Les poupées d'Andrew Yang

Si les collections émaillant les fashion weeks donnent systématiquement le La en matière d'habillement, elles sont également une source d'inspiration intarissable pour une poignée d'artistes dont l'oeuvre se nourrit des créations du monde de la mode...
Andrew Yang
Que ce soit en se transformant en de sublimes illustrations ou en subissant de savants détournements, il arrive que certaines productions de l'univers fashion n'aient pas uniquement pour but de venir augmenter la densité de nos dressings. À l'instar de l'artiste Andrew Yang, certains n'hésitent en effet pas à utiliser les silhouettes issues de l'imagination des designers en guise de matière première...
Au moment de choisir sa voie, Andrew Yang n'imaginait pas que son destin l'attendait davantage en périphérie de la fashion sphère qu'en son sein. Animé par l'envie d'embrasser un destin à la Rodarte, le jeune homme décide ainsi de suivre ses études à la Fashion Institute of Technology de New York, avant de décrocher plusieurs postes d'assistants auprès des créateurs new-yorkais. Oui mais voilà, ceux-ci ne lui permettent pas de laisser libre cours à son imagination débordante...
Andrew Yang
Fasciné depuis sa plus tendre enfance par la collection de poupées maternelle, Andrew décide alors de créer les siennes. Nait ainsi la première d'une longue série, qu'il habille des dernières nouveautés vues sur les podiums et dont le visage - peint avec minutie - lui confère un semblant d'âme troublant. Le résultat bluffant ainsi que le plaisir ressenti lors de la création sont pour lui une révélation.
Enthousiaste, Yang en crée rapidement 10 autres qu'il propose à une boutique de Soho, où il est accueilli chaleureusement. Fort de ce petit succès, il décide alors de se consacrer entièrement à sa nouvelle passion, tout en continuant d'accepter les offres de mannequinat qui s'offrent à lui (afin de rentrer dans ses frais). C'est d'ailleurs à l'occasion d'une séance photo que le photographe Terry Tsiolis, tombant en pâmoison devant l'une de ses poupées, lui propose d'en envoyer des clichés à un rédacteur de Vogue.
Andrew Yang
Les photos des créations d'Andrew Yang - qu'il nomme "Kouklitas", mot grec qui signifie "poupées" - se mettent ainsi à circuler, avant de finir dans les mains des acheteurs de Barneys. Yang s'en voit alors commander 70 exemplaires inspirés des collections en cours, qui seront destinés à être exposés lors de la Vogue Fashion Night au coeur du grand magasin, puis à être vendus aux enchères au bénéfice de l'association AIDS.
Or, alors même que ses poupées au charme étrange et au luxe à fleur de peau séduisent tous azimuts, Yang achève d'éblouir l'assistance en créant deux modèles à l'effigie d'Anna Wintour et de Grace Coddington. Le succès est immense : de Londres à Hong Kong en passant par Milan, toutes les boutiques férues de vitrines surprenantes et hype s'arrachent les poupées du jeune homme. Sans parler des magazines qui lui font les yeux doux...
Andrew Yang
Il faut dire que ces figurines de chiffon ont de quoi subjuguer : cousues entièrement à la main et bénéficiant des techniques de la haute couture (afin que leurs toilettes puissent diffuser autant de magie que les originales), ces Kouklitas - se situant entre l'oeuvre d'art, le conte de fées, l'obsession fashion et le fétichisme - ne pouvaient qu'intriguer le monde de la mode.
Sans parler de la personnalité atypique d'Andrew Yang, qui sert à merveille l'aura mystérieuse de ses créations. Une poupée n'est ainsi considérée comme terminée que lorsque celui-ci ressent l'irrésistible envie de jouer, parler ou encore danser avec elle ; dans le cas contraire, c'est que son travail mérite encore d'être amélioré. La fashion sphère pourrait bien avoir trouvé en Andrew Yang son Gepetto attitré...
Site officiel : http://www.kouklitas.com/

Partager l'article
Par Lise Huret, le 22 novembre 2010 dans Wanted
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
7 commentaires
Tous les commentaires
lolaIl y a 6 ans
C'est M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E !!!!!!
RÉPONDRE
maywenIl y a 6 ans
J'adore ! Ce type est un génie !
RÉPONDRE
AyuIl y a 6 ans
C'est original et tellement beau : je suis complètement bluffée ! Ca donne une autre dimension à des vêtements qui sont appelés à être démodés au bout d'une saison...
RÉPONDRE
LauraIl y a 6 ans
Combien coûtent ces poupées?
RÉPONDRE
A.Il y a 6 ans
Je viens d'aller faire un tour sur son site, le prix de ces poupées peut aller jusqu'à 2000 euros pour les collections prêt-a-porter.
RÉPONDRE
Flo'Il y a 6 ans
Oui, ce n'est clairement pas le genre de poupées que tout le monde pourra s'acheter à Noël, mais cela reste très agréable à regarder. Le site est également très joli !
RÉPONDRE
johannaIl y a 6 ans
je veux la proenza schouler!!elle est trop belle!!!Non franchement chapeau l'artiste!travailler des minuties comme ça c'est vraiment pas évident!
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode