Défilé Balenciaga - Automne/hiver 2011-2012

Alors que s'étendait sur le sol de l'hôtel Crillon un carrelage digne des constructions du plasticien Jean-Pierre Raynaud, c'est une collection bien moins conceptuelle qu'à l'ordinaire qui nous a été présentée ce mercredi 3 mars...
Défilé Balenciaga 2012

Les acheteurs ont beau saluer unanimement le caractère bankable du vestiaire Balenciaga de l'automne/hiver 2011-2012, Nicolas Ghesquière n'en a pas pour autant sacrifié son talent visionnaire sur l'autel de ses ambitions commerciales. Conjuguant portabilité et exigence, le créateur semble en effet avoir simplement voulu livrer une collection accessible, susceptible de s'imposer au sein des dressings des rédactrices de mode ayant dépassé la trentaine.

Dès le premier passage, l'inventivité et l'évidence de l'allure d'Aline Weber donnent le ton : cette saison chez Balenciaga, on oublie les micro longueurs, on se réapproprie les imprimés floraux et on fraye avec le flou, tout en en continuant d'apposer à l'ensemble une patine ultra moderne.

Défilé Balenciaga 2012

C'est ainsi que les jupes drapées floutant le genou gagnent en vitalité en se voyant associées à de subjuguants blousons tricotés en tube de faux-cuir. Oubliant leurs motifs sophistiqués, ces mêmes jupes se font ensuite plus sages, mais sans pour autant perdre de leur force (et ce grâce à de savants jeux de construction). On note au passage que les pull-overs army/alpin de cette saison risquent fort de rencontrer le même succès que les blazers 2007 de la griffe, tant leur dégaine à la fois chic et casual est porteuse de cooliness pointue.

Par la suite, les silhouettes de succèdent, illustrant parfaitement les propos de Nicolas Ghesquière : "La saison met l'accent sur les jeux de proportions, avec un zoom sur les textures, comme on le ferait avec une loupe". Les manteaux cocons descendent ainsi jusqu'aux genoux, recouvrant de longues chemises surplombant quelques pantalons skinny à patchs de cuir, tandis que les effets résille semblent avoir été passés au microscope et que tops et jupes se travaillent de manière asymétrique, se la jouant puzzle arty.

Défilé Balenciaga 2012

On retrouve par ailleurs au sein de la collection de multiples références à l'oeuvre de Cristobal Balenciaga (des épaules arrondies aux manteaux composés d'une seule pièce en passant par les tuniques de paillettes), ceux-ci permettant à Ghesquière de flatter l'héritage de la griffe tout en l'inscrivant dans le présent.

Cela dit, aussi infiniment chic soient ces tuniques de soie bicolores et autres pantalons cigarettes (que l'on devine hautement techniques), on ne peut s'empêcher de penser qu'en se faisant plus "portable", Nicolas Ghesquière a également fait prendre un léger coup de vieux à sa muse...


Voir toute la collection : http://www.style.com/F2011RTW-BALENCIA
Partager l'article
Par Lise Huret, le 04 mars 2011 dans Défilés
Vous aimerez également
La bonne surprise Balenciaga
Il y a 8 mois - 26
EN SAVOIR PLUS
Alexander Wang quitte Balenciaga
Il y a 1 an - 12
EN SAVOIR PLUS
Défilé Balenciaga - Printemps/été 2014
Il y a 3 ans - 14
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
8 commentaires
Tous les commentaires
CamilleIl y a 5 ans
Un peu déçue, un peu simpliste comme collection je trouve...
RÉPONDRE
SolennIl y a 5 ans
J'ai bien du mal avec cette collection elle manque de quelque chose... je ne parviens pas à y mettre un mot. Je reste dubitative.
Le travaille du tressage du cuir est cependant assez génialissime mais le rendu final me semble grossier.
Quant aux grandes résilles, c'est assez joli.
En général, c'est bien simple.
RÉPONDRE
annaIl y a 5 ans
Euh, ca fait un peu "mamie" tout ca quand même, tel Francis Cabrel je pense que "c'était mieux avant"... Je salue quand même le côté plus portable.
RÉPONDRE
....Il y a 5 ans
Comme Solenn, je pense qu'il manque quelque chose. Les pièces tressées en faux cuir sont horriblement horrible! Qui va porter ça?
La longueur des jupes, robes et tout me gêne aussi, j'aurais préférée des longueurs courtes et l'utilisation du satin à la place du faux cuir car, ça tasse un peu la silhouette. Les longueurs sont vraiment le problème de cette collection. Si non, il ya de bonnes pièces et j'irais voir en boutique les pièces commerciales et moins chères de la collection.
La maille est elle au top mais bon, la femme Balenciaga manque de sexy. Les mannequins sont aussi éteints que leurs vêtements sont colorés.

Une déception donc...

PS: à un moment il y a des manteaux manches...euh un peu comme la sixième robe...A TOMBER
RÉPONDRE
charlineIl y a 5 ans
C'est simple, AUCUNE pièce ne me donne envie ! Ressaisis-toi Nicolas !
RÉPONDRE
yulilopIl y a 5 ans
ça fais mémé
RÉPONDRE
ruth.bIl y a 5 ans
NON, moi j'aime pas du tous les deux premières jupes font vraiment mamie j'accroche pas du tout !
RÉPONDRE
OceeiIl y a 5 ans
0n reconnait bien la marque dans cette collection. Ce n'est pas ''down'' mais je n'accroche pas réelement il faut l'avouer.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode