Vogue, cannibalisé par la publicité ?

Après une période en demi-teinte, le Vogue US enregistre cette année une augmentation de 10% du volume de ses publicités. Il faut dire que la crise semble loin derrière l'industrie du luxe, qui n'hésite plus à inonder à nouveau les magazines pointus de campagnes publicitaires. Un dynamisme dévorant qui, s'il réjouit les éditeurs, aurait également tendance à agacer les lecteurs...
Vogue Paris
+10% pour Vogue, +14% pour ELLE : les leaders de la presse féminine peuvent envisager le futur sereinement. Encore trop frileux pour investir massivement sur la toile, les LVMH et autres PPR préfèrent en effet assurer leurs arrières en misant sur la traditionnelle presse papier, faisant ainsi croître généreusement le nombre de pages dédiées à leurs produits au sein de nos glossy.
Or, si cette nouvelle réjouira certainement Jonathan Newhouse (PDG de Condé Nast international), qu'en sera-t-il de son lectorat, qui s'épuise à feuilleter Vogue en quête d'un peu de denrée journalistique, souvent perdue entre la dernière campagne Gucci et les doubles pages Miu Miu ?
Le tandem annonceurs/éditeurs a beau être indispensable au bon fonctionnement de la presse, certains n'en ont pas moins dernièrement franchi les limites du raisonnable. A quoi bon en effet proposer un magazine dont l'édito se retrouve perdu à la 120e page et où chaque article se voit séparé du suivant par plusieurs feuillets siglés ?
Jonathan Newhouse, Franca Sozzani & Anna Wintour
Loin de servir l'image des marques, l'accumulation de publicités au coeur d'une même parution aurait par ailleurs tendance à inhiber fortement l'attention du lecteur, diminuant d'autant sa perméabilité au message de ladite griffe. Pourtant, apparaître dans Vogue est aujourd'hui toujours considéré comme le Graal ultime par l'immense majorité des marques...
Pendant ce temps, le mécontentement gronde chez les abonnés. Lassés par une publication qui semble avoir vendu son âme, ces derniers seraient ainsi de plus en plus nombreux à vouloir prendre leurs distances avec le magazine.
S'ils veulent pouvoir conserver un minimum de crédibilité auprès de leur lectorat, éditeurs et annonceurs devraient donc peut-être commencer à envisager la publicité en mode moins invasif, et ce aussi bien sur format papier que digital. C'est en effet précisément le même schéma commercial - aussi agressif qu'archaïque - que Condé Nast semble vouloir reproduire sur ses sites internet, où il n'hésite pas à diffuser de nombreuses publicités envahissantes, au détriment de la lisibilité de ses articles...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 08 avril 2011 dans Analyses
Vous aimerez également
Kim Kardashian, la polémique
Il y a 2 ans - 37
EN SAVOIR PLUS
Vogue contre l'anorexie
Il y a 4 ans - 34
EN SAVOIR PLUS
Style.com Magazine
Il y a 5 ans - 8
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
35 commentaires
Tous les commentaires
EmmanuelisIl y a 5 ans
Ce sujet est intéressant, dans la mesure où il s'apparente à un autre phénomène, les relations entre les annonceurs et les blogueurs... Dans les deux cas les mêmes atouts sont avancés, la visibilité, l'influence et l'aspect financier.

Dans les deux cas on aime ou pas, mais c'est un fait. Ce qui est plus gênant à mon sens, c'est la relation malsaine qui en découle... Il est clair que lorsqu'un CELINE, un Louis Vuitton ou un Miu Miu achète tant de pages, on retrouve comme par miracle les mêmes marques dans les séries mode... Du coup, non seulement le lecteur subit la publicité, mais la styliste, contrainte par le pouvoir de l'annonceur, en rajoute un couche, préférant la tranquillité à la créativité et à la recherche de nouvelles marques... Dommage.

Mais les blogueurs ne sont pas en reste puisque trop souvent ils acceptent de prêter leur vitrine aux marques en échange de produits / prestations... , sans aucune once de sens commercial , qui pourrait leur apporter un bénéfice plus important qu'une après midi à boire du thé gratuitement chez Ladurée avec une attachée de presse vantant les mérites d'un sous produit dont elle fera bien entendu cadeau... C'est dommage aussi, d'autant que le modèle n'est pas viable sur le long terme d'un point de vue financier.
RÉPONDRE
PatouIl y a 5 ans
Rappelons que s'il n'y avait pas de publicités, les magazines couteraient beaucoup plus cher.
Et puis, les pubs dans Vogue ou Harper's sont belles et inspirantes.
Ce qui me dérange le plus, c'est que ce sont les mêmes qui squattent les pages de style, laissant peu de place aux designers qui n'ont pa les moyens de faire de la pub.
RÉPONDRE
ArianeIl y a 5 ans
D'accord avec l'article, cent page de pub au début d'un magazine, c'est pas un peu n'importe quoi franchement ? Faut le voir pour le croire !
RÉPONDRE
isaIl y a 5 ans
je ne suis pas d'accord, en tant que lectrice qui achete son magazine, plus il est gros et plus je suis contente ! Surtout que les publicités de Vogue m'intéressent, elles sont également le reflet des tendances. Nous ne sommes pas dupe non plus, plus de pub = plus de placement de produit dans les séries mode !!
RÉPONDRE
MGFIl y a 5 ans
exactement, d'où mon non réabonnement à Vogue Paris
RÉPONDRE
estelleIl y a 5 ans
Oui les pubs ca peut être intéressants à décrypter, mais quand même 5 euros pour un catalogue de pub (y'a bien 90% de pub là dedans, facile !), c'est un peu cher non ?
RÉPONDRE
MathildeIl y a 5 ans
D'accord avec Estelle, 5? pour de la pub c'est un peu cher ... Même si j'adore les campagnes Dior, Chanel &cie =)
RÉPONDRE
LeoIl y a 5 ans
Bien vu c est ce qui fait que je ne l achete que 2 fois par an pour les tendances !
RÉPONDRE
ElleIl y a 5 ans
(le lien de la dernière brève postée ne fonctionne pas)
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 5 ans
@Elle : C'est corrigé :)
RÉPONDRE
alexIl y a 5 ans
ils s'en foutent de savoir si le lectorat est satisfait, leur seul interet est de flater l'ego de leurs annonceurs. des montons qui petent plus haut que leur cul et qui ecrivent pour des petits moutons un peu perdu... tondez vous et tricotez vous un beau pull.

cela fait bien longtemps que les vogues, numero, officiel ou autre transpirent leur coté blazé sur leur 10 pauvres pages de redactionnel a force de ce faire engraisser.

on constate vite la difference entre un magazine ou les gens travaillent avec coeur et un autre ou il fait bon se lever a 11h et tout deleguer à son assistante.

vogue,officiel,numero, ou autre passé votre chemin,vous avez tendance de mode et vos 10 doigts... quoi de mieu
RÉPONDRE
Méli'Il y a 5 ans
Alex : trop trop d'accord avec toi !!!! Moi depuis que je lis tendances de mode, les magazines que tu cites je les feuillette en attendant le train mais je ne les achète plus...
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 5 ans
MGF : non réabonné, non plus ! J'achète seulement Numéro, L'officiel ou encore Grazia mais de temps en temps... que je trouve de meilleur qualité que le Vogue.

J'ai de plus en plus de problème avec la publicité, chez Vogue déjà, mais aussi sur le net !
J'ai l'impression d'être agressé en permanence par la publicité, c'est exactement ça : de l'agression par la publicité ! Il n'est plus question de regarder une vidéo sur Youtubes, sans avoir un onglet de publicité en tous genres, de même sur les sites et les blogs... c'est même parfois gênant pour la lecture ! Et alors le pire, c'est lorsque cette publicité s'avère sonore ou alors qu'il n'y a rien à faire pour la faire disparaitre et qu'elle est là, en gros plan, au beau milieu de la page !
Nous sommes des pauvres âmes en perdition, dont la cervelle est mangée par ces montagnes de pub...
Et pas facile, de devenir hermétique à tout ça ! Je reste convaincu, que d'une manière ou d'une autre on reste quasi tous influencés par la publicité...
J'ai retenu d'une interview de Ludivine Sagnier qu'elle cherchait justement à protéger ses enfants de la publicité, qu'elle trouve elle aussi mauvaise !
Paradoxalement, bien que la publicité m'énerve et que j'aurai limite envie de m'en mefier comme de la peste, je me retrouve malgré tout, dans les commentaires expliquant un certain interêt pour les publicités dans Vogue... j'ai d'ailleurs gardé certaines publicités (telles que celles de Jil Sander, entre autres), "en souvenir", qui se trouvaient dans les Vogue que je ne souhaitait plus garder ! Comme quoi, quand j'en ai envie, j'accepte facilement que l'on me mange ma cervelle...
RÉPONDRE
VogueIl y a 5 ans
Sujet sensible sur lequel s'arrête votre billet...
Ce n'est pas un secret: entre la publicité officielle, les publireportages et surtout les rédac arrosée par les cadeaux, le journalisme en prend un coup... dans la presse en général mais certaines rubriques sont plus touchées...
RÉPONDRE
lé-ahIl y a 5 ans
moi non plus, je n'apprécie pas de tourner 15 pages entre chaque article...
d'ailleurs je ne lis plus les magazines papier, je me contente de leurs sites web. Encore que le site web de ELLE soit actuellement dévoré par une horrible pub DIOR pas pratique !!
RÉPONDRE
AliciaIl y a 5 ans
La publicité fait vivre les magazines et en voir ne me gène pas... Plus il y en a moins on les voit !
Je dis oui à plus de publicité car elles m'inspirent !
RÉPONDRE
yulilopIl y a 5 ans
LOL!!!!! En ce qui me concerne c'est tout le contraire, j'adore voir les pubs dans ce genre de magazine. Elles sont souvent très artistiques et bien faites en revanche, les articles sont intéressants et souvent les journalistes sont assez psychorigides dans leur conception de la mode. Bref moi je ne lis pas ce genre de magazine si j'en ai un sur la main je ne regarde que les pubs pour lire des choses sur la mode je préfère largement votre blog ! Qui est intelligent , interresssant et pas orienté dans un sens ou dans un autre!
RÉPONDRE
ClémentIl y a 5 ans
Je suis complètement d'accord avec Yulipop.

J'ai l'impression qu'aujourd'hui, les médias de la mode se sont scindés en deux groupes :

Pour admirer les séries mode et les it bag de luxe : Les magazines

Pour lire et partager : La blogosphère !!!
RÉPONDRE
CéliaIl y a 5 ans
Je n'achète que les Grazia, je n'ai jamais acheté un Vogue. Je suis d'accord avec la plupart d'entre vous, les publicités sont pas intéressantes, tout est photoshopé, et c'est pour des choses qui font rêver certaines personnes, moi ça ne me tente pas du tout de voir un sac en peau de cro-cro à 10 000?.
De plus je préfère aller sur tdm ou encore des autres sites de mode qui n'ont pas peur de donner leurs avis et qui diversifie leurs articles tout en donnant de bons conseils.
De plus sur le web, on peut voir toutes les publicités que l'on veut, toutes les campagnes alors en plus on nous les recolle dans les magazines, ok ils ont besoin d'annonceurs, mais ça va les bouffer. C'est en train d'en soûler plus d'une, je préfère encore un magazine simple qui a beaucoup d'articles rédigés qu'un Vogue qui a un million de publicités. Et puis, maintenant grâce à Internet, on peut connaître pratiquement tout sur la mode, ce qui me plaît dans les magazines ce sont juste que je découvre d'autres choses et que certains articles sont intéressants, les pubs je m'en fiche...
RÉPONDRE
CohibaIl y a 5 ans
Ce qui m'agace le plus, ce n'est même pas tant les encarts publicitaires ou doubles pages de réclame proprement dite, qui ont au moins le mérite de présenter de réelles qualités esthétiques la pluârt du temps, que les pseudo-articles qui ne sont, en vérité, que de la publicité déguisée.
Le pire, dans Vogue, c'est que les publicités m'apparaissent mille fois plus intéressantes que ce qui ose se présenter comme des articles. Un sujet sur les cheveux, et voilà qu'il faut subir une interminable litanie de noms de produits capillaires. En fait, la publicité est omniprésente.
On est bien loin de la regrettée période de Glamour France qui était bien davantage qu'un magazine de mode. C'était un vrai magazine culturel où l'art faisait un véritable contrepoids à la conso et à la publicité, ou les articles mêlaient subversion, audace et humour. J'adorais la rubrique "Une fille, un style", ou encore le très drôle "J'ai testé pour vous" de Frédéric Beigbeder, "Les polaroïds de jeunes filles" de Jean-Philippe Delhomme. Les pages consacrées au expos, sorties et restaurants avaient une vraie consistance.
J'ai beaucoup regretté la disparition de Glamour et n'ai jamais retrouvé l'équivalent dans Vogue qui est à la fois mémérisant et totalement vide.
Quant à Elle, j'ai toujorus détesté son esprit "bobonne".
RÉPONDRE
PalomaIl y a 5 ans
Trop vrai !!! c'est fatiguant toutes c'est pub...mais ça donne du travail à plusieurs artistes.
Maintenant , j'achète le vogue collection...c'est 2 fois par année et il n'y a pas de pub.
Je peux pas la même occasion savoir ce qui me plaît réellement comme tendances,
je n'ai pas d'opinions biaisés par le trop vu des campagnes publicitaire.
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 5 ans
Complètement d'accord avec Coco. On tourne trop de pages avant de tomber sur l'edito.
J'ai de peu manqué le petit mot d'au revoir de Roitfeld :-)
Je regrette l'absence d'articles de fond. Du coup, je lis VOGUE à la bibliothèque et j'achète Citizen K. Il y a aussi beaucoup de pubs mais au moins un texte écrit par un spécialiste. Et bien sûr, je lis quotidiennement TDM qui anime le débat fashion.
RÉPONDRE
MimiIl y a 5 ans
Pourquoi acheter Vogue lorsqu'on a TDM?
RÉPONDRE
VéroniqueIl y a 5 ans
Pour moi, au delà de l'augmentation de la pub dans les magazines papier, qu'on peut choisir de lire ou de passer, ce sont les multiples pub qui surgissent sur les sites web, entravant la lecture...Cela m'agace au plus haut point. Je boycotte déjà le site de pas mal de mag féminins, et ça continue...
RÉPONDRE
EliseIl y a 5 ans
Alléluia !
Ces magasines , qui autrefois me fascinaient, désormais m'insupportent .
Rares sont les articles intéressants et bien tournés , et rares sont les publicités originales .
Entre deux trois gros plans de bouches entre-ouvertes et siliconées ventant les mérites de crèmes aussi chères qu'illusoires, j'ai bien souvent l'impression de nager en pleine connerie .
Cette impression alliée à leur peu de contenu m'ont depuis longtemps convaincue de me tourner vers internet ; lieu où s'instaure la discussion .
Nous ne sommes pas des bêtes à consommer .
RÉPONDRE
MGFIl y a 5 ans
@Seul et fabuleux : Grazia appartient (comme tant d'autres malheureusement) à la presse de Berlusconi => À BANNIR, geste démocratique s'il en fut.
RÉPONDRE
MGFIl y a 5 ans
ps / le site de Guerre, swagger360, est insupportable : la bannière de 50cent barre absolument la lecture
RÉPONDRE
OrayéIl y a 5 ans
A tous les gentils naifs qui disent apprécier cette publicité abusive: OUVREZ LES YEUX ! Vous aimez qu'on vous flatte avec cette beauté illusoire, ces images parfaites qui vous confortent dans votre joli monde lustré. Pauvres bêtes qui en êtes venues à aimer la main qui vous charme et vous déplume. J'ai lu dans un commentaire ''plus il est gros et plus je suis contente'' en parlant de l'épaisseur du magazine... (Oui l'ambiguité de la phrase c'est fait exprès, et pour cause !) J'ai rit. Vautrez vous dans votre fange de stupidité, et pour les gens comme moi que cela révolte d'être pris pour un CONsommateur, lisez auter chose !!
RÉPONDRE
YishaiIl y a 5 ans
S'en prendre à Vogue n'est pas très malin quand on rédige des chroniques dans un magazine concurrent!

Parce que permettez moi de vous dire que les publicités "offertes" par Vogue sont cruellement plus intéressante que celles qui paraissent dans Grazia!
RÉPONDRE
Coco (TDM)Il y a 5 ans
Yishai :
Grazia n'est pas un concurrent de Vogue, Vogue étant un mensuel luxe et Grazia un hebdo féminin. Par ailleurs, je ne vois pas en quoi écrire des chroniques chez Grazia me priverait du droit d'émettre une opinion sur un autre magazine.

Quant à la pub en tant que tel, l'article évoquait non pas la "qualité" des publicités, mais bien leur surnombre, qui peut parfois s'avérer gênant.
RÉPONDRE
camilleIl y a 5 ans
D'accord avec coco, jamais je me suis demandée si je voulais acheter grazia ou vogue, c'est franchement pas la même chose.
RÉPONDRE
paricilavieIl y a 5 ans
Vogue j'ai débarqué il y a un moment déjà quand je me suis rendue compte que ce n'était plus qu'un annuaire de pub. Idem pour Elle que j'ai rayé de mes abonnements, je ne lis que chez le coiffeur. Elle ne parle que des marques présentes en pub, du coup ses fameux It ou must have sont vraiment hasardeux. En fait Elle et Vogue vivent en autarcie repliée sur le clientélisme car la lectrice n'est pas forcément consommatrice. le plus drôle sont les cahiers de province sous traités à une agence de presse qui ne fait pas dans la dentelle.
RÉPONDRE
IxIl y a 5 ans
J'aime beaucoup le vogue parce que justement, on n'achete pas Vogue pour s'informer ou autre. Mais juste admirer les pubs et les nouvelles tendances.
Les pubs de haute couture sont pour moi de l'art et je me régale a les admirer.
Pour le Vogue, abonnez vous vous ferez de tres grandes economies !! :)
RÉPONDRE
YishaiIl y a 5 ans
La qualité excuse la quantité!
Même si le but ultime est d?amasser de l'argent!
RÉPONDRE
clemIl y a 4 ans
Tout est dit, c'est clair que dans le Vogue pour trouver du texte il faut être sacrément motivée ! Moi j'ai fini par abandonner et par ne pas renouveler mon abonnement à Vogue.... non, je ne suis pas une vache à lait !
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode