cordwainers shoe college ont permis à Camilla Skovgaard d'arraisonner le coeur de la fashion sphère dès son arrivée sur le marché en 2006. Il faut dire qu'après avoir passé 7 années à créer de fabuleuses toilettes pour les femmes de la haute société de Dubaï, la jeune Danoise a fini par acquérir un sens pointu de l'esthétique et du détail qui, lié aux techniques qu'elle apprendra dès son retour à Londres, en fera bientôt une créatrice fascinante.

Quelque peu déçue par le manque de visibilité de son travail (lié aux coutumes locales de la péninsule arabique), Camilla Skovgaard quitte ainsi les Émirats pour la capitale anglaise en cette année 2000, afin de se consacrer pleinement à ce qu'elle considère comme sa véritable vocation : la chaussure. En dépit d'avoir derrière elle de nombreuses années d'expérience dans la couture, elle n'hésite pas à repartir de zéro afin d'acquérir un savoir-faire irréprochable en matière de souliers. Elle s'inscrit alors au Cordwainers shoe college, où elle apprendra toutes les techniques liées à l'élaboration de ces derniers.

Or, à peine sort-elle diplômée de son école qu'elle décroche déjà les honneurs du milieu : "Innovation in Fashion Award 2002", "Award for Excellence in Footwear 2003", "Young Designer of the Season Award 2003"... les récompenses pleuvent. Et ce n'est qu'un début...

Camilla Skovgaard

Ainsi, lorsqu'en 2006 elle décide de monter sa propre ligne (après avoir passé 3 années supplémentaires à peaufiner ses connaissances au Royal College of Art), le succès est tout de suite au rendez-vous : Saks Fifth Avenue lui achète directement sa première collection. Le talent de la jeune femme est alors repéré par Matthew Williamson, qui lui confie l'élaboration des souliers de sa griffe. Leur collaboration durera sept saisons, offrant à Camilla Skovgaard une forte visibilité.

À la vue de ces escarpins (que le Times destine aux "fashionistas intello"), la presse succombe. Il est vrai que le design des créations de Camilla Skovgaard est un mix inédit entre raffinement oriental, innovations techniques et confort de la marche. Or, ce dernier point ne pouvait laisser indifférentes des rédactrices de mode habituées à souffrir dans leurs escarpins haut perchés...

Les pièces signées Camilla Skovgaard ont ainsi beau ne pas manquer d'originalité avec leur épure sophistiquée, leur véritable valeur ajoutée se situe ailleurs : la créatrice révèle qu'avant de penser design, elle s'oblige à rendre ses escarpins propices à la marche, le confort n'ayant pas de prix aux yeux de ses clientes.

Camilla Skovgaard

Cela dit, leur dégaine moderne et innovante leur vaut également d'apparaître dans les bonnes pages des magazines de mode. Vogue, W ou encore Harper's Bazaar introduisent ainsi le nom de Camilla Skovgaard sur la wish list des fashionistas. En 2007, un an à peine après la création de sa marque éponyme, la créatrice se voit récompensée par la reine Elisabeth, pour sa contribution à l'excellence de l'artisanat britannique.

À 37 ans, celle à qui Monsieur Erik Mortensen (Balmain) apporta sa bénédiction - après avoir vu ses croquis d'adolescente - peut aujourd'hui s'enorgueillir de sa présence dans plus de 116 points de vente à travers le monde, mais aussi d'être dans les petits papiers de bon nombre de stars, devenues addicts à ses créations confortables au design fluide et ultra moderne...

Partager l'article
Par Lise Huret, le 03 juin 2010 dans Marques & Créateurs
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
16 commentaires
Tous les commentaires
TaraIl y a 6 ans
Ça fait un bout de temps que je vois ces modèles à semelles crantées, sans savoir qui les réalisé... Maintenant je sais c'est Camilla Skovgaard ! Je ne suis pas sure de très bien prononcer son nom, mais c'est super d'en savoir un peu plus sur cette créatrice surtout que j'aime beaucoup ce qu'elle fait.
RÉPONDRE
artoIl y a 6 ans
Ca fait un moment que je l'avais repérée, ses chaussures sont toujours sublimes, enfin même si parfois elles peuvent être vraiment étranges, comme la première paire !

Par contre je n'en ai jamais essayé, j'aimerais bien tester leur confort.
RÉPONDRE
MeltIl y a 6 ans
waaoou c jolie en plus
RÉPONDRE
palomaIl y a 6 ans
j'adore !!!!!
RÉPONDRE
SophieIl y a 6 ans
C'est trop beau, c'est un peu bizarre ces semelles crantées mais dans l'ensemble je trouve ces chaussures vraiment très jolies.

Je craque même carrément pour le premier modèle... Je retiens donc le nom de Camilla Skovgaard
RÉPONDRE
xxxIl y a 6 ans
les semelles sont superbes sur certains modèles, j'aime bien le coté roots de ces shoes à talons. les prix affichés sur net a porter ne sont pas excessifs, ça donne envie de s'offrir une paire luxe pour une fois (j'espere qu'ils le resteront)
RÉPONDRE
MaudIl y a 6 ans
Assez déjantée comme fille mais quelle créativité ! =)
RÉPONDRE
andreaIl y a 6 ans
Excellent ! y'a pas d'autres mots, cette créatrice est géniale ! Ce qui me plait le plus c'est que comme Louboutin elle a réussi à se trouver un truc à elle (la semelle crantée pour elle, la semelle rouge pour louboutin).
RÉPONDRE
MGFIl y a 6 ans
huuummmm..
non merci/ ca a l'air pratique pour marcher, avoir une bonne tenue de route, mais non, nous ne sommes pas des chars d'assauts
RÉPONDRE
Miss PhitIl y a 6 ans
J'avais vu ces shoes dans un magazine, et je l'ai trouve a tombé à la renverse. La première paire avec les franges me font pensé a une paire d'Ann deumelmeester un peu dans le même style... Et les talons crantés a des Saint Laurent revisitées mais en mieux bien sur !!
Où puis-je les acheter a part sur net-a-porter ???
Merci.
RÉPONDRE
sebIl y a 6 ans
elles sont originales mais pas forcément très sexy et féminines ,j'aime beaucoup la première paire ,même si elles font un peu "char d'assaut" comme le dit MGF ,elles sont au moins le mérite de sortir de l'ordinaire.
RÉPONDRE
SosoIl y a 6 ans
la première paire donne une impression de lourdeur incroyable, comme si on avait marché dans du goudron et qu'on traine deux gros blocs noirs. Je déteste.
ça me fait aussi penser aux chiens qui ont plein de poils devant les yeux (j'ai de l'imagination)

Les autres sont encore marrantes, surtout les rouges, ça fait diablesse (pour une soirée halloween c'est sympa)
RÉPONDRE
ZzaIl y a 6 ans
Affreuses. Anti féminin et anti-sexy au possible, elles font très cheap en plus (mis à part la semelle cranté, seul détail original, mais mal exploité) beurk !
RÉPONDRE
Roxy534Il y a 6 ans
Je rejoins Zza. Le but des escarpins n'est-il pas de sublimer le pied ? Lui donner cette élégance, cette féminité, ce coté sexy ou plus sage ? La, c'est bon pour faire de la randonnée en haut talons... Les 1eres me font penser aux sabots d'un poney a long poils...
RÉPONDRE
laurenktownIl y a 6 ans
Kristen Stewart looked GREAT in her Camilla Skovgaard's with her Versace dress. I can't wait to be able to buy a pair of my own!
RÉPONDRE
chris'Il y a 4 ans
En quelques saisons les chaussures de Camilla Skovgaard sont devenues reconnaissables grace à leur semelles crantées. C'est la seule après Louboutin a avoir réussi à faire de ses semelles un point distinctif.
Le seul problème c'est que contrairement aux semelles rouges Louboutin, les semelles crantées c'est quand même pas très glam'
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode