Défilé Dries Van Noten - Printemps/été 2012

Cette saison, entre débauche de légumes chez Dolce & Gabbana, scrapbooking floraux chez Christopher Kane et croquis de Cadillac chez Prada, les imprimés insolites ne manquent pas. Cela dit, aussi originaux soient ces derniers, ce sont bel et bien les subtiles impressions signées Dries Van Noten qui réussissent pour l'instant à tirer le mieux leur épingle du jeu...
Défilé Dries Van Noten 2012

Chez Dries Van Noten, point d'intellectualisation forcée du vêtement, de conceptualisation poussée à l'extrême, ni même d'expérimentation futuriste : la muse du créateur est une femme à la beauté simple, à l'élégance souple, aux goûts osés, mais sûrs. Une femme sachant apprécier à leur juste valeur les compositions graphiques denses et innovantes du créateur belge, surtout lorsque celles-ci se voient associées à des volumes épurés susceptibles de rendre le produit final aussi néo-élégant que portable.

Un souhait que Dries Van Noten, en décidant de mixer ses trois principaux thèmes picturaux - gravure 17e, imprimés tropicaux et photographies urbaines by night - à des pièces casualwear, a on ne peut mieux satisfait...

Défilé Dries Van Noten 2012

Entre hommage à la couture de Cristobal Balenciaga (via de nombreux clins d'oeil tant à la grammaire stylistique du maître qu'aux boléros et autres costumes des toreros de son Espagne natale), collages d'images inattendues, teintes vibrantes, compositions bleu/noir iconiques de la griffe et sophistication urbaine, chaque silhouette du show parvient à renouveler avec esprit le style Dries Van Noten.

Comment en effet ne pas être séduit par ces volumes Balenciaga gagnant leur indépendance au contact du duo "gravure champêtre/dessin luxuriant", ces vestes army oversize aux broderies délicatement pastels, cette veste bustier à basque dramatiquement moderne, ces graphismes sixties à tendance onirique, ces faux blancs ultra structurés, ces shorts smart casual ou encore par ces spencers que ne renierait assurément pas Nicolas Ghesquière ?

Défilé Dries Van Noten 2012

Sans parler des photographies de James Reeve qui, une fois imprimées sur les chemises et autres pardessus du show, se découvrent une modernité intensément poétique.

En définitive, si l'on regrette la présence des pantalons péplum (qui ne flatteront pas toutes les morphologies) ainsi que le manque ça et là de cette délicatesse suave que l'on aime à retrouver chez Dries Van Noten, l'impression générale de désinvolture intensément chic, de nonchalance maitrisée dans les moindres détails et de raffinement audacieux finit par l'emporter largement sur le reste...


Voir la collection : http://www.style.com/S2012RTW-DVNOTEN
Partager l'article
Par Lise Huret, le 29 septembre 2011 dans Défilés
Vous aimerez également
Dries Van Noten 2014, le dress code
Il y a 3 ans - 19
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
10 commentaires
Tous les commentaires
NikiIl y a 5 ans
Ces mélanges d'imprimés me plaisent beaucoup. On sent que c'est très réfléchis.
Et j'ai lu que les photos sont de James Reeve. Le James Reeve qui était au Festival de Hyères ????? Si c'est le cas c'est super que Dries Van Noten promeuve le travail de jeune artiste !
RÉPONDRE
MarieIl y a 5 ans
c'est tout simplement sublime !!!
RÉPONDRE
Soph'Il y a 5 ans
De loin mon préféré depuis le début des défilés à New-york. Les photos des villes la nuit rendant vraiment bien, c'est une idée géniale.
RÉPONDRE
pousseIl y a 5 ans
La veste blanche militaire est tout à fait mon style mais en mieux autant dire que je craque complètement ;)
RÉPONDRE
MaudeIl y a 5 ans
Du pur Dries van noten, c'est à dire des pièces magnifiquement découpées, mais des imprimés et couleurs contestables (à mon sens je précise).

Comme d'habitude je n'arrive pas à m'enthousiasmer franchement !
RÉPONDRE
seul et fabuleux !Il y a 5 ans
Il n'y a qu'avec une certaine jupe que j'ai eus un soucis au niveau visuel ! Sinon, j'ai trouvé le reste raffiné tant au niveau des coupes que des associations, très "art" mais aussi "poétique" pour ce qui est des imprimés.
Il y avait une touche Prada pour certaines tenues (époque guipure...)
RÉPONDRE
....Il y a 5 ans
Une bonne collection. Loin d'être transcendante mais elle se laisse apprécier. Finalement, je trouve que ce sont les shows qui ont le moins cette prétention "intellectuelle" qui le sont.
Certes la femme Prada est censée être intellectuelle et complexe mais pour moi, c'est surtout commercial, efficace avec toujours le petit truc pour pousser le bouchon (c'est ça que j'aime d'ailleurs).

En parlant de Balenciaga....Non, je me reserve ton CR pour commenter cette horreur.
RÉPONDRE
TitouIl y a 5 ans
Je trouve cette collection beaucoup plus féminine du fait des chaussures à rubans, surprise de les voir utiliser par Dries. On retrouve toujours les coupes et les imprimés subtilement mélangés.
RÉPONDRE
crispydustIl y a 5 ans
Cette collection est plutôt réussie. Pas exceptionnelle non plus mais il y a de belles pièces.
RÉPONDRE
Style-GirlsIl y a 4 ans
La derniere robe de la derniere photo,c'est du déja vu ! En se moment , les créteur n'ont pas trop leurs tête!
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode