Christophe Lemaire, sans concession

S'il reste flou - confidentialité oblige - sur ses projets en tant que nouveau directeur artistique d'Hermès, Christophe Lemaire n'hésite pas à dresser un portrait au vitriol de la mode actuelle, égratignant au passage quelques figures de la hype fashion...
Christophe Lemaire
On croyait le futur ex-directeur artistique de Lacoste timide, il n'en est rien. Mis récemment dans la lumière après avoir été nommé à la succession de Jean Paul Gaultier chez Hermès, l'homme se révèle certes discret, mais également fort de ses convictions (qui ne s'encombrent guère du fashionnement correct). Il est en effet parvenu à surmonter ses complexes d'antan, liés notamment au fait de n'avoir pas avoir fréquenté les écoles de stylisme...
Fort de son succès chez Lacoste et honoré d'avoir été choisi par Hermès, Lemaire se sent désormais parfaitement légitime au sein du fashion cosmos. Après des années exemptes de toute présentation publique, le créateur a d'ailleurs fait récemment défiler sa collection éponyme à Paris ; l'occasion pour lui de montrer à tous que son travail - influencé par la culture japonaise - a gagné en force, épure et précision.
Dès mars prochain, Christophe Lemaire intégrera donc le sérail des DA qui comptent et dont le travail influence intensément la courbe des tendances. Il est dès lors intéressant de savoir ce que cet ancien assistant de Christian Lacroix pense du paysage mode actuel...
En déclarant - dans une récente interview accordée au NYMag - considérer Phoebe Philo comme le designer du moment, Lemaire donne le ton : à l'éphémère, il préfère les pièces confortables, accompagnant le mouvement et servant l'allure, tout en étant dénuées de marqueurs temporels. Celui qui passa ses jeunes années en uniforme avoue d'ailleurs ne pas être friand de cette mode périmant ses must have tous les 6 mois...
Collection Christophe Lemaire - Printemps/été 2010
Il se dit également lassé - pour ne pas dire exaspéré - par cet éternel recommencement animant les griffes dites incontournables. Selon lui, passer sans cesse du "boho chic au rock &roll, du rock au boho chic puis du hippie chic au punk chic" a quelque chose de superficiel, en total décalage avec cet esprit rock dont elles se réclament. Pour Lemaire, cela n'a même plus rien de transgressif, le classique étant désormais bien plus "rock and roll" que ces pseudos postures décadentes.
Il ironise alors sur ces personnages branchés pseudo rebelles - à l'instar d'Olivier Zahm - qui, dans leurs excès très "sexe & drogue", s'avèrent au final les principales victimes du système ; il estime d'ailleurs que les magazines du type "Purple" - dirigé par Olivier Zahm - ne sont qu'une vaste blague... Tel un torero plantant sa dernière banderille, Lemaire déclare enfin que jusqu'à l'avènement récent de la Célinemania, les femmes super lookées ressemblaient toutes à des "prostituées de luxe"...
Se plaçant en marge d'une hypitude boulimique de nouveautés, Christophe Lemaire cherche avant tout à inscrire dans le long terme sa réflexion sur la notion de style, ce qui devrait porter ses fruits chez Hermès. Rendez-vous en mars 2011 pour juger du résultat. D'ici là, une halte dans sa boutique de la rue de Poitou permettra aux néophytes de prendre le pouls de cet homme à part, au discours aussi rafraîchissant que piquant...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 08 juillet 2010 dans Actu mode
Vous aimerez également
Uniqlo s'offre Christophe Lemaire
Il y a 5 mois - 14
EN SAVOIR PLUS
Lemaire + Uniqlo = le bon mix
Il y a 10 mois - 16
EN SAVOIR PLUS
Christophe Lemaire chez Hermès
Il y a 6 ans - 9
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
15 commentaires
Tous les commentaires
Take it easyIl y a 6 ans
Enfin!:)
Je salue son courage pour dire tout haut les malaises de l'industrie de la mode et du luxe de ces dernières années.En dénonçant y compris ses circuits autoproclamés " alternatifs" mais tout aussi bidons que le mainstream du luxe ( cf Purple).
Par ailleurs, bravo également à son travail impeccable, aux tissus et coupes possédant une qualité oubliée par bien d'autres marques.
Merci de parler de cette figure représentative d'une mode légèrement en "marge" ( dans le sens ultra-positif et atemporel du terme, bien sûr.)
Son discours sur l'aspect consommable et du coup dénué de valeur de la mode actuelle me rappelle nombre des excellentes interviews "Off Record" de Magazine.
RÉPONDRE
CaroleIl y a 6 ans
Sa collection été d' il y a quelques jours était vraiment bien. Et elle colle avec ce qu'il dit, c'est a dire que je pourrais la porter pendant des années sans m'en lasser.
et j'adore qu'il ose dire ce que tout le monde pense tout bas sans le dire.
Oui Le bog d'olivier Zahm est too much et son magazine un pur produit du microsome branché fashion, oui on a en ras le bol des tendances pseudo rock et oui le surlook n'est pas élégant !
RÉPONDRE
MaïaIl y a 6 ans
Un travail magnifique et inspirant. Des lignes, des couleurs et des matières à généalogies riches. C'est vraiment beau.
J'aime beaucoup Christophe Lemaire.

Rafraichissant, oui !
Brava !
RÉPONDRE
laurieIl y a 6 ans
C'est cool d'entendre ca de la bouche d'un mec qui va reprendre la direction artistique d'Hermès. Il est bien dans le ton de cette maison "classique". Par contre, je trouve pas très sympa de critiquer comme ca ouvertement des gens comme Olivier Zahm. Il est comme il est. des types comme lui et Christophe Lemaire peuvent cohabiter dans le monde de la mode sans se mordre ! On a pas besoin de dénigrer le travail de quelqu'un pour démontrer que le notre est mieux...
RÉPONDRE
MeltIl y a 6 ans
ahhh "inspiré de la culture japonaise " c'est bon je l'aime déjà !!! Merci Coco pour l'article , je l'avais lu en anglais et ... j'ai loupé le passage sur Purple mag ! encore merci
RÉPONDRE
BlueIl y a 6 ans
Est ce que Lemaire ne se contredirai pas lui même ? Il déclare considérer Phoebe Philo comme le designer du moment, mais traite les mannequins de Céline de prostituées de luxe. Or, ne serait-ce pas Phoebe Philo la récente directrice artistique de Céline ?
RÉPONDRE
BeckIl y a 6 ans
@ Blue : Non justement il dit "jusqu'à l'avènement récent de la Célinemania", c'est-à-dire avant.
RÉPONDRE
YannIl y a 6 ans
Il n'a pas sa langue dans sa poche. C'est bien.
Haters gonna hate!!!!
RÉPONDRE
AnnaIl y a 6 ans
Very interesting, thanks a lot !
RÉPONDRE
cachouIl y a 6 ans
Enfin,un homme du sérail qui ose dire que la mode des dernières saisons était vulgaire (cf"prostituées de luxe");
et qui remet en lumière le chic intemporel (chez Céline mais aussi chez Chloé pour la saison à venir).

Il est regrettable que les marques qui se positionnent dans le moyen de gamme ,telles Sandro ou Maje,ne suivent pas cette tendance.

En revanche,sa critique des allers-retours rock,punk,hippie chic... me semble exagérée;on a tous et toutes envie de changer quelquefois de style selon son humeur ,et les marques l'ont bien compris.

Maintenant,reste à voir ce qu'il va proposer....
RÉPONDRE
paricilavieIl y a 6 ans
bonjour,
on prend dans la mode ce qu'il y a prendre sachant que le choix ne manque pas, je suis fan de mode et déteste pour autant l'idée de tendance au sens du déguisement. Il y a dix ans il fallait montrer son ventre, aujourd'hui il faut dévoiler les gambettes quasiment jusqu'à l'épilation maillot le tout perché sur minimum 7 cm de talon. Lemaire chez Hermès, ça tombe sur le sens car cohérence entre l'homme et la marque. J'espère qu'il donnera un coups de peps à la collection chaussure grave mèmère car justement le nouveau classique ne veut pas dire se mémériser pour autant.
RÉPONDRE
ojIl y a 6 ans
un peu d'air sur Terre , merci Christophe Lemaire !
pour reprendre un slogan d'une ancienne campagne Lacoste (je crois ?) : en tout cas sur la planète fashion.
Oui, ras-le-bol du diktat de la rock n'roll attitude, "pr être vraiment trop cool et ds la hype adopte l'air défoncé et le look qui va avec !" Plus sérieusement une grande partie de la créativité se trouvait réduite, ces dernières années, à ce thème sans cesse remâché, synonyme de succès commercial rapide et facile, de piège à journalistes pressés de ne pas avoir l'air d'être dépassés.
Je suivrai son travail avec plaisir et curiosité.
RÉPONDRE
Sophie/Alerte à LiègeIl y a 6 ans
Très bel article!
RÉPONDRE
Miss PhitIl y a 6 ans
Je suis un peu d'accord avec vous. Je pense que le style Rock à vraiment connu son apposé quand Kate Moss était avec son drogué de copain, c'est un effet de mode comme un autre mais qui revient sans cesse par manque de créativité et d'innovation mode !

Heureusement que les Christophe Lemaire et les autres créateurs de la première et nouvelle vague arrivent encore a nous faire rêver, sans bien évidement parler des Rei Kawakubo et autres Issey Miakey japonnais !

En revanche, je crois bien que Christophe Lemaire a fréquenté la royal académie d'Anvers au coté notamment de Af vandervost et Bernhard Willem non ?
Pourquoi alors serait-il complexé ?
RÉPONDRE
julieIl y a 5 ans
Il est génial, j'ai trop hâte de voir sa collection pour Hermès, je suis sûr que ca va être un succès fou ! J'ai toujours adoré ses collections notamment pour Lacoste, il a su réinventer totalement la marque.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode