Le paradoxe Isabel Marant

L'ouverture de sa boutique new-yorkaise ayant suscité un grand intérêt au sein de la fashion sphère, la discrète Isabel Marant s'est soudainement retrouvée sous le feu des projecteurs. Sollicitée pour de nombreuses interviews, elle dut alors sortir de sa réserve naturelle. Au risque de se livrer avec un peu trop de candeur...
Le paradoxe Isabel Marant
Isabel Marant possède-t-elle un conseiller en communication, un ange gardien veillant à ce que ses déclarations restent bien conformes à son image de marque ? Au vu des récentes déclarations de l'intéressée au magazine Love, il est permis d'en douter.
Celle qui renouvelle tous les 6 mois l'intérêt de la gent féminine pour une néo-silhouette, démode en deux coups de crayon ses must have de la saison précédente et donne aux jeunes femmes branchées le sentiment de ne pouvoir l'être qu'en Isabel Marant s'y déclare en effet anticonsumériste et peu attirée par l'industrie dans laquelle elle évolue. Lorsqu'elle dessine une nouvelle collection, la créatrice se poserait par ailleurs systématiquement la question : "Pourquoi avons-nous besoin de nouveaux vêtements ?".
Si de tels propos pourraient paraître rafraîchissants dans la bouche d'une jeune actrice en vogue, ils le sont moins dans celle d'une pythie de la mode. Il est vrai qu'en clamant au grand jour sa profonde aversion pour le système fashion, les filles trop sexy et les fashionistas sans demi-mesure, Isabel Marant adopte une posture quasi schizophrénique...
Pourtant, les comptes de la compagne de Jérôme Dreyfuss n'afficheraient sûrement pas une telle santé si, à l'instar de la créatrice, ses clientes jugeaient abscons le fait de craquer régulièrement pour une nouvelle pièce, alors même que leurs armoires regorgent de vêtements.
Dès lors, il peut sembler surprenant d'en arriver à critiquer un système dont on tire un si grand bénéfice. À plus forte raison lorsqu'en parallèle de déclarations frôlant la bien-pensance, votre marque se trouve être en pleine phase d'expansion, à coups d'ouvertures de boutiques et d'égérie bankable...
Peut-être faudrait-il simplement rappeler à Isabel Marant que lorsque l'on vend un perfecto 1630 euros, il ne fait pas bon afficher haut et fort ses convictions "low consommation"...

©photo : ELLE.fr
Partager l'article
Par Lise Huret, le 25 août 2010 dans Analyses
Vous aimerez également
Quand Isabel Marant s'auto-plagie
Il y a 3 ans - 44
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
55 commentaires
Tous les commentaires
CamilleIl y a 6 ans
Très bon article, je suis bien d'accord avec toi! :)
RÉPONDRE
LiseIl y a 6 ans
En effet, je suis carrément d'accord avec toi aussi!
je n'étais pas au courant de ces propos...
RÉPONDRE
Melle DubndiduIl y a 6 ans
Propos très paradoxales et limite déplacées par rapport à sa clientèle.
Article très interessant en tout les cas.
RÉPONDRE
floIl y a 6 ans
Elle avait déja eu des propos similaires il y a un an ou deux. Je ne suis plus cliente chez elle depuis d'ailleurs, (ni chez son boyfriend) tant d'hypocrisie me débecte.... La prétention annihile décidément souvent la réflexion...
RÉPONDRE
Mademoiselle CoquelicotIl y a 6 ans
En effet, sacré paradoxe ! J'aime beaucoup la conclusion de l'article ...
RÉPONDRE
PatouIl y a 6 ans
C'est vrai qu'elle tend le bâton pour se faire battre ... Mais son point de vue et sa franchise l'a rendent sympathique. C'est peut-être ce que les Américains nous envient, cette singularité, la French Touch, quoi ...
RÉPONDRE
virginieIl y a 6 ans
Isabel a Toujours tenu ce genre de propos et c'est pour ça qu'on l'aime. En portant du Marant on veut toutes avoir cette attitude désinvolte et cool à l'image de la parfaite égérie de la saison, Kate. Tout ça est au contraire est très cohérent. Et on a tous en nous pleins de contradictions, c'est ce qui fait notre richesse.
RÉPONDRE
SarahIl y a 6 ans
Ah, j'étais certaine que ces déclarations allaient faire l'objet d'un article de ta part Coco!

Etre indifférente à la sphère mode, etre anti-consumériste, etre anti-fashionista, haïr les femmes "sexy" et les étiquetter de "big breasts and lips"...

Son discours est en effet trop radicale compte tenu de son statut de créatrice en pleine expansion qui vend du prêt-à-porter à des prix inabordables affichant dans les capitales mode du monde sa nouvelle égerie Kate Moss...
Sa position contraste et ne lui donne aucune crédibilité.

Isabel, tu va nous faire croire que tu te contentes de dessiner et créer des vêtements dans ta bulle? Que tu ne participes à aucune réunion ou à aucune décision de merchandising et de marketing, à aucun partenariat de distribution ?

Je trouve ca assez aberrant. Dommage, j'aime beaucoup son travail...

Où est passée sa publiciste?
RÉPONDRE
Next-TrendIl y a 6 ans
il est vrai que ses propos peuvent paraitre déroutants. elle peut les penser mais de là à les faire partager publiquement... c'est comme si elle crachait dans la soupe, ça peut être interprété comme tel en tout cas.

mais bon, dans le fond, elle a pas tord, c'est juste que c'est inapproprié de le dire dans une interview de magazine alors qu'elle profite de la fashion sphère
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 6 ans
Peut on faire une overdose de Balmain ou de Marant ? Incontestablement oui !
De même que l'on peut faire une overdose de Kate moss ou encore Baptiste Giabicconi...
RÉPONDRE
lablondeIl y a 6 ans
Moi je trouve que l'article de Coco est limite trop gentil..... sérieux j'ai juste halluciné en lisant l'article en anglais : si on met de côté le ton mielleux complètement ridicule de ce Isaak Lock, le discours d'Isabel Marant qui transparait est carrément schizophrénique (pas quasi lol) ! La partie qui parle d'internet est pas mal non plus...net-a-porter qui écoule le peu de sa collection mise en vente ? Wow, un vrai MIRACLE !

(ma machoire est tombée par terre, quelqu'un l'aurait-il vu trainer quelque part ?)
RÉPONDRE
xxxIl y a 6 ans
je ne trouve pas que l'interview soit si terrible que ça... ça montre qu'elle est une véritable artiste dans l'ame!

je vois le fait de se demander "pourquoi encore de nouveaux vetements?" comme juste traducteur de sa nature d'artiste... en effet quel véritable artiste ne s'est pas demandé un jour à quoi il servait de peindre des toiles ou de modeler des céramiques??

il n'y a que les artistes mercantiles (auxquels elle ne souhaitent pas etre assimilée apparemment) qui pensent "vente" et "mode".

elle m'apparait sincère et réfléchie, libre dans sa créativité. candide c'est sur mais est ce un défaut? de nos jours, on dirait qu'il faut etre toujours hyper calculateur...

j'aime beaucoup ses positions. Moi qui adore la mode en faisant attention de ne pas tomber dans le fashionista débile et coupé des réalités sociales du monde, je ne me sens pas du tout insultée...

bien sur c'est peut être pas très malin de sa part de critiquer de potentielles clientes qui se reconnaitront dans sa description de la "nana sexy" mais finalement peut être que toute cette folie autour de sa marque la fait un peu flipper? que c'est une façon d'interroger ses clientes et créer un lien plus intellectuel que pulsionnel?

(quant au prix de ses vêtements... oui je prefererai qu'ils soient plus accessibles c'est sur!!! mais c'est aussi une question de marketing, je ne vois pas très bien le lien critique fait avec son aversion pour le système de la mode tel qu'il existe actuellement )

par contre coup de gueule courageux comme d'habitude de votre part
RÉPONDRE
jer_o_meIl y a 6 ans
"When I design a collection I find myself thinking : why do we need new clothes ?"

Question parfaitement légitime voir primordiale ...

Elle s'affirme presque anti-consommatrice et reconnait avoir du mal avec l'industrie (une des plus polluantes). Pourquoi lui reprocher ? Sa démarche n'est pas contradictoire puisqu'elle ne produit pas pour un marché de masse.
RÉPONDRE
clarisseIl y a 6 ans
Je retiens qu'elle "déteste" la majorité de ses clientes, et considère les fashionistas comme des sortes de "psychopathes" formant un "club de looseuses". Intéressant....
RÉPONDRE
clarisseIl y a 6 ans
Rectification : ce n'est peut-être pas exactement ce qu'elle dit, mais c'est en tout cas comme ca que le ressent le journaliste qui retranscrit ses propos. Ce qui n'arrange rien.
RÉPONDRE
lilouIl y a 6 ans
Vu qu'elle dit ce genre de choses, qu'elle a effectivement le droit de penser, elle devrait essayer d'injecter dans sa marque quelques unes de ses convictions.
A quand donc du Isabel Marant Bio, recyclable, une ligne Isabel Marant d'intemporel rééditée chaque saison ???
C'est bien de jouer la rebelle super cool, super "je ne me laisse pas manger par le grand méchant loup" qu'est la mode mais il faudrait alors penser à mettre ses pensées en pratique !
RÉPONDRE
sasaIl y a 6 ans
Je suis tout à fait d'accord avec l'analyse de Coco.
je rajouterais que plus les années passent et plus c'est mal taillé;impossible de savoir quelle taille on fait chez Isabel Marant tant les vetements sont mal coupés.
Trop de prétention et pas grand chose derrière;effectivement,excepté dessiner,rien d'autre ne doit l'intéresser ,elle ne doit pas souvent s'occuper des vetements vu ce qui est proposé dans ses boutiques.
RÉPONDRE
PomelineIl y a 6 ans
C'est l'hôpital qui se moque de la charité !
Quand on vend des perfecto à 1630 euros, on fait assurement partie des acteurs de ce système, et dire le détester me ferait (presque) doucement rire..
Afficher un tel mépris pour ses clientes, par contre, cela me sidère.
J'adorais ses vêtements pour leur simplicité , mais il semblerait que ce ne soit pas vraiment l'état d'esprit de leur créatrice..
Dommage.
RÉPONDRE
valIl y a 6 ans
bien dit! toc dans les dents!
RÉPONDRE
CaroIl y a 6 ans
Bravo Coco pour cet article qui ose mettre à leur place, un temps soit peu, les créateurs !!!
J'aime bien les collections d'Isabel Marant, mais je trouve ça facile de cracher dans la soupe quand on voit le montant élevé de ses créations ! Mais j'ai l'impression que pour beaucoup de gens désormais, c'est devenu à la mode de prôner le "je-suis-riche-mais-je-sais-être-simple", le genre de personnes qui va aller en Afrique visiter des bidonvilles pour se faire photographier avec des enfants...Bref, je m'égare peut-être, mais c'est devenu une mode oui de se dire "low consommation" mais de porter des fringues qui ne coutent pas en dessous de 300euros.
Ce que je reproche parfois à la Miss Marant d'ailleurs, c'est le rapport qualité prix qui n'est pas du tout au rendez-vous ! Je me souviens du motif de cet été légèrement brillant...avec le même tissu (payé 5francs à l'époque), je faisais des jupes... mais je crois que la jupe vendue par Isabel Marant s'élevait à 300euros...
En ce qui concerne son compagnon, j'ai acheté un sac chez lui. Je ne recommencerai pas.
RÉPONDRE
DiannIl y a 6 ans
aïe, effectivement c'est assez surprenant ! je ne savais pas qu'elle avait tenu de tels propos hyppocrites...


Peut être qu'elle ( ou un mauvais conseiller com) voulait se donner une image rebelle-anticonformiste qui colle malheureusement trés mal avec l'image de la marque qui s'adresse aux parisiennes riches et branchées....
RÉPONDRE
RéjaneIl y a 6 ans
J'adore Coco quand tu as ce regard un peu critique. Je me souviens d'un prof de libertés individuelles qui nous invitait toujours à réfléchir et à voir un peu plus loin que le bout de notre nez en analysant ce qu'on nous débite !, ben ça m'a fait un peu penser à ça. Article très intéressant !
RÉPONDRE
....Il y a 6 ans
Franchement....Autant ses vêtements sont cool autant elle-même est quasi-Inintéressante et presque insignifiante..avec elle, je suis dans la logique: Fais nous de beaux vêtements mais tais toi! Ok elle veut critiquer un système mais bon, qu'elle le fasse dans son coin....Si ce système la dérange tellement elle n'a qu'à faire comme ALAIA..présenter la même collection remixée à toutes les saisons et voila (Lui aussi, même si je l'aime il est pas mal dans le genre "déclarations inutiles et Paradoxales")!

Le pire c'est que ce sont les fashionistas qui font de sa marque ce qu'elle est aujourd'hui. Depuis qu'elle fait parti des "IN" du VP, le développement a été spectaculaire..

Au passage, il y en a marre de voir des créateurs qui veulent se donner une image hyper intellectuelle et Blah Blah Blah...c'est le chic des français..se plaindre et toujours critiquer pour se donner un air "en marge de tout"...On est les champions pour ça!
"INTELLECTUEL"..on aura tout vu, c'est MARANT, pas MARGIELA quand même..

Merci COCO, c'est aussi pour ce genre d'articles que j'aime et que je suis ton blog tout les jours, même en vacances..
RÉPONDRE
DiannIl y a 6 ans
je n'avais pas lu ton commentaire Lilou, mais je suis d'accord avec toi. D'ailleurs si elle pense vraiment ce qu'elle dit, une ligne de basiques rééditée chaque saison serait en effet une solution à la surconsomation qu'elle dénonce.


D'ailleurs, c'est un trés bon article ! C'est ce point de vue critique qui fait que ce site est unique. ça fait du bien parfois de creuser un peu en dessous les paillettes :)
RÉPONDRE
Kiddy94Il y a 6 ans
L'article peut se résumer à la dernière phrase de l'article ; "Peut-être faudrait-il simplement rappeler à Isabel Marant que lorsque l'on vend un perfecto 1630 euros, il ne fait pas bon afficher haut et fort ses convictions "low consommation"..."


Excellente conclusion.
RÉPONDRE
SarahIl y a 6 ans
@Coco: parfaitement d'accord avec la conclusion
@ Lilou: excellente remarque


Isabel, met donc en pratique ce que tu prétends revendiquer !
RÉPONDRE
MashIl y a 6 ans
J'adore ton article tout simplement , rien à rajouter ! Bravo
ps tu continues ta chronique Grazia combien de temps encore ???
RÉPONDRE
Coco (TDM)Il y a 6 ans
@Mash : Aucune date limite n'a été fixée :)
RÉPONDRE
oisiveIl y a 6 ans
c'est vrai qu'ils font un drôle de couple... il serait temps qu'ils pensent à faire appel à des conseillers ! en ce qui me concerne et malgré l'attrait de ses collections, je n'ai jamais sauté le pas, j'estime que c'est beaucoup trop cher par rapport à ce que c'est, et si en plus ça perd en qualité... mais bon elle surfe sur sa propre vague et a du succès donc ce n'est pas une interview qui va tout changer
RÉPONDRE
JudithIl y a 6 ans
Ah ah ah, excellent article Coco.
Un peu polémique mais très juste. Isabelle pourrait baisser ses prix ça serait très altruiste de sa part :) Même soldés je ne m'autorise pas ses pièces car à ce prix je préfère attendre un peu, mettre à peine plus et me prendre des modèles intemporels :)
RÉPONDRE
lilyIl y a 6 ans
Un article construit à partir de bribes d'entretien, forcément caricatural (comme celui d'Elle au printemps dernier) : c'est trop facile ensuite de s'attacher à une phrase sortie de son contexte. Moi je m'en prendrai plutôt au journaliste qui n'a pas fait son travail.
Cela n'empêche pas bien sûr de trouver ensuite que certaines pièces d'Isabel Marant coûtent cher. Mais n'en est-il pas de même chez Sandro (qui n'a rien d'un créateur) et autres marques montées en épingle alors qu'elles ne sont que dans la copie ? Bref, je trouve le procès rapide et superficiel, à l'image de l'article auquel tu t'en prends.
RÉPONDRE
Maria B.Il y a 6 ans
Bonne analyse, je suis tout à fait d'accord avec son auteur.

Par contre par rapport au dernier commentaire, je ne comprends pas en quoi le journaliste de l'article cité n'aurait pas fait son travail. Est-il vraiment si étonnant qu'Isabel marant ait pu dire ca, sachant qu'elle a déclaré a peu près la même chose il y a quelques mois ?

Sinon je suis d'accord pour sandro et compagnie, c'est n'importe quoi niveau prix.
RÉPONDRE
ChloéIl y a 6 ans
Peut-on lui reprocher de dire ce qu'elle pense (puisqu'elle semble malgré tout sincère) quitte à exposer ses propres contradictions plutôt que de réciter un discours artificiel? Je comprend qu'on lui reproche de profiter d'un système auquel elle n'adhère pas, mais le fait qu'elle l'avoue est tout à son honneur.

L'honnêteté consisterais a agir selon ses principes, pas à mentir sur ce qu'elle pense!

Pour ce qui est de commencer une création en se demandant "pourquoi a-t-on besoins de nouveaux vêtements", ce n'est tout de même pas comme si elle disait "on a pas besoins de nouveaux vêtement, mais j'en fais quand même". Je crois que c'est une façon de se pousser à innover, à proposer de l'inédit (n'est-ce pas le but d'une collection? proposer des vêtements vraiment nouveaux?)

En tout cas Coco merci d'ouvrir la discussion sur ce genre de choses, ça fait plaisir de voir des prises de positions: les blogs/magasines mode ont trop souvent tendance à aimer tout et tout le monde. Par contre pourquoi ne prends-tu pas part aux débats dans les commentaires de ce genre d'articles?
RÉPONDRE
Coco (TDM)Il y a 6 ans
@Chloé : C'est tout simplement par manque de temps, vraiment. Par contre je lis tous les commentaires et essaie de répondre aux questions directes comme la tienne :)
RÉPONDRE
xxxIl y a 6 ans
en tout cas, ce qui est amusant, c'est de voir comme les langues se délient sur ce sujet et la passion qui nous anime... car finalement, se baser sur une page d'article assez mal rédigé par son journaliste et qq phrases-choc sans leur contexte, est ce suffisant pour juger du comportement d'une personne? n'est on pas en train de se venger à travers cette discussion des mille petites frustrations modesques??
RÉPONDRE
MarlaIl y a 6 ans
Les phrases ne sont pas sortie de leur contexte, et j'ai du mal à imaginer un contexte acceptable à ce genre de déclarations " je hais les filles trop sexy" etc...
Un créateur ou un acteur est un personnage publique dont les propos dès qu'ils sont eux même publiques comme c'est le cas ici, les engagent.
Isabel Marant n'est pas née de la dernière pluie, elle se doute bien qu'en disant ca à ce journaliste, qu'il ne va pas se gêner pour reprendre ses propos dans son article, et à priori ca n' a pas du tout l'air de la gêner.
Et c'est ca le prb. elle a tout a fait le droit de penser que le mode c'est nul etc.. Mais elle ne peut pas le dire sous son nom de créatrice, sinon c'est vraiment se moquer des gens.
Et je pense que c'est pour ca que tout le monde réagit fortement à l'article, parce que justement, Isabel Marant est plutôt une créatrice qu'on aime bien et constater qu'au fond elle nous prend un peu pour des pigeons ce n'est pas super agréable !
RÉPONDRE
marieIl y a 6 ans
Entièrement d'accord avec toi Marla.
RÉPONDRE
CélineIl y a 6 ans
Je ne suis pas d'accord avec Chloé. Pour moi (et ce n'est que mon avis) Isabel n'est pas vraiment honnête et, par ses déclarations, veut se montrer à part du système fashion voire à part tout court.
Si elle prétend ne pas aimer le milieu dans lequel elle travaille, les gens pour qui elle fait ce métier, et la raison pour laquelle elle fait ce métier, et bien qu'elle arrête. Je pense qu'elle veut juste "impressionner" les gens par ses déclarations je-m'en-foutiste.
A mon avis, Isabel veut que les gens pensent qu'elle a une façon de pensée So French, qu'elle est So Nature sans make-up et avec un chignon mal attaché, qu'elle est une grande philosophe de la mode parce qu'elle se demande pourquoi on a besoin de nouveaux vêtements, et qu'elle n'est pas bling-bling parce qu'elle ne fait pas partie des "fashion people" qu'elle considère comme des "losers".
"They're not my concern". Mais Isabel, voyons. Vous travaillez avec eux. Vous travaillez POUR eux. Alors de là à prétendre que vous ne pensez jamais à eux, quand vous travaillez...
RÉPONDRE
sarahIl y a 6 ans
Bien dit Coco!
RÉPONDRE
véroniqueIl y a 6 ans
@ xxx: si tu as le temps, tu trouveras sur le net d'autres articles d'Isabel Marant où elle tient le même genre de discours. Donc je pense qu'elle a certes un processus artistique qui n'appartient qu'à elle et qu'il faut respecter, mais tout de même un peu de respect pour celles qui adorent ses vêtements et préfèrent acheter une de ses robes plutot que de payer leur loyer mdr
RÉPONDRE
schuIl y a 6 ans
prôner la low consommation n'est pas du tout contradictoire avec des prix de vêtements élevés, bien au contraire : il s'agit de consommer moins et des choses durables, donc souvent plus chères... J'ai juste une robe isabel marant et j'espère la mettre des années.
On pourrait lui reprocher de ne pas faire de ligne bio, équitable... mais il y a encore très peu de demande sur ce marché, ce n'est pas si simple.
au final, même les entrepreneurs font beaucoup de concessions dans leur vie professionnelle; et vous, dans votre boulot, vous êtes intègres par rapport à votre vision de la vie?
RÉPONDRE
cilouIl y a 6 ans
Je serais d'accord avec toi schu si la qualité d'Isabel Marant ne laissait pas souvent à désirer.... Chez elle, on ne paie pas la qualité comme chez Hermès, mais la marque !
RÉPONDRE
TeenstyleIl y a 6 ans
Entierement d'accord , c'est vraiment contraire ...
RÉPONDRE
TiphanieIl y a 6 ans
Hypocrite ou pas... Son discours est parfait, puisqu'on ne parle que de ça ^^
RÉPONDRE
JudIl y a 6 ans
Le principe de consommation durable est très intéressant, si l'on pense à la montre hermes de mamie dont on espère qu'elle nous l'offrira ou un sac chanel que l'on garde une vie ?
J'ai revendu toutes mes pièces Marant achetées à sa boutique située à Bastille il y a quelques années sur ebay car je m'étais lassée, même un joli perfecto gris ardoise. Mais les acheteuses étaient ravies :) si j'avais les sous j'aimerais son slim en cuir rouge mais c'est totalement en dehors de mon budget. Et pas praticable tous les jours pour le bureau, tant pis !
RÉPONDRE
weiweiIl y a 6 ans
pourquoi a-t-on besoin de nouveaux vetements ? 1 Parce que je grandis. 2 Mes gouts changent 3 Ca fait toujours plaisir. !! :)
RÉPONDRE
ChloéIl y a 6 ans
@céline : je n'avais pas vu les choses sous cet angle et j'avoue que tu n'as peut être pas tort ...

@tiphanie : Bien vu! ;)
RÉPONDRE
Lisa marieIl y a 6 ans
Cette femme est absolument exceptionnelle.
Elle voit tout du bon coté.
Profites de ses vacances comme n'importe
et ne se prend pas la tête !!!
je l'adore !!!!
RÉPONDRE
MGFIl y a 6 ans
oui, je suis les avis précédents, et prend ces déclarations pour une attitude bien French un poil je-m'en-foutiste, mais qui sauve les apparences en ouvrant sa boutique à Manhattan.
Faites ce que je fais, pas ce que je dis !
RÉPONDRE
MarieIl y a 6 ans
Elle est simplement honnête. Absolument tous les designers pensent la même chose. Non, pour être plus précise, absolument tous les designers prennent les consommateurs pour de bons moutons de panurges qui vont s'abreuver de leurs nouvelles collections juste parce qu'ils leurs disent que c'est beau, que c'est tendance, que sinon on est out. Je crois que même karl lagarfeld l'a dit à un moment, que suivre la mode était vulgaire.
Alors oui, ils profitent de ce que le marché leur donne, à savoir beaucoup d'argent, font des courbettes et se moquent de ceux qui achètent leur énième horreur. Je trouve juste étonnant que vous ne l'ayez pas remarqué plus tôt.
RÉPONDRE
sanstaeIl y a 6 ans
franchement je pense qu'elle commence à prendre la grosse tête et c'est peut-être normal avec l'ouverture de nouvelles boutiques, des prix qui grimpent et des ventes toujours en hausse. vendredi je suis passée dans une de ces boutiques : trop de monde, rupture de nombreuses tailles, vendeuses débordées, mais surtout des vêtements qui tombent pas super bien sur moi ou sur d'autres, des défauts (une veste à 700 euros environ avec un faux pli d'un coté du col, ça va pas du tout ça). en plus je ne suis pas sure de la qualité de tant de vêtements si fragiles, avec le temps. mais elle aurait tort de s'en priver, on parle d'elle dans tous les blogs pour des pompes, des vestes..., dans les magazines toutes les semaines il y a un modèle d'elle... je trouve dommage quand même la hausse effroyable des prix, et le coté ethnique, unique et libre quelque peu perdu dans cette affaire.
RÉPONDRE
J.Il y a 6 ans
En retombant sur l'article je me suis dis amusant la petite phrase " how it is ridiculous to be sexy" au dessus d'une photo d'une créatrice aux jambes bien découvertes et très joliment mises en valeur par des escarpins et une jupe loin d'être pudique. En voyant une fille habillée de la sorte dans la rue, je pense que nombreux utiliseraient le terme "sexy" .
A moins qu'Isabelle Marant confonde sexy et vulgaire, cela nous donne une petite contradiction de plus.
RÉPONDRE
glossyIl y a 5 ans
j ai croise cette fille il y a quelques annees sur un stand dans un salon tissus... J'adore ses fringues mais elle est franchement puante. Dans ce genre de salons, ne se cotoient que des professionnels...certes pas tous aussi celebres qu'elle mais elle s'etait montree tres capricieuse, ne voulant pas faire la queue comme tout un chacun pour decouvrir les collections de ce fournisseur...Elle avait fait savoir assez bruyemment qui elle etait, qui selon elle suffisait a justifier qu elle passe devant tout le monde!
RÉPONDRE
maremeIl y a 5 ans
moi je saisis parfaitement son point de vue, pas mal de gens travaillant dans la mode sont conscients de ses excès et même dégoûtés d'êtres contraints à certaines pratiques qu'ils jugent débiles pour exister dans le milieu. Payer des filles une fortune pour défiler et draguer la presse par exemple...Pourtant l'envie de créer est là, et il faut bien vendre pour continuer et proposer mieux, les modèles dont on rêve (plus on vends, plus on a de sous , mieux on fait son job :broderies, cuirs, modélistes aux mains de fée ... Faut assurer!!) Même si le milieu est frustrant quand se positionne idéologiquement différemment, on en sort pas sans risquer de ne plus exister...En plus c?est cohérent avec son travail: elle a déjà sa silhouette de base,mixée et urbaine,du glam discret, et elle s'y tient. Après, il faut bien se démarquer des imitateurs (vu qu'elle vends du hautement portable Zara, et autres plagient, et très bien ...) et les prix qui sauvent sa griffe...Qui ne préférerait pas claquer 600 ( quand on les a) dans une paire de boots IM plutôt que de payer 120 pour une imitation??? (vrai pour toutes les grandes enseignes: La distinction que nous vends la pub..) Mais bon,.faut quand même savoir que tu trouves plus une paire de pompes à moins de 80 euros qui soit en cuir, même dans les magasins basiques (Bata, André et...), alors pour une créatice réputée, ça va encore!
RÉPONDRE
...Il y a 4 ans
c'est beau la naiveté.

payer 600 euros pour une robe fabriqués en inde, dans des conditions particulières pour les ouvriers...c'est honteux!!!!!!!!!!!

et quand je lis cet article!!!!!!!!!!!!! c'est pire....

on peux dire qu'elle sait compter, et se fait de bonne marge...c'est très rentable...

elle n'est pas la seule, see by chloé fabrique en chine une robe vendu 630 euros...
ou les ouvriers dorment dans des dortoirs...eux aussi dans des conditions...
le probleme n'est pas tant le lieux de fabrication, mais les conditions de travail et surtout
les super marges....car on retrouve dans les mêmes ateliers du zara avec du isabel...
il y a biensur des différence dans le choix matière et le travail apportés au pièces...mais de justifier de tel écart de prix je ne crois pas...et les ouvriers ne roule pas en porsche eux.


après, on peux se racheter une conscience mais quand même je pense que c'est un gros foutage de gueule...et une belle arnaque

mais bon, celles qui achétent ne le savent pas forcément donc...
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode