Le sari selon Hermès

À l'heure où les économies occidentales se voient confrontées à l'une des plus graves crises de leur histoire, l'industrie du luxe se retrouve dans l'obligation de conquérir de nouveaux marchés. Hermès, qui vient de lancer une collection de saris destinée au marché indien, l'a d'ailleurs parfaitement compris...
Sari Hermès
L'année 2011 a beau avoir débuté sous les meilleurs auspices pour les géants du luxe (les LVMH et consorts affichant rapidement des taux de croissance record), ces derniers n'auront finalement pas été épargnés par les récents déboires boursiers : depuis août, les actions Hermès ont en effet perdu 12%, celles du groupe Richemont près de 20% et celles de Prada 40%...
Autant dire que cette morosité ambiante pousse ceux-ci à se tourner encore davantage vers les pays émergents, dont l'économie n'a jamais été aussi florissante (l'Asie est devenue en 2010 le premier marché de la maison Dior, loin devant les États-Unis). Dans la pratique, si LVMH ne lésine pas sur les ouvertures de boutiques au luxe aguicheur et si Chanel n'hésite pas à délocaliser certains de ses défilés, Hermès a quant à lui choisi d'opérer de manière un brin plus subtile...
Cette saison, l'entreprise familiale a ainsi décidé de lancer sur le territoire indien une édition limitée de saris faisant honneur aux traditions du pays. Ceux-ci ont en effet bénéficié du concours de l'artiste Sunita Kumar, dont l'un des saris - entièrement constitué de foulards Hermès - a su convaincre Jean-Louis Dumas. De cette collaboration sont alors nés deux types de saris (l'un à 4.570 euros, l'autre à 6.100 euros), que les riches indiennes - qui continuent de porter cette pièce traditionnelle lors des grandes occasions - risquent fort de s'arracher.
Saris Hermès
Démentant haut et fort toute démarche marketing, les déclarations de Bertrand Michaud - président d'Hermès Inde - nous laissent cependant un brin dubitatifs. En s'adaptant ainsi à la culture indienne et en honorant ses coutumes, Hermès ne pouvait en effet mieux s'y prendre pour amener les élégantes du pays à succomber peu à peu aux Birkin, Kelly et autres carrés en soie...
À l'instar du lancement en 2008 de la société chinoise Shang Xia, cette initiative pourrait d'ailleurs bien déboucher sur la création d'une nouvelle entité luxe mêlant savoir-faire Hermès et artisanat local, et ainsi permettre au fief de la famille Dumas d'investir en douceur le marché indien...


N.B. : En parallèle du lancement de produits vendus 400.000 roupies (alors que le revenu annuel moyen en Inde s'élève à 40.000 roupies), Hermès continue d'agir dans le domaine de l'humanitaire par le biais de sa fondation.
Partager l'article
Par Lise Huret, le 12 octobre 2011 dans Actu mode
Vous aimerez également
Christophe Lemaire chez Hermès
Il y a 6 ans - 9
EN SAVOIR PLUS
Hermès sans Jean Paul Gaultier ?
Il y a 7 ans - 10
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
16 commentaires
Tous les commentaires
PiouIl y a 5 ans
C'est une démarche authentique qui ne m'étonne pas du tout de la part d'Hermès. Dommage que cette collection ne soit pas destinée à être reconduite.
RÉPONDRE
....Il y a 5 ans
Je trouve cette démarche assez bizarre et presque ridicule. Je vais même dire qu'elle ne me touche pas du tout.
C'est sûr que les riches indiennes, aussi riches soient elles, ont besoin ou envie d'un Sari (énième) siglé Hermes de surcroît...
Il est tout à fait logique de penser que l'indienne, entre un Birkin et un Sari (au même prix), achètera le Sari...
Peut-être que je me trompe mais une ligne de foulard aurait suffit ou l'utilisation du savoir-faire des populations pour la fabrication/création d'un produit aurait suffit à rendre hommage à cette culture.

Tout cela me fait penser à JPG qui avait fait une collection inspirée de l'Inde pour l'été 2008. Une collection où couleurs fortes et robes d'inspiration Sari se mariaient merveilleusement. Une collection qui donnait envie de Voyager. Depuis, JPG s'en est allé et le rêve d'Hermes aussi (dans les collections du moins).
RÉPONDRE
StratosphèreIl y a 5 ans
Ils l'ont blanchie à la farine et forcée au régime riz-eau le mannequin ? Elle fait plus tellement honneur à la beauté indienne!
Quand au rapport salaire moyen en Inde/ prix du Sari, je ferai tout de même remarquer que c'est pareil en France quand on voit que le prix de certains sacs à main font deux à trois fois le salaire moyen.
Les fringues on en parle pas.

Quand à la démarche... ben tant mieux pour ces riches indiennes qui seront ravies!
RÉPONDRE
sophieIl y a 5 ans
tres beau esthétiquement
nous sommes en pleine mondialisation et en même respect des cultures
pourquoi pas ? c'est très bien fait
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 5 ans
@ Stratosphère : Il s'agit dans l'article du salaire annuel, or je pense que tu parles ici de salaire mensuel ?
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 5 ans
Oui, les écarts entre riches et pauvres sont encore plus grands en Inde; et dans ce grand pays il y a justement beaucoup de très riches; quoi de plus logique pour une maison de luxe comme Hermès d'investir dans ce pays ?
Si l'on critique cette démarche, on critique toute l'industrie de luxe.
RÉPONDRE
anaïsIl y a 5 ans
Celui de gauche est très beau, celui de droite j'ai plus de mal, on dirait un tissu bas de gamme.

Quoi qu'il en soit venant d'Hermès ca ne me dérange pas, on est pas chez LVMH ici, le but n'est pas forcément l'argent à tout prix, mais plutôt la qualité à tout prix.
RÉPONDRE
StratosphèreIl y a 5 ans
Ah ouais pardon x) J'ai mal regardé.
Ah ben oui si en euros ca donne 4500 environ... :p C'est encore plus vache.
Il a beau se parer de soie il est moche ce monde quand même.
RÉPONDRE
CéliaIl y a 5 ans
Pourquoi ils ont blanchit la mannequin ? Ca le fait pas trop:/

D'accord avec la démarche même si il n'y aura que les très riches femmes qui pourront en profiter en même temps c'est Hermès c'est pareil dans les autres pays il n'y a que ceux qui en ont l'argent qui peuvent se permettre d'en porter.

A part ça la qualité m'ouais, les saris ne sont pas terribles, les couleurs et les motifs sont très laids. Encore le premier passe mais ils auraient dû s'inspirer du film Coup de foudre à Bollywood et on aurait pu voir de très beaux saris.

J'aime beaucoup la première photo et c'est bien cette histoire d'associations pour les enfants.
Je sais que ça a rien à voir mais ça me fait penser à la série mode qu'ils avaient fait ils avaient photographié des indiens portant des sacs de marque mais ils avaient l'air pauvres et le contraste avec des sacs de luxe était très fort. Ca avait choqué beaucoup de monde.
RÉPONDRE
CélineIl y a 5 ans
Ils ont blanchi le mannequin parce que c'est le nouvel idéal de beauté des indiennes! Les nouvelles vedettes indiennes (telles que Aishwarya Rai) sont des beautés aux yeux clairs et à la peau claire :)
Quand aux saris, les originaux d'Inde sont en soie sauvage, un tissu plus lourd et épais que ces soies fines et légères, il est certain qu'ils sont plus destinés aux galas et autres soirées mondaines.
RÉPONDRE
ElefteriaIl y a 5 ans
Il n'est pas censé être mort JL Dumas ..?
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 5 ans
@Elefteria : Tout à fait, c'est d'ailleurs pour rendre hommage à son père que son fils Pierre-Alexis a mis en place cette collaboration :
articles.economictimes.in...
RÉPONDRE
yulilopIl y a 5 ans
les sarsi sont jolis. Surtout le rouge. dommage qu'ils soient réservés au marhé indien!
RÉPONDRE
steldaIl y a 5 ans
Oui, dommage qu'ils soient réservés au marché indien; je les trouve somptueux! Quant aux motifs, qu'ils ne soient pas très marqué Hermès ne me choquent pas, au contraire. Ca permet à la Maison de montrer qu'elle maîtrise le travail de la soie en général, quels que soient les motifs. Et de sortir un peu de ses clichés en jouant avec une touche différente.
Certes, ces pièces sont réservées aux plus riches... mais en France, c'est pareil : un kelly, c'est achetable par 3% de la population maximum.
RÉPONDRE
sarahIl y a 5 ans
vous dites! y en a qlq sortes trés chic, mé la pa intéressant
RÉPONDRE
ChouyoIl y a 5 ans
Deux petites précisions : une grande majorité d'Indiennes porte le sari, pas seulement les très riches et sûrement pas seulement pour les grandes occasions. En fait, le sari est un vêtement de tous les jours, tout simplement, et les plus luxueux (en soie, brodés, surbrodés etc.) sont portés lors des mariages et des cérémonies. En revanche, les saris de luxe tels que ceux-ci sont effectivement portés pour des occasions mondaines par les Indiennes les plus intéressées à faire parler d'elles, starlettes de Bollywood et fashionistas, qui ne sont pas nécessairement les plus riches.
Enfin, Hermès s'est en effet lancé sur le marché indien (mais je crois qu'il y avait eu une collection de sari en 2000 ou 2001 déjà ?) et a ouvert un magasin à Bombay (avec force restauration patrimoniale, gage de son implication dans la réalité quotidienne de la ville ? En tout cas, ça fait bien...) ce qui est très rare : les magasins de luxe ne s'affichent pas en Inde, cela ne marche pas et les rares enseignes qui ont ouvert un magasin l'ont fait dans des hôtels de luxe internationaux. C'est donc une première pour Bombay... j'irai y faire un tour pour écrire un billet...
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode