Défilé Dries Van Noten - Automne/hiver 2011-2012

Après avoir quelque peu mis de côté son amour dévorant pour les imprimés, Dries Van Noten revient cette saison avec une collection faisant la part belle aux mix and match de graphismes vintage...
Défilé Dries Van Noten 2012

Si l'on excepte certains motifs fleurant bon les seventies ainsi que quelques robes semblant s'inspirer du constructivisme soviétique, difficile de retrouver dans le dernier défilé Dries Van Noten ce que le créateur cite comme ses principales sources d'inspiration, à savoir David Bowie et les Ballets russes.

Il est vrai que plutôt qu'une énième présentation rétro, c'est avant tout une collection continuant de conjuguer au présent l'élégance nonchalante dont Dries Van Noten a fait sa marque de fabrique qui nous fut donné d'admirer ce mardi 2 mars. Toujours enclin à flatter la fibre pragmatique des boho girls d'aujourd'hui, le designer y développe la notion de chic au quotidien avec subtilité.

Défilé Dries Van Noten 2012

Un chic sans ostentation qui se retrouve aussi bien dans l'ampleur d'une coupe que dans la retenue d'une longueur, l'audace d'un détail, la délicatesse d'une broderie ou encore dans la liberté d'associer des pièces à priori antagonistes. On pense notamment à ces pull-overs oversize surplombant des jupes ultra travaillées, à ces pardessus minimalistes s'autorisant le luxe de manches en fourrure ou encore à ces puzzles d'imprimés brassant la plupart des graphismes textiles de ces 50 dernières années.

Et si Dries Van Noten ose moult compositions insolites (offrant ainsi à sa muse une grande liberté d'expression), l'évidence des coupes et la casualness des volumes accompagnant cette riche palette graphique parviennent néanmoins à assagir l'ensemble, lui conférant pragmatisme et naturel.

Défilé Dries Van Noten 2012

Enfin, on retiendra que s'il se fait un brin redondant en exploitant à nouveau le caractère infiniment désirable du duo matière mat/texture brillante, en jouant une fois de plus sur le gimmick du tee-shirt (qui sert ici de base à de séduisantes toilettes du soir) ou encore en empruntant à l'esthétique asiatique aussi bien l'épure de ses pièces que la magnificence de ses graphismes, Dries Van Noten n'en reste pas moins convaincant, la délicatesse de ses effets matières et la pertinence de ses silhouettes composant l'alchimie idéale entre élégance ciselée, allure effortless et sophistication maîtrisée...


Voir toute la collection : http://www.style.com/F2011RTW-DVNOTEN
Partager l'article
Par Lise Huret, le 03 mars 2011 dans Défilés
Vous aimerez également
Dries Van Noten 2014, le dress code
Il y a 3 ans - 19
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
8 commentaires
Tous les commentaires
emmaIl y a 5 ans
C'est vraiment du dries van noten, que je n'apprécie pas particulièrement, mais certaines pièces sont quand même très jolies il faut bien l'avouer.
RÉPONDRE
NoraIl y a 5 ans
Le manteau avec un seul revers en fourrure est d'une classe folle.
J'ai mis un peu de temps à apprécier le reste de la collection mais après plusieurs visionnages sur Style et la lecture de ton décryptage, je suis forcée de reconnaitre ue je la trouve au final pas mal du tout!
RÉPONDRE
....Il y a 5 ans
Ce que j'aime, en plus des habituels et toujours surprenants mix d'imprimés, c'est cette allure toujours effortless. C'est frais et même les vêtements les plus improbables nous paraissent portables.
Une belle collection...pas transcendante non plus mais, elle vaut son coup d'oeil.
Il ya UNE pièce, Ce blouson: www.style.com/fashionshow...
IL ME LE FAUT!!!!
RÉPONDRE
closerIl y a 5 ans
Les robes "tee-shirt" du final reflètent exactement ce que j'attends d'une robe de soirée : confort et classe immense.
RÉPONDRE
jirayaIl y a 5 ans
Les silhouettes sont très variées, c'est intéressant à étudier, surtout les matières et les motifs.

Sinon je suis d'accord avec closer, les robes du final sont parfaites.
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 5 ans
A la question : "Comment décririez-vous la griffe Dries Van Noten ?", celui-ci répond : "Je recherche toujours l'idée d'une élégance sans ostentation."
Quelques collections plus tard, nous voilà ici, à lire au beau milieu de cet article : " Un chic sans ostentation (...)."
Visiblement, l'opération est réussie...

De plus, j'aime bien la vision qu'il a, en ce qui concerne la différence de création, entre les collections homme et les collection femme :
" Les techniques et les approches sont très différentes. Pour les femmes, les créations tendent à défier les limites du quotidien, tandis que pour les hommes au contraire, elles sont davantages en prise avec la réalité de notre environnement qu'avec les rêves et les inspirations du styliste. A mes yeux, aucun des deux ne fait de l'ombre à l'autre, j'ai simplement la chance d'avoir à relever ces deux défis qui se complètent."
RÉPONDRE
SolennIl y a 5 ans
Hum... çà me donne mal aux yeux !
RÉPONDRE
marieforeverIl y a 5 ans
Prenez du pur Dries mixer à la casual attitude du moment accessoiriser intelligemment mais simplement (la micro ceinture, la sandale et les socquettes imprimées) et zou...
Waouh!!! Juste canon. Bravo Coco ton décryptage est parfait!
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode