Défilé Rochas - Printemps/été 2011

Décidément, Rochas semble éprouver les plus grandes difficultés à trouver un directeur artistique susceptible de concevoir une offre à la fois créative et un tant soit peu commerciale. Successeur d'Olivier Theyskens, Marco Zanini avoue en effet avoir conçu une collection très personnelle, véritable "melting pot de tout ce qu'il aime". Au risque de laisser la cliente quelque peu perplexe...
Défilé Rochas 2011

De mère suédoise, Marco Zanini a choisi cette saison de mettre en exergue la partie scandinave de son héritage génétique. Pour ce faire, il s'est attardé sur l'oeuvre de l'artiste suédois Slotts Barbro, n'hésitant pas à se déplacer jusque dans le village de celui-ci afin de s'imprégner au mieux de son univers.

Il en résulte une collection empreinte de clins d'oeil à la culture nordique, des traditionnels imprimés floraux au gimmick des chaussettes hautes masculines (transformées ici en bas translucides), en passant par les fichus noués dans la chevelure des modèles.

Sans parler des opulents jupons qui, s'ils appartiennent bel et bien au folklore local, font dangereusement penser à leurs homonymes vuittonesques. Une ressemblance qui leur fait perdre du coup un peu de leur impact...

Défilé Rochas 2011

En outre, bien loin de chercher à sensualiser les volumes loose dont il semble s'être entiché, Zanini prend un malin plaisir à accentuer leur dégaine mémérisante en leur associant quelques sandales ultra plates...

On a d'ailleurs du mal à retrouver dans la première partie de cette collection la "féminité raffinée plaisant aux hommes" que Marco Zanini nous promettait il y a quelques saisons...

Cela dit, lorsqu'aux pièces de jour succèdent des toilettes davantage destinées à fouler les marches des festivals, les citations scandinaves s'effacent, laissant la place à un style beaucoup plus conventionnel.

Défilé Rochas 2011

En soie nacrée, réglisse ou cobalt, les créations longuissimes se mettent alors à décliner les codes du déshabillé, s'égarant furtivement vers le pyjama masculin, avant de revenir à la raison en s'attardant sur la notion de combinaison. Alternent ainsi rêves soyeux manquant un rien d'évidence dans le tombé et ensembles pyjamas éprouvant quelques difficultés à transcender le genre.

Face à cette collection en demi-teinte, on se prend à espérer que la liberté d'esprit dont à fait preuve Zanini lors de la première partie de son défilé finira, avec le temps, par se sublimer en une énergie plus esthétisante que stérilement audacieuse...


Voir toute la collection : http://www.style.com/S2011RTW-ROCHAS
Partager l'article
Par Lise Huret, le 30 septembre 2010 dans Défilés
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
9 commentaires
Tous les commentaires
seul et fabuleux !Il y a 6 ans
Ca fait mal aux yeux ! :(
Certaines collections se révèlent parfois un brin "pesant" esthétiquement parlant, mais ont au final le mérite d'être parlant, touchant et en continuité avec l'image de la maison qui les propose... comme le défilé spring/summer 2011 Missoni !
Ici, chez Rochas... on a l'impression de se perdre, d'être au musée des horreurs, plus on avance et plus l'expression "agression visuelle" prend de l'ampleur, sans raisons aucunes ! Et à la fin, le tout fini par s'engouffrer dans un tourbillon de sable mouvant (histoire que cela finisse bien enterré et oublié) pour laisser place à une certaine magie... comme celle que Theyskens nous offrait !
RÉPONDRE
Flo'Il y a 6 ans
Ah oui quand même, sacrément azimuté sur ce coup le Marco ! Les 3 premières photos sont clownesques, les 3 autres franchement gnangna et les dernières à peine potables... et encore, à moins de 5m de son lit !!

Pauvre Rochas.....
RÉPONDRE
PatouIl y a 6 ans
Très décevant si l'on compare avec les précédentes collections.
Il faudrait rappeler à certains designers que, l'idée, c'est de rendre beau, pas ridicule.
Et puis, il faudrait vraiment arrêter avec les mi-bas !
RÉPONDRE
....Il y a 6 ans
1 look, j'ai aimée 1 LOOK sur 44! Après je pense qu'il faut vraiment que certains créateurs remettent en question leur notion d?esthétisme..car, le but à la fin, c'est quand même de voir les femmes porter les robes.
Je ne sais pas, cette collection est très gauche! elle fait amateur...c'est triste et dommage! Et ces robes en Jersey ou Satin, c'est une blague??Franchement, je ne comprends pas!!
certes Olivier n'était pas trop commercial mais quand on voyait les robes, c'était WAOUH!!
C'est dur mais voila, il faut le dire: C'est MOCHE....
RÉPONDRE
dylanIl y a 6 ans
oh nan arretez c'est pas vrai, ca m'attriste j'aimais bien la derniere et lààà ! wooow le choc ! Bon je dramatise pas y'a certaine pieces ( si on les regarde seules ) qui sont assez interessante du point de vue formel. Mais alors les motifs, les tissus, j'ai du mal ! et parfois l'ensemble de la silhouette donne vraiment une degaine, indeterminable, alors que c'est porté sur un top avec des jambes d'un 1m20 de haut, alors sur une femme "basique" ^....
RÉPONDRE
ludivineIl y a 6 ans
c'est à se demander à quoi pense Marco Zanini... Il pense vraiment que ses tenues vont rendre belles celles qui les porteront ? si c'est le cas il faut qu'il change de job!!!!!
RÉPONDRE
LEMOND1Il y a 6 ans
On ne peux meme pas dire experimental , ou conceptuel , juste le degré zéro, limitie mysogine comme Victor & Rolf , j'en reste très perplexe qd à l'avenir ...
RÉPONDRE
clarisseIl y a 6 ans
Olivier, revient !
RÉPONDRE
Fashion NoticesIl y a 6 ans
Encore une autre collection que je n'ai pas aimé.. C'est très expérimental, je ne vois personne même les fashionnistas avide d'avant-garde porter cela. Les jupes ont un aspect un peu trop Louis Vuitton mais j'aime la dernière robe, c'est le seul look que j'ai aimé.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode