Défilé Proenza Schouler - Printemps/été 2012

En choisissant de jeter leur dévolu sur un kaléidoscope de références toutes plus kitsch les unes que les autres, Jack McCollough et Lazaro Hernandez nous démontrent leur capacité à rendre le mauvais goût désirable, le surfait chic, l'improbable séduisant...
Défilé Proenza Schouler 2012

Lorsque, quelques heures avant leur défilé, les Proenza Schouler évoquèrent leurs principales sources d'inspiration, nombreux furent ceux qui se demandèrent comment les deux jeunes hommes allaient bien pouvoir réussir à magnifier la déco so Miami des hôtels signés Morris Lapidus, à extraire un quelconque concept fashion de la cartoonesque architecture Googie ou encore à déringardiser les intérieurs des voitures fifties...

Dès les premiers passages du défilé, on sut cependant qu'aussi insolite puisse être la recette des Proenza Schouler, celle-ci serait assurément l'une des plus savoureuses de cette semaine new-yorkaise. En se saisissant du code couleurs quelque peu hasardeux de ces influences rétro, en leur injectant une énergie années 40 puis en les déclinant dans des matières à la saveur artisanale, les créateurs sont en effet parvenu à donner naissance à de captivantes silhouettes, à la fois urbaines, sexy et sophistiquées.

Défilé Proenza Schouler 2012

Sur le podium, les vestes forties boutonnées haut se voient ainsi insuffler un twist décadent (par le biais de rayures tigrées et d'ondulations Googie), les jupes A une dégaine boho chic (via un savant mélange entre raphia finement tissé et audacieux mix de coloris), tandis que les drapés propres aux belles de l'avant-guerre gagnent en fraîcheur au contact de quelques imprimés hawaïens revisités.

On note également la présence d'étonnants chandails graphiques, d'aguicheurs dos nu ainsi que d'insolentes jupes et autres robes cousues de peau d'anguille. Sans parler de l'extrême sexyness des silhouettes, tantôt exhaustives (lorsque celles-ci s'approprient micro shorts et robes trikini), tantôt plus subtiles (quand les jupes crayon se mettent à se déboutonner haut sur la cuisse ou à se porter taille basse, simplement posées sur un corset finement rétro), qui vient transcender la nature un brin passéiste de certains looks de saison.

Défilé Proenza Schouler 2012

On salue au passage le nouveau souffle apporté à la tendance printemps/été 2012 consistant à mixer tous azimuts coloris et imprimés. Il est vrai que les combinaisons inattendues de la griffe se révèlent bien plus novatrices, enthousiasmantes et inspirantes que celles entrevues cette semaine : jamais le duo jaune/orange ne sera ainsi apparu aussi seyant que sur cette silhouette forties Honolulu...

Et s'il nous faudra certainement un peu de temps avant d'apprécier à leur juste valeur les sandales compensées et autres chaînettes kitschissimes, les lunettes Batman du show se révèlent quant à elles immédiatement désirables...


Voir la collection : http://www.style.com/S2012RTW-PSCHOULER
Partager l'article
Par Lise Huret, le 16 septembre 2011 dans Défilés
Vous aimerez également
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
16 commentaires
Tous les commentaires
....Il y a 5 ans
Je dois avouer que c'est mon premier coup de coeur New Yorkais de la saison. Cette collection et PS on comprit quelque chose que beaucoup de designers semblent avoir oublié: LE CORPS DE LA FEMME.
Quand les designers veulent faire "edgy", mixer les matières et tout le Blablabla, ils priment le spectaculaire et l'innovation à la portabilité. Or là, tout concorde parfaitement. Les silhouettes sont très simples et body conscious mais l'innovation y est. J'aime beaucoup le côté Lady Like mixé avec des silhouettes plus modernes. Toutes les pièces sont bankable et je veux tout porter.
Encore un HIT pour PS: BRAVO LES PETITS!!


Ça parait fou mais je pense qu'il seraient bien pour Vuitton!
RÉPONDRE
AvensIl y a 5 ans
Très très joli, comme "...." je trouve que c'est le plus beau pour le moment.
RÉPONDRE
JulieIl y a 5 ans
.... : je pense exactement comme toi !!! Que Phoebe Philo reste chez Céline et que Jack McCollough et Lazaro Hernandez se téléportent chez Louis Vuitton !

Cette collection est ce que j'attendais depuis le début de NY : body conscious, innovante, graphique, belle, belle, belle, belle !!!!!
RÉPONDRE
JulieIl y a 5 ans
J'avais oublié : LES LUNETTES !!!! Je meurs...
RÉPONDRE
VinsIl y a 5 ans
J'Adhère pas du tout, les 3 premiére robes sont sans interet, les matiéres et formes sont pas Parfaitement accorder, j'aime le style un peu retro de la collection
RÉPONDRE
....Il y a 5 ans
Julie: Je pense que Philo doit rester chez Celine car, déjà, elle n'y est que depuis très peu de temps et doit donc encore développer la marque même si effectivement ce qu'elle a déjà accomplie relève du spectaculaire. En plus, Vuitton a besoin de Bling Bling et de clinquant et vu ce qu'a donné Vuitton pendant sa période minimaliste, autant ne pas y revenir.

Jack et Lazaro ont pour moi toutes les capacités pour aller chez Vuitton: La HYPE, le Talent et ils ont fait leurs preuves en accessoires avec le succès de leur fameux sac. Et de plus, si ils arrivent à donner une image fixe à la femme Vuitton, beh c'est tout gagnant!

C'EST SIMPLE, JE NE VOIS PERSONNE D'AUTRE!
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 5 ans
What ? Les créateurs de Proenza Schouler chez Vuitton ? Oh why not...
Si, en tout cas, je peux imaginer Marc Jacobs quittant Vuitton pour Dior, je ne peux en revanche pas voir Philo quitter Céline pour Vuitton (ni même une autre maison)... non, je ne peux pas, je ne veux pas !

Si quelqun travaillant avec Phoebe Philo passe par là, qu'il lui laisse un post-it sur son bureau de ma part, please... avec ce message suivant : "Sorry, i can't, don't hate me" (le même message que Burger laisse à Carrie lorsqu'il rompt avec elle...) ;)
RÉPONDRE
steph'Il y a 5 ans
Les deux derniers photos sont super biens ! Ca fait très classe.
Plus les saisons passent plus je m'attache à ce duo de créateurs. Ils sont en couple ou pas ?
RÉPONDRE
.Il y a 5 ans
Pour ma part, c'est bien la première fois que je suis déçue par une de leur collection. Je trouve les coupes sans grands interets réels, certaines couleurs et motifs plutôt ternes, etc. Tout n'est cependant pas négatif attention, mais comparé aux collections allant de 2009 a 2011, celle ci me semble fade...
RÉPONDRE
Svs au LuxbgIl y a 5 ans
Comme "..." et "Avens" on voudrait tout porter !
RÉPONDRE
TitouIl y a 5 ans
...: je suis bien d'accord, je n'avais pas pensé à eux mais alors j?applaudis des 2 mains :-0
RÉPONDRE
geofffroyIl y a 5 ans
C'est d'un mauvais goût et d'une vulgarité.... Même les mannequins sont horribles avec ce qu'elles portent!
RÉPONDRE
StratosphèreIl y a 5 ans
Je TROUVE (oui je trouve et pas c'EST... ouais c'est vrai moi, vous, tout le monde on est trop dictatoriaux avec nos ridicules petits goûts subjectifs) que c'est d'une finesse incroyable. Et je salue avec joie le retour de ces couleurs enfin vraies ! Marre du minimalisme et de l'austerité, vive la spontanéité des teintes enfin tout le monde va pouvoir y mettre son grain de sel ou son pétal de fleur! :D Bordel, assez de la vanité du noir...
RÉPONDRE
MeltIl y a 5 ans
sans doute l'un des meilleurs shows de N-Y et y'en avait pas bcp ....
RÉPONDRE
JulieIl y a 5 ans
De très belles pièces mais je ne les vois vraiment pas chez Vuitton ! non non non
RÉPONDRE
jeremieIl y a 5 ans
Moi perso ma collection prefere a NY etait celle d adiat disu . Originale ne veut pas dire forcement beau
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode