Défilé Burberry Prorsum - Automne/hiver 2011-2012

Entre "it" girls en front row, collection directement disponible en pre-réservation sur le site de la griffe et défilé retransmis en direct en plein coeur de Piccadilly Circus, Burberry Prorsum avait tout prévu. Restait à savoir si le vestiaire imaginé par Christopher Bailey pour la saison automne/hiver 2011-2012 serait à la hauteur de l'impressionnante logistique déployée...
Défilé Burberry Prorsum 2012

Comme obnubilé par l'héritage de la maison pour laquelle il officie depuis 2001, Christopher Bailey n'a de cesse, saison après saison, de réinterpréter les vêtements d'extérieur - et notamment le trench, produit phare de Burberry - en les déclinant selon un thème donné.

Pour l'hiver 2011-2012, ce sont ainsi les années 60 - et plus particulièrement la top model Jean Shrimpton - qui lui inspirèrent quelques variations outerwear colorées aux volumes rétro. En tant qu'élève consciencieux, soucieux de proposer un large panel de modèles à ses clientes (afin que chacune puisse y trouver son compte), Bailey entreprit alors de balayer la période des sixties dans sa totalité, lui empruntant le moindre de ses codes stylistiques.

Défilé Burberry Prorsum 2012

N'hésitant pas à utiliser l'orange citrouille, le rouge coquelicot ou encore le bleu piscine (des teintes que n'aurait certainement pas renié Twiggy), le créateur nous livre ainsi une multitude de manteaux qu'il décline sous toutes les formes, du cropped à l'ovoïde en passant par les manches pagode et les gimmicks army.

Loin de se contenter de faire varier les volumes et les couleurs, Bailey mise également sur les textures, afin d'accentuer la diversité de sa collection. À la laine bouillie succède alors tartans et luxueuses fourrures lustrées, ces dernières se voyant parfois associées à quelques matelassages doudoune.

Défilé Burberry Prorsum 2012

Oui mais voilà, aussi ultra rigoureuse et parfaitement orchestrée soit-elle, cette collection aux sacs si idéalement assortis s'avère au final beaucoup trop commerciale pour parvenir à nous faire frissonner d'envie. Mais où est donc passé le Christopher Bailey sachant si bien allier mélancolie british, nonchalance romantique et prêt-à-porter hautement désirable ?


Voir toute la collection : http://www.style.com/F2011RTW-BURBERRY
Partager l'article
Par Lise Huret, le 23 février 2011 dans Défilés
Vous aimerez également
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
9 commentaires
Tous les commentaires
thanksIl y a 5 ans
Coco, un mot sur le manteau très " vache ?" que portait la belle Arizona ? un peu comme sur les"bérets". Moi, j'y voie déjà une nouvelle tendance, adieu léopard, girafe et autre animal exotique et bonjour les motifs bovins ^^
RÉPONDRE
....Il y a 5 ans
Cette collection Burberry comme d'habitude, c'est un cours de manteaux très interessant. J'aime particulièrement les manteaux en laine et fourrure blanche de la fin...très beau.
Mais bon, cette collection, si on en faisait un calcul mathématique, ça serait ça:
BALENCIAGA Hiver 2006: www.style.com/fashionshow... www.style.com/fashionshow...
+ Hiver 2005:www.style.com/fashionshow... www.style.com/fashionshow...
+CHANEL HC Hiver 2010:www.style.com/fashionshow...

Pour moi, depuis que Burberry a quitté milan, tout est devenu différent. Il y a toujours des pièces fabuleuses mais le côté british mélancolique a disparu...Ce qui a fait le succès de Bailey en somme.
Que la collection soit commerciale n'est pas un problème, elles l'ont toujours été mais Burberry ne raconte plus d'histoire...ce défilé est un peu comme leur stratégie de vente après le show:Vite arrivé, vite consommé, vite oublié...
De très beau manteaux quand même.
RÉPONDRE
artoIl y a 5 ans
De très belles pièces effectivement, mais qu'elle semble loin l'époque du "spleen" burberry !
RÉPONDRE
CéliaIl y a 5 ans
De beaux manteaux c'est vrai qui me font penser à ceux de la collection p/e 2011.
C'est simple, joli, et efficace mais comme tu le dis Coco ça ne fait frémir personne, ça dégage rien de spécial...
RÉPONDRE
CéliaIl y a 5 ans
Oups, je me suis trompée les manteaux n'ont vraiment rien à voir avec ceux de la collection P/E 2011, désolée j'ai confondu... :s
RÉPONDRE
CohibaIl y a 5 ans
Je suis entièrement d'accord avec la question finale de cet article. La poésie habituelle des collections Burberry semble s'être quelque peu évanouie.
Il y a trop de brutalité dans le maniement des couleurs. Les blancs purs de la dernière partie du défilé manquent de subtilité.
Il n'en reste pas moins que les pantalons dont la coupe évasée et parfaite fait la spécificité de la maison sont toujours là, et cette fois même en version courte, un peu comme ceux de la collection A/H Prada de 2010-2011.
Et bien sûr, les matières. Cher Burberry Prorsum, c'est toujours un point fort. Les tissus sont luxueux, travaillés.

Cela dit, c'est intéressant de constater que Christopher Bailey va quand-même à contre-courant de ce qui, jusqu'à présent, semble s'être manifesté comme l'uns des tendances majeures de l'hiver prochain : l'allongement des longueurs (jupes, manteaux, pantalons). Lui, au contraire, mise sur le raccourcissement.
Bailey semble d'ailleurs toujours prendre à contre-pied : lorsque, dans les saisons passées, les longueurs étaient presque toujours au-dessus du genou, Burberry Prorsum proposait beaucoup de jupes, robes et manteaux plus longs.

Pour ma part, ce que je retiens de ce défilé, ce sont les pantalons magnifiquement coupés et... la bande-son.
RÉPONDRE
lablondeIl y a 5 ans
De mon côté je dis tant pis pour le côté poétique, je prends tous les manteaux ! Ok c'est plus commercial mais c'est toujours autant un régal pour les yeux, merci Christopher !
RÉPONDRE
CamilleIl y a 5 ans
J'aime toujours Buberry pour la ''portabilité'' des modèles mais la ils font beaucoup trop Chanel mais un Chanel d'une simplicité extrème ...Mais ça n'empèchera pas de craquer sur les beaux modèles :) .
RÉPONDRE
agatheIl y a 5 ans
MAGNIFIQUE TOUT SIMPLEMENT !
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode