Marc Ecko - Branded for life

Alors que la plupart des griffes s'efforcent chaque saison de mettre en oeuvre de séduisants concepts, allant de la collaboration bankable à la retransmission en direct de leur défilé, en passant par l'ouverture de boutiques éphémères, d'autres n'hésitent pas à flirter avec les limites du politiquement correct...
Marc Ecko - Branded for life
Créateur de la marque de streetwear Ecko Unlimited, le designer-graffeur américain Marc Ecko est apparemment prêt à faire feu de tout bois lorsqu'il s'agit de faire parler de lui. Après avoir créé le buzz en 2006 par le biais d'une vidéo - qui se révélera rapidement être un "fake" - le montrant en train de taguer Air Force One, le trentenaire tente cette fois-ci de susciter la polémique en proposant à sa clientèle de se faire tatouer le logo de sa griffe en échange de 20% de réduction "à vie" sur tous ses produits.
Or, si l'on se doute que cette initiative relève plus de l'effet d'annonce que de la réelle volonté de se voir appliquer, le procédé n'en demeure pas moins critiquable. Car si certaines sont prêtes à patienter des heures pour avoir accès à quelques soldes presse, voire à dépenser plusieurs mois de salaire pour une veste Balmain ou un trench Burberry (des démarches relativement compréhensibles de la part de modeuses ultra passionnées), le projet "Branded for life" (en français "Marqué à vie") de Mark Ecko, nous suggérant de nous faire graver sur la peau le logo d'une obscure ligne de vêtements dans le seul but d'obtenir quelques malheureux pour cent de réduction, dépasse quant à lui de très loin les limites de la fashion obsession...
Reste à espérer que le principe du "tatouage-ticket de réduction" demeurera lettre morte. Car si d'aventure une griffe haut de gamme se décidait à reprendre le concept, il n'est pas dit que certaines ne seraient pas prêtes à troquer quelques cm² de leur peau contre un rabais à vie sur l'ensemble des collections de la marque, nous précipitant alors pour de bon en plein cauchemar fashion...
Site de l'opération : http://www.shopecko.com/
Partager l'article
Par Lise Huret, le 01 avril 2011 dans Actu mode
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
18 commentaires
Tous les commentaires
CéliaIl y a 5 ans
Tout à fait d'accord avec toi Coco.
Ca va assez loin là...
RÉPONDRE
MeltIl y a 5 ans
J'avoue que l'idée est effrayante ... ... vraiment.
RÉPONDRE
PalomaIl y a 5 ans
Beurk
RÉPONDRE
coralieIl y a 5 ans
Ah oui quand même, ca fait flipper là ! Il va rêver pour que je me tatoue un rhino sur le bras lol
RÉPONDRE
soIl y a 5 ans
Poisson d'avril?
RÉPONDRE
JudaIl y a 5 ans
Ecko une marque de charogne ?
RÉPONDRE
plinetteIl y a 5 ans
Malheureusement je ne pense pas que ce soit un poisson d'avril, juste une nouvelle tentative de buzz minable...... ils nous prennent vraiment pour des buses !
RÉPONDRE
JeanetteIl y a 5 ans
Pathétique...
RÉPONDRE
Fashion NoticesIl y a 5 ans
C'est ridicule! Qui voudrait se faire tatouer le logo de cette malheureuse marque?
RÉPONDRE
alixIl y a 5 ans
hélas je crois que pour le nouvel ipad ou iphone, je ne sais plus, ils ont fait la même chose...
RÉPONDRE
CéliaIl y a 5 ans
Je sens que ça va se développer, mais je ne pense pas que les gens vont le faire...
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 5 ans
Pour avoir vécu à NYC, je suis sûre qu'une petite partie de la clientèle de la marque Ecko sont tout à fait capable de le faire. J'ai vu une fille avec le logo Chanel tatoué. C'est une marque de sreet wear apprécié davantage par les "bad boys" que par les modeuses européennes. Cela peut sembler étrange, mais il possède une clientèle très fidèle et assez fétichiste pour passer le cap. C'est de mauvais goût mais cela peut plaire aux "stars du ghetto." Karl Lagerfeld avait amorcé l'idée avec ses décalcomanies.
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 5 ans
Nous appelons ça du "n'importe quoi" bien que... il y a peut-être quelques-unes capables de tout ne serait ce que pour se démarquer. Comme quoi le marketing réussit à repousser les limites
RÉPONDRE
MGFIl y a 5 ans
je suis morte de rire : mais quel est le directeur de market qui a permis de laisser passer cette idée ?
RÉPONDRE
JulieIl y a 5 ans
A mes yeux cela peut fonctionner sur une certaine clientèle, dont celle d'Ecko fait partie. C'est n'importe quoi, on est bien d'accord, mais ça ne me choque pas plus que ça.
RÉPONDRE
ElsaIl y a 5 ans
"obscure ligne de vêtements", je ne pense pas. Ce n'est pas parce que ce n'est pas connu en Europe, que cela reste underground. Aux Etats-Unis, cette marque est très connue. Cela dit, je trouve ce buzz, de la part d'Ecko complètement stupide.
RÉPONDRE
sarahIl y a 5 ans
je suis très interpellée par la question posée, à savoir "jusqu'où êtes-vous prêts à aller pour consommer une marque que vous aimez?". C'est très pertinent. Après, si des personnes franchissent le pas cela démontre juste qu'elles ont un niveau intellectuel proche du zéro absolu...
RÉPONDRE
slowfashionstreetIl y a 5 ans
Quel beau coup marketing ! l'idée est terrifiante biensûr maisle but étant de faire parler de lui je dis bravo et je m'en inspire !
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode