La Balmainmania, toujours d'actualité ?

Les collections de Christophe Decarnin ont beau manquer cruellement d'inventivité, les similitudes avec l'univers d'Isabel Marant se faire toujours plus ambiguës et l'autorité de cette griffe sur la fashion sphère perdre peu à peu en légitimité, les Condé Nast & co n'en continuent pas moins de craquer massivement pour les pièces signées Balmain...
Robe Balmain
Si pour une fois, le dernier numéro de Vogue Paris ne fait pas outrageusement la part belle aux produits Balmain, cela ne veut pas dire pour autant que la maison française ait perdu en visibilité. Amorcée il y a de cela quelques saisons, la balmainmania n'en finit en effet pas de se répercuter en ondes de choc. Depuis le mois d'août, pas moins de 6 magazines - Vogue Allemagne, Vogue Inde, Vogue Espagne, Zeit Magazine, le magazine 10 et Harper's Bazaar UK - ont ainsi mis en couverture la petite robe ultra glitter portée par Anja Rubik lors du défilé automne/hiver de la griffe.
Décidément, la presse internationale semble avoir bien du mal à accepter le fait que la roue puisse tourner en matière d'hégémonie fashion. Pourtant, si Christophe Decarnin n'effectue pas un véritable travail de reconstruction stylistique, son succès finira indubitablement par appartenir au passé...
Plébiscitant ouvertement une maison n'ayant pas fait d'étincelles lors de ses récentes collections, ce "mouvement de masse" des rédactrices en chef montre à quel point les intérêts économiques peuvent parfois prendre le pas sur tout jugement critique. Il est vrai qu'il est sans doute bien plus rentable pour les différentes éditions de Vogue ou du Harper's Bazaar de flatter Balmain - un de leurs principaux annonceurs - plutôt que de présenter en couverture une pièce d'un jeune créateur, certes bien plus novatrice et dans l'air du temps, mais à l'impact financier quasi nul pour le magazine...
Robe Balmain
Une fois de plus, on constate que l'image d'une maison reste prépondérante sur sa production réelle. En dépit des nombreux doutes qu'il est légitime de nourrir envers la pertinence du travail de Decarnin, la clientèle internationale continue ainsi de voir en Balmain une maison française indissociable de son parcours shopping, confortée en cela par une presse s'empressant de fermer les yeux sur le manque d'intérêt de présentations tenant plus du prêt-à-porter moyenne gamme que du luxe audacieux...
Voir toutes les couvertures : http://community.livejournal.com/573985
Partager l'article
Par Lise Huret, le 08 novembre 2010 dans Actu mode
Vous aimerez également
Rihanna chez Balmain
Il y a 2 ans - 24
EN SAVOIR PLUS
Défilé Balmain - Automne/hiver 2013-2014
Il y a 3 ans - 16
EN SAVOIR PLUS
Défilé Balmain - Printemps/été 2013
Il y a 4 ans - 13
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
18 commentaires
Tous les commentaires
DolgoIl y a 6 ans
Bravo pour cet article qui est tellement vrai, mais quand on a un grand nom comme Emmanuelle Alt chez Balmain qui est avec Roitfeld la grand chef du Vogue Paris depuis des lustres, c est évident qu il n est pas difficile de se retrouver sur toutes les couvertures ou fashion story dans condenast et Vogue en particulier et que certains Vogue étrangers bénéficie aussi de ses services comme fashion director. Ce n est pas le Vogue Inde qui pourrait s octroyer une couverture avec une super top, mais Alt oui.?

Ce qu'on oublie de dire, ce sont les excellentes ventes qui ont été faites de Balmain en show room, mais les ventes mauvaises ventes qui ont été faites des boutiques au public, et les boutiques se sont retrouvées avec de gros stock sur les bras avec des vêtements hors de prix.

Je suis annonceur aussi d une grande marque et je connais la lois de l argent.
Je regrette en effet que certain jeune designers brillantissime ne puisse pas avoir leur place aussi de temps en temps.

Heureusement que Naomie Campbell soutient Alaia qui est un des très grands, qui ne fait pas de pub et qui est très souvent dans la presse, d une part parce qu'il est très très fort et fabuleux, et d autres part parce que les plus grandes tops modèles de la planète l aime comme un papa, car il est avant tout un artiste et plein d humanité.

Mais des Alaia, il n'y a qu 1 !!!

Bravo pour l article.
RÉPONDRE
MeltIl y a 6 ans
ça c'est un article ! et je suis d'accord !
RÉPONDRE
PatouIl y a 6 ans
" Il est vrai qu'il est sans doute bien plus rentable pour les différentes éditions de Vogue ou du Harper's Bazaar de flatter Balmain - un de leurs principaux annonceurs - plutôt que de présenter en couverture une pièce d'un jeune créateur, certes bien plus novatrice et dans l'air du temps, mais à l'impact financier quasi nul pour le magazine..."
Tout à fait d'accord, c'est bien dommage ... Mais même si l'on ne peut dénigrer ce côté financier -un magazine ne peut pas survivre sans annonceurs- ça leur coûterait beaucoup aux Vogue et consorts de laisser s'exprimer les jeunes designers sur quelques pages ?
RÉPONDRE
HannahIl y a 6 ans
Perso, j'aime pas du tout. Trop bling-bling, trop, trop trop.
RÉPONDRE
The Working GirlIl y a 6 ans
S'il n'y avait eu qu'une seule couverture on aurait compris, mais 6...

On ne se moquerait "un tout petit peu" de son lectorat, chez Condé Nast?!!!
RÉPONDRE
MaudeIl y a 6 ans
peut-on m'expliquer pourquoi cela rapporte plus aux magazines de mettre une robe de créateur confirmé et déjà populaire plutot qu'une robe d'un créateur nouveau ou émergent ?
RÉPONDRE
LeslieIl y a 6 ans
Je n'aime pas non plus. leurs collections se ressemblent trop, toujours ce bling bling trash hors de prix, même pour de la Couture.

Et concernant ces 6 couvertures, je trouve çà juste scandaleux. Le renouvellement ils ne connaissent pas non plus chez Condé Nast on dirait...
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 6 ans
@Maude : Cela permet de flatter les marques, qui sont également annonceurs. Le contenu editorial des magazines n'est d'ailleurs pas anodin : quasi toutes les rubriques (de la selection shopping aux looks des people) sont calculées de manière à flatter au maximum les plus gros annonceurs que sont les Chanel, Dior, Gucci, etc... En résumé : les marques ont tendance à investir de plus gros budgets dans les magazines qui parlent le plus d'elles.
RÉPONDRE
marinetteIl y a 6 ans
Je ne savais pas que les magazines étaient à ce point achetés ..... merci Julien pour ces infos ! Excellent article sinon, c'est très agréable d'avoir un vrai point de vue sans langue de bois.
RÉPONDRE
CéliaIl y a 6 ans
Je suis d'accord avec ton article, mais j'aime assez la robe enfin c'est vrai que la voir sur 6 couvertures c'est abusé. Mais je ne suis pas surprise qu'on ne fait pas de pubs pour les petits designers qui n'ont pas assez d'argent à apporter aux magazines, c'est ainsi fait (et c'est bien dommage).
C'est vrai que Anna Dello Russo aime beaucoup porter du Balmain:
www.toocutemagazine.com/w...

La collection printemps/été 2010-2011 de Balmain était pas terrible, du copier/coller d'Isabel Marrant, pour moi et pour beaucoup de personnes je pense chaque créateur doit avoir son propre style et ne pas copier sur ses confrères m'enfin...
RÉPONDRE
....Il y a 6 ans
Balmain..Balmain. On peut dire que chaque année, Balmain est synonyme de débat.

Bon, je suis tout à fait d'accord avec toi COCO mais d'un côté, Balmain est une marque synonyme de fête, c'est parfois kitsch mais ça représente la fête à son paroxysme, encore plus que Cavalli. Donc, retrouver Balmain en couverture de magazines à l'approche des fêtes ne me choque pas plus que ça, même si ça m?énerve.
Il est asse drôle de voir comment en l'espace de 3ans, Balmain est devenu Hyper Puissant. Une marque qui il y a 4ans ne vendaient principalement que des extensions de cheveux, des parapluies et des stylos est devenue l'une des actrices principale de la planète Mode.
D'un côté, cette Balmainmania qui ne finit pas risque de faire sombrer la marque dans ce que nous avons déjà vu en Octobre dernier. Depuis un an deja, nous attendons en vain une évolution chez Balmain et malheureusement, depuis la collection Hyper-Bankable (été 2009) Decarnin s'est conforté dans son succès alors que son métier doit emmener à se remettre en question à chaque saisons...surtout pour une marque de luxe.

@Dolgo: Il est un peu facile de tout de suite saluer ALAIA. Pour moi, il est l'un des plus grands créateurs au monde, il a revolutionner la mode des années 80 et même le corps des femmes d'un certain côté mais, ALAIA , c'est presque exactement le même système que Balmain. Mr ALAIA crée depuis on va dire, 15 ans la même collection avec quelques variations pourtant, du fait de son influence, son exclusivité, tout le monde adore. Et quand je dis la même collection, je ne blague pas. Il n'est pas un annonceur mais un homme hyper influent dans la mode...au même titre que Karl où TOM FORD.

SI SEULEMENT COCO, DECARNIN POUVAIT LIRE CET ARTICLE....BALMAIN NE FAIT MÊME PLUS RÊVER...
RÉPONDRE
lili-labIl y a 6 ans
Balmain s'essoufle en effet....il y a des maisons avec des hauts et des bas , effectivement la visiblité presse est primordiale pour perdurer mais le plus important à long terme reste le talent du créateur ou directeur artistique et sa capacité à se renouveler en restant fidèle à son style.
Tout un art!!!!
RÉPONDRE
emmanuelisIl y a 6 ans
Ce qui me fait sourire, c'est que sur chaque couverture, il s'agit de la même robe. Où donc est le reste de la collection ? n'y a t il qu'une pièce qui ait marqué les rédactrices ? Balmain reste fort car annonceur, mais ne nous leurrons pas, il ne séduit pas les clients... et entre nous, une marque vit avec ses clients, pas avec la presse...
RÉPONDRE
PliineIl y a 6 ans
Personnellement, depuis que je la connais, la marque est toujours inventive et me plait beaucoup par ses multiples facettes et sa capacité à faire qu'on adore toujours toujours autant le gold ! :)
RÉPONDRE
isaIl y a 6 ans
pas sure que Balmain soit un gros annonceur de Conde Nast, en tout cas rien a voir avec les lvmh, chanel ou les italiens... c sutout un createur qui a la cote aupres des rédactrices mode... mais c clair que ca commence à s'éssoufler...
et il a aussi le super soutien de Vogue Paris... mais y'a pas quand meme un peu conflit d'intéret quand une rédactrice est aussi DA de createur... bon je suis quand meme super fan de ses séries mode !!! <3 Daria
pour la même robe, le glitter en Une c eye catching en kiosque et dans la tendance de cet hiver...
RÉPONDRE
YannIl y a 6 ans
Déjà 2 saisons qu'on attend avec impatience la FW de Paris pour voir si ENFIn Decarnin va changer de style (comprendre : micro robe glitter, t-shirt destroy, veste à épaulettes, et jeans ultra skinny), et 2 saison qu'il ne se passent rien.

Je suis las d'attendre et je préfère chatouiller mes yeux avec de petits créateurs qui montent (Bouchra, Altuzarra, ....).

Par contre j'attends avec impatience le travail de Lemaire pour Hermès.
RÉPONDRE
JudithIl y a 6 ans
Merci pour cet excellent article. Balmain est huge chez mes amies fashion, j'avoue avoir du mal à comprendre totalement mais tu m'éclaires.
RÉPONDRE
LeMond1Il y a 6 ans
Je rappelle que cette catastophe modesque Balmain , est la faute d'Emmanuelle ALt ( HALTE pour les détracteurs) qui continue d'imposer son stylisme commercial répétitif et fait un copié collé chez Marrant et Vogue , ses magouilles et son manque de déontologie sont un crime de mode bien connu du milieu, on ne risque pas de voir du Balenciaga en une de Vogue ... sic!
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode