Défilé Dior - Printemps/été 2012

Preuve ultime qu'une maison telle que Dior ne peut décemment se passer d'un créateur haut en couleur au style fort et personnel, la collection présentée ce vendredi dans les jardins du musée Rodin par Bill Gaytten se révéla aussi fade qu'ennuyeuse...
Défilé Dior 2012

À force de repousser sans cesse la nomination d'un nouveau directeur artistique, Sidney Toledano (PDG de Christian Dior) ne sera finalement parvenu qu'à mettre un peu plus en exergue le vide abyssal laissé par John Galliano. Devant le manque patent de caractère de ce défilé, on ne peut en effet s'empêcher de regretter la très prolixe folie créative de l'ex-DA de la maison parisienne, aussi redondante fût-elle parfois.

À vrai dire, il ne fait aucun doute que si cette succession de toilettes - certes jolies, mais en définitive fort peu enthousiasmantes - n'avait été estampillée Dior, rares auraient été les rédactrices de mode à en faire écho...

Défilé Dior 2012

Après avoir fait le succès de Christian Dior et s'être vues maintes fois réinterprétées par Galliano, les silhouettes années 50 semblent en effet avoir été dépossédées de cette élégance insolente jusqu'ici intrinsèquement liée à l'ADN Dior. Il est vrai que l'ensemble se révèle terriblement convenu, comme si Bill Gaytten, se sentant illégitime, avait été tétanisé à l'idée de marquer l'héritage Dior de son empreinte.

Des vestes à timides basques aux toilettes de cocktail pauvrement glamour en passant par les robes de mousseline translucide copiant maladroitement les rêveries libertines de Galliano, nombreuses sont ainsi les pièces à afficher une sévère carence en modernité lyrique. Seule consolation : le casting du défilé, qui rassembla sur le même catwalk la sylphide Miranda Kerr, la Victoria's Secret girl Karolina Kurkova et la désormais sulfureuse Karlie Kloss.

Défilé Dior 2012

Et si l'ensemble s'avère globalement plus prêt-à-porter que d'ordinaire (si l'on excepte les créations gratuitement impudiques du final), LVMH n'en devrait pas moins rapidement se décider à confier les rênes de son fleuron à Marc Jacobs - ou à n'importe quel créateur ayant la capacité d'offrir un nouveau souffle à la griffe française - s'il ne veut continuer à voir Dior perdre peu à peu de son prestige...


Voir la collection : http://www.style.com/S2012RTW-CDIOR
Partager l'article
Par Lise Huret, le 30 septembre 2011 dans Défilés
Vous aimerez également
Alber Elbaz, bientôt chez Dior ?
Il y a 1 an - 40
EN SAVOIR PLUS
Rihanna, le nouvel atout Dior
Il y a 1 an - 24
EN SAVOIR PLUS
Les cuissardes selon Dior
Il y a 1 an - 26
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
26 commentaires
Tous les commentaires
DimitriIl y a 5 ans
Dire que j'ai passé la moitié de l'après-midi en cours de chimie à actualiser les pages Mode pour me persuader qu'il ne fallait pas que je m'endorme et qu'apercevoir les premiers passages du show Dior me permettrait de me réveiller, bah finalement...

Le plus malheureux, dans tout ça, c'est que je ne comprends pas Bill Gayten d'avoir à ce point renier les soucis du détail pourtant cher à la Maison Dior.

J'ai envie d'être cruel tellement ce créateur passager, n'apporte rien, à tel point que cela en devient indécent d'être aussi incompétent. Alors qu'il aurait été si facile de rajouter quelques broderies par-ci par là, quelques plumes, des dentelles plus prononcées, et des tailles empires quitte à rejouer une fois de plus la redondance. Juste histoire de rendre ces créations plus vivantes, on aurait gagné tout autant de style que de valeur ajoutée !

Le défilé ne se tient pas, c'est vide d'idées, comme de matières, comme d'intelligence dans le choix des couleurs. Bill Gayten s'enfonce une fois de plus, et il démontre bien que les créateurs sont bien loin de s'égaler les uns les autres, et qu'il est parfois largement plus sage de céder sa place à autrui plutôt que de dénaturer le "New-Look".
RÉPONDRE
annaIl y a 5 ans
fantaisie et inventivité, visiblement abonnées absentes depuis le départ de Galliano.. quelle tristesse..
RÉPONDRE
artoIl y a 5 ans
Peut-on faire pire franchement pour un défilé dior ? Là ils ont fait fort quand même...
RÉPONDRE
SoniaIl y a 5 ans
Je réalise pourquoi j'étais tellement triste à l'idée de la perte de Galliano même si à ce moment là il se faisait huer de partout. C'est grâce à ce qu'il a fait chez Dior que j'ai commencé à m'intéresser à la mode, c'est lui et sa fantaisie unique qui m'ont ouvert ce monde. Est-ce qu'il y aura seulement quelqu'un capable de fusionner avec l'esprit Dior comme lui et de faire renaître la magie ou tout du moins d'en faire quelque chose digne d'intérêt ? Je l'espère encore, mais j'ai peur qu'on ne permette même plus aux fortes personnalités d'éclore et qu'on étouffe dans l'oeuf la moindre tentative de prise de risque au profit de la logique commercial. Ils ont voulu lisser leur image et se débarrasser d'un "boulet", résultat tout est plat et sans saveur...
Dans mon coeur en tout cas il sera irremplaçable.
RÉPONDRE
....Il y a 5 ans
J'ai envie de blâmer Bill mais je blâmerais plutot Mr Toledano. Je l'imagine très très très présent dans le processus créatif de cette collection entrain de dire "C'est très Dior"!
N'oublions pas que le virage de John Galliano en 2007 n'est pas venu tout seul...

Dior est redevenue une maison aussi ennuyeuse qu'avant l'arrivée de John. Ce qui est drôle c'est toutes les petites choses qui font très "John": transparences, lingerie...
Je n'attends pas de Dior de "beaux" vêtements. J'attends du rêve, des vêtements sexy, des vêtements qui te donnent envie de prendre un crédit pour t'endetter jusqu'au coup. Au final, ça fait très JASON WU même si ses collections ont ce facteur émotion/sexy qui manque ici.

C'est vraiment triste de voir dans quel gouffre la maison Dior se retrouve aujourd'hui. Le pire, c'est qu'elle est de plus en plus présente médiatiquement avec la Campagne ratée de J'ADORE, Portman placardée partout et la Cotillard et son sempiternel LADY DIOR.

Dior ne redeviendra jamais aussi bon que pendant la période 1997-2007.Voila!
RÉPONDRE
crispydustIl y a 5 ans
Vraiment décevant...
RÉPONDRE
olivierIl y a 5 ans
merci COCO pour ton analyse ...
je crois que l on est tous d accord ! DIOR a besoin d un nouveau directeur artistique talenteux ..
ce défilé était d une platitude et d un ennui !!!!! c est pire que ce que faisait MARC BOHAN pour DIOR dans les eigthies et encore a l époque ca passait bien dans le contexte
le défiler MUGLER aussi m a dégouté moi qui suis fan,de MUGLER VINTAGE!
attendons la suite des shows pour voir qui va mettre du peps dans tout ca ...
merci encore pour tes superbes articles ..
RÉPONDRE
eliIl y a 5 ans
je vous trouve un peu dur(e)s... L'ensemble est certes un peu fade mais il y a deux ou trois robes vraiment magnifique (selon mes goûts). L'analyse que j 'attends avec impatience par contre, c'est celle du défilé I Marant, que j' ai trouvé hideux!
RÉPONDRE
LeCancre83Il y a 5 ans
Non mais là vraiment...Je ne comprends meme pas qu'on n'ai jugé ça digne d'etre montré.On a bien comprit que Bill Gaytten reprennait la bonne vieille recette de réutiliser un theme de la Couture dans la pret a porter et on à bien vu les allusions au boulot de Galliano mais c'est tt.
Je suis d'accord pour dire qu'on ne se serait sans doute meme pas souvenu de la collection si elle n'avait été estampillée Dior.Là pour le coup c'est plus que raté certaines robes sont meme à la limite de l'esthetique.Ce qui est triste c'est qu'on ne voit aucune initiative aucune tentative de quelquechose.En effet on a l'impression que le créateur à été bridé.Les tenues ne semble pas etre les tenues initialmnt pensées mais qu'on nous presente la version allégée,en vue de commercialisation par quelqu'un qui ne savait pas le faireEn outre je n'ai pu m'empecher de remarquer que deux des robes du shows si on les presentait en noir etait carrement des copies d'Albet Elbaz pour Lanvin.

On imagine bien la souffrance du créateur de passer aprés JG,n'ayant sans doute pas l'assise suffisante pour imposer ses volontées face aux dirigeants mais ces memes dirigeants devraient voir que le joyaux de la couronne LVMH est de plus en plus en train de ressembler aux strass en plastique bas de gamme d'un sac Rykiel.Certes Galliano n'etait plus à son top on etait en overdose des demi mondaines en porte jartelles fesses à l'air et criniére au vent, mais les shows Dior remplissait tt de meme leur fonction d'evenmnt vehiculant une image forte suffisemment generatrice de fantasmes pour impliquer des ventes massives de produits à marge confortables.
L'incompetence semble alors incomber à M Toledano qui aurait dejà du réagir aux deceptions de la saison couture.
A ce stade Marc Jacobs ne semble plus vraiment pertinent.Personnellmnt j'ai un peu peur de ce que ça peut donner ac la couture en plus d'avoir une image desormais trés associées à Vuitton.Ce qui semble evident c'est que de plus en plus s'eloigne là perspective d'un reel rebond de Dior et qu'il lui faudra un periode de convalescence.
Plus que jamais Dior à besoin d'un seisme et de nouveautée de jamais vu qu'elle ne trouvera pas chez un créateur déjà établi.
Elle à egalement besoin de clarifier sa politique.On s'interroge sur la derniére campagne J'adore ou Charlize pose ac le collier Massai qui à été une des obsessions les plus marquantes de M Galliano et sur la flagrant laxisme du groupe face à la chute vertigineuse et continue de l'interet de la maison Dior.
RÉPONDRE
VanessaIl y a 5 ans
Du nude et du corail, c'est vraiment du réchauffé. Aucune inventivité non plus dans les coupes et volumes. Décevant. Mais bon si on arrêtait de jouer aux chaises musicales avec les créateurs, on aurait des évolutions plus audacieuses, il n'y aurait pas ce souci de faire dans la continuité, cette espèce de tiédeur pour ne pas bouleverser l'image des différentes maisons
RÉPONDRE
annaIl y a 5 ans
je trouve que cela reste tres beau quand meme
l originalité de dior n est sans doute pas au rdv mais j'aime bcp malgré tout
RÉPONDRE
MGFIl y a 5 ans
c'est un peu fort de café tout de meme,
dans le dernier triptyque, les robes du milieu et celle de droite sont trés réussies je trouve
RÉPONDRE
steldaIl y a 5 ans
Ce défilé est juste la preuve qu'un styliste sert à quelque chose. Il construit un style, un univers. Les vetements sont très réussis, bien sur, mais là, pour moi, il n'y a pas d'esprit. A moins qu'il ne s'agisse d'une ruse pour alimenter le suspense quant au nouveau DA ?
RÉPONDRE
EliaIl y a 5 ans
@Dimitri : je suis complètement d'accord;
Comme l'ont dit plusieurs personnes ici, oui, les robes sont belles et les tissus aussi mais franchement quel ennui ! Si je n'avais pas vu que le défilé était de Dior, je n'aurais jamais deviné... Alors que cela aurait été si facile d'embellir ces robes, de rajouter des broderies, des perles, des plumes !
C'est presque comme si cela avait été fait exprès, comme si le mot d'ordre avait été : faire une collection anodine, pour mieux marquer la perte de DA de la maison Dior.

Quant aux mannequins nus sous leurs robes à la fin d'un défilé insipide, c'est carrément ridicule, voire vulgaire : ils n'ont donc trouvé que la nudité pour faire parler du défilé ???
RÉPONDRE
TBIl y a 5 ans
C 'est sure ça va être très dur de passé après Galliano mais bon il faut du temps je pense que Dior se reprendra et nous surprendra ( en bien ) je leurs fais confiance c'est une mauvaise phase chez la marque. Cette collection est d'un ennuis d accord, mais sa reste portable meme si c'est sobre. Certe c'est du Dior sans Galliano mais il faut dire que celui-ci avait monté le niveau assez haut. je suis partagé : je suis décut mais je pardonne ses erreurs.
RÉPONDRE
CHOUCHIl y a 5 ans
Moi je trouve que les looks cocktail/soir sont incroyables! quel travail ! presque de la haute couture.

Cela dit, effectivement, l'ensemble manque de créativité...

VITE MARC VITE!
RÉPONDRE
CCIl y a 5 ans
Je trouve au contraire que ces tenues minimalistes sont splendides. Certes elles sont loin d'être aussi survoltées que celles proposées par Galliano, mais elles subliment les mannequins de manière démente, elles sont portables et désirables. Moi je dis oui. Et tant pis si elles ne répondent pas aux dictates insensés de la mode actuelle. C'est frais, ni torturé ni dramatique. Ce n'est pas une mise en scène, mais la création d'une collection plus terre à terre. Un break dans toute cette folie modesque.
Il faut avoir bien peu de goût pour dire de ces tenues qu'elles sont fades.
RÉPONDRE
SlowfashionstreetIl y a 5 ans
Quelle tristesse ce défilé ! Il manque une âme à n'en pas douter..
RÉPONDRE
DimitriIl y a 5 ans
@CHOUCH : Alors, c'est pas que je veux encore aller à l'encontre des divers avis...

Mais il n'y a rien qui puisse un seul instant faire appel à la Haute-Couture dans les différentes tenues présentées... Mais alors vraiment rien. Et, même si mes connaissances en matière de couture sont finalement, pour mon plus grand malheur, bien misérables, l'impression que j'ai, c'est justement un manque de difficultés dans les coupes et les détails...

Et puis, plus je vois les photos de l'article plus j'ai l'impression de retrouver des sous-teintes de chez Valentino... Enfin. Je vais oublier cette collection je pense, qui ne fait aucune grâce à la Maison Dior, je vais oublier Bill Gayten et espérer qu'un nouveau créateur, qu'importe son nom et son expérience arrive le plus rapidement possible et surtout avant la prochaine semaine de la Haute-Couture...

@CC : Faire une collection qui répond au style de la Maison correspondante, ce n'est en rien un "diktat", mais seulement, et seulement une nécessité même si les variations sont autorisées dans une moindre mesure. Et j'assume donc le fait de n'avoir de goût(s), et je redis donc que ces tenues sont bien fades...
RÉPONDRE
olivierIl y a 5 ans
au secours !!
Bill Gayten a créé la nouvelle collection Galliano !! je suis choqué !!
c est tout aussi fade que Dior !
allez voir la collection sur style .com et dites ce que vous en pensez ...
pour moi ...NO WAY !!
RÉPONDRE
TitouIl y a 5 ans
@ "....": quel virage en 2007 pour Galliano? j'ai raté un train je crois...
Faire le bouche trou pendant l'arrivée d'un styliste star ne doit pas être facile non plus. Effectivement c'est plus sage et je regrette le twist magistral de Galliano. Ils ont intérêt à se dépêcher d'annoncer leur choix car l'image en prend un sacré coup.
RÉPONDRE
....Il y a 5 ans
@Titou: Le Virage de la collection Back to Basics de l'été 2007. La collection PAP.
Si tu regardes bien, c'est cette collection qui marque le retour au classicisme chez Dior. A partir de cette collection, Galliano n'a fait que recycler les années 40-50!

A partir de là, finit le GAUCHO, finit les campagnes par Nick Knight. Bref, finit le Dior Sexy, bienvenue le Dior Classy
RÉPONDRE
CéliaIl y a 5 ans
C'est très classique les couleurs ne sont pas jolies et très fades, quant aux coupes je n'aime pas beaucoup seules quelques robes retiennent mon attention. La situation chez Dior est un peu en pause, ils devraient pendre des décisions ça fait quand même deux saisons qu'ils n'ont toujours pas trouvé de remplaçant. On dirait que Bill Gaytten n'ose pas, même pour un défilé Dior c'est pas assez extravagant. Dommage...
RÉPONDRE
EvaBassIl y a 5 ans
Bon c'est pas très fantaisistes et on est loin de l'esprit Galliano, mais de là à dire que c'est moche... Perso, j'aime bien.
RÉPONDRE
AdèleIl y a 5 ans
C'est pas terrible certes, mais ne soyez pas si dures!! Certaines pièces sont quand même très belles, pas originales, pas gallianesques certes, mais magnifiques quand même.

Mais quand je pense que le Dior par Galliano est fini, ça me fout un sacré coup au moral. Pour moi, Dior, c'est Galliano!! Je rêve d'un come-back s'il vous plait!!!
RÉPONDRE
ClémenceIl y a 5 ans
Et bien moi a contrario je trouve cela très beau et très délicat, je suis d'accord qu'il manque le brin de folie de Galliano mais tout de même j'aime beaucoup toute cette mousseline et ces coupes élégantes !
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode