Tendances de Mode

J.Crew

Après avoir bénéficié de l'aura de la série Dawson, puis du plébiscite de Michelle Obama et d'Alexa Chung, la griffe américaine J.Crew n'en finit plus de séduire tous azimuts avec ses collections preppy fleurant bon l'American way of life...

Collection Femme J.Crew

À en croire certaines rumeurs, 2012 pourrait bien être l'année choisie par J.Crew pour investir le territoire français. L'occasion pour des milliers de modeux d'avoir enfin accès à ce condensé stylé de culture américaine, que Jenna Lyons et Frank Muytjens - respectivement DA des sections Femme et Homme - s'évertuent saison après saison à rendre toujours plus désirable et intemporel. Cela dit, si J.Crew fait aujourd'hui partie des enseignes les plus prisées outre-Atlantique, ses débuts n'en furent pas moins modestes...

Tout commence en 1947, lorsque Mitchell Cinader et Saul Charles décident de fonder la société "Popular Merchandise". Leur idée est alors de proposer aux ménagères des vêtements à bas prix, à l'occasion de ventes à domicile. Il faudra attendre les années 80 pour que l'offre change du tout au tout, ciblant cette fois-ci une clientèle accro au style Ralph Lauren. Distribué par le biais d'un catalogue, le nouveau vestiaire de la griffe s'arrache...

En 1989, la société change de nom pour devenir J.Crew, puis ouvre peu de temps après sa première boutique à Manhattan. Quelques mois plus tard, la griffe décide de diversifier son offre en lançant deux nouvelles lignes : "Collections" et "Classiques". Plus travaillées, ces dernières se révèlent également plus onéreuses.

Lookbook J.Crew

Financièrement, J.Crew peine cependant à équilibrer ses comptes : contrainte d'assurer ses arrières, la société se contente alors d'ouvrir de nouvelles boutiques là où les ventes catalogue s'avèrent les plus dynamiques. Une stratégie prudente devenue depuis sa marque de fabrique en matière d'expansion commerciale : désormais, aucune nouvelle ouverture de magasin ne se fait sans une étude approfondie de son potentiel via catalogues et e-shops.

Malgré tout, la griffe ne parvient pas à éviter la chute des ventes du début des années 2000, principalement due à l'absence de ligne directrice en matière stylistique. Il est vrai que cardigans zippés ringards, tee-shirts pseudo sporty et pantalons en velours vieillots sont alors légion au coeur des catalogues J.Crew...

Il faudra attendre 2003 et un changement de PDG pour que l'enseigne adopte le look qu'on lui connaît aujourd'hui. Une fois en poste, Millard Drexler ne tarde pas à faire table rase du passé : il liquide les stocks, auditionne tous les cadres de la compagnie (et n'en conserve que deux), repense entièrement les boutiques, lance de nouvelles lignes (Crewcuts, J.Crew Wedding puis Madewell en 2006) et offre plus de liberté à Jenna Lyons (responsable du style femme).

J.Crew Homme

Très vite, cette dernière modifie drastiquement l'ADN de la griffe, entre emprunts au style preppy, clins d'oeil au dress-code aristo et hommage aussi bien à la garde-robe de Jacky O qu'à celle d'Ally McBeal et de Carrie Bradshaw.

Sous son impulsion, la fille J.Crew se mue ainsi en véritable "Sartorialist girl". Détestant les total looks et n'hésitant jamais à mixer pièces girly et atours masculins, celle-ci se matérialise - au sein de catalogues de plus en plus branchés et de moins en moins aseptisés - aussi bien sous les traits d'une rayonnante Lauren Hutton que d'une Arizona Muse shootée en compagnie de son fils.

L'arrivée en 2004 de Frank Muytjens - ancien de chez Ralph Lauren - à la tête du prêt-à-porter Homme achèvera de faire de J.Crew une marque atypique. Aux tendances éphémères copiées sur les podiums, Muytjens privilégie en effet des pièces se bonifiant avec le temps, susceptibles de composer des silhouettes à la dégaine à la fois authentique et effortless. Cette approche lui vaudra d'ailleurs une nomination au CFDA dans la catégorie "meilleur designer de l'année" (une première pour un styliste d'une enseigne de grande diffusion).

Jenna Lyons & Frank Muytjens

En parallèle de son prêt-à-porter totalement repensé, de ses basics irréprochables, de ses boutiques chaleureuses, de ses délicieuses robes de mariées et de son incursion au sein de la fashion week new-yorkaise, J.Crew propose également une offre lifestyle des plus séduisantes. Une fois entré dans une des boutiques de la marque, il n'est en effet pas rare de découvrir magazines pointus, papeterie tradi', tennis New Balance, jeans Levi's ou encore vestes Barbour...

Présente depuis quelques mois sur Net-a-Porter, la griffe ne devrait plus tarder à ouvrir son e-shop à la clientèle Hexagonale. Une première prise de contact qui pourrait bien déboucher à moyen terme sur l'ouverture de boutiques dans la capitale...


Site officiel : http://www.jcrew.com
Suivez Tendances de mode sur Facebook, Twitter, Instagram et Pinterest
Par Lise Huret, le 07 novembre 2011 dans Les Marques et Enseignes

Brèves sur le même sujet :

7 commentaires

Tracy Lord 07 novembre 2011 à 03:42Répondre
J.Crew vient enfin d'ouvrir une boutique à Toronto, et offre à ses clients canadiens un prix de port enfin attractif. Je n'ai pas encore passé de commandes mais je surfe très souvent sur leur site où plein d'articles me font de l'oeil. Je sais que ma première commande ne va pas tarder. Du cashmere abordable, des lignes simples et des couleurs alléchantes, J'Crew a tout bon. Les magazines canadiens en sont pleins, et les blogueuses américaines mettent régulirèrement du J.Crew sur leur mood boards.
matchingpoints 07 novembre 2011 à 11:14Répondre
Cette ligne nous parait tout à fait charmante et extrêmement portable. Mais c'est à se demander si cet esprit effortless correspond bien au gout français qui aime une certaine sophistication. Les français aime beaucoup Ralph Lauren, et c'est peut-être par ce biais de ce look en plus jeune et plus atypique que cette marque pourrait faire sa percée.
edem 07 novembre 2011 à 18:53Répondre
OUI! pour la collection femme! Parcque les modèles homme présentés sont tout de même assez ennuyeux.. il y a très peu de marques qui réussissent à construire un vestiaire masculin désirable, original, ET portable... gngngngngngngngn
Judy 07 novembre 2011 à 20:53Répondre
A chaque fois que je retourne à New York ( je vis à paris mais je suis américaine ) je fais un énorme hold-up chez J.Crew. J'ai acheté les New Balance marron qui sont parfaites et qui vont avec tout ! Les sacs, les boots, les manteaux, les chemises et les cachemires... Tout est vraiment cools et bien coupés.
Je ne doute pas que les françaises vont adorer.
C'est dommage ce qui arrive à Jenna Lyons, elle divorce alors que sa vie faisait rêver : un super job, un super look, un enfant, un beau mari et là ...
Je me demande si ce divorce va impacter sa carrière.
Cohiba 08 novembre 2011 à 19:14Répondre
J'attends avec impatience que J Crew expédie en Europe. A chaque fois que je fais un achat sur le site internet, je suis obligée de le faire livrer chez des amis aux US qui ont la gentillesse de me les réexpédier.
Ce que je préfère chez J Crew, c'est le large choix de sweaters en cachemire.
isabelle 12 novembre 2011 à 11:47Répondre
J'attends cette arrivée sur le marché français comme le messie. Lors de notre dernier séjour à New-York, on s'était rués dans la boutique pour homme, un enchantement car tout était juste, bien pensé et désirable.
katarina 12 novembre 2011 à 19:48Répondre
Oui cette marque est clairement au dessus du lot niveau rapport qualité prix, les rares fois où j'ai pu acheter des fringues chez eux je n'ai jamais été déçue, à part un pull qui a tendance à pelucher un peu trop.

Ajouter un commentaire

Nom
Email (ne sera pas publié)
Site Web (facultatif)
Code anti-spam : recopiez le code numérique indiqué ci-dessus
Envoyer