Coco Rocha, la polémique

Connue pour sa rafraichissante liberté de ton et ses nombreuses prises de position concernant les droits des mannequins, Coco Rocha n'est pas de celles que l'on peut aisément berner, et encore moins museler. ELLE Brésil vient d'ailleurs d'en faire l'amère expérience...
Coco Rocha pour ELLE Brésil
Si elles ont toutes choisi de faire de leur corps leur outil de travail, les mannequins n'en entretiennent pas pour autant systématiquement un rapport banalisé avec la nudité. Un état de fait parfaitement illustré par le dernier micro scandale ayant secoué la sphère du mannequinat, mettant en scène le top Coco Rocha et le ELLE Brésil.
Si l'on en croit l'égérie de Longchamp, le magazine n'aurait ainsi pas respecté ses volontés - ni son contrat - en décidant d'accentuer via Photoshop la "sexyness" de l'une de ses photos. C'est en effet une Coco Rocha revêtue d'une robe très évocatrice que l'on peut admirer en couverture du numéro de mai... de quoi provoquer l'ire de l'intéressée, qui avait pourtant indiqué très clairement son refus de voir gommé le body couleur chair glissé sous ladite robe.
Coco Rocha pour ELLE Brésil
Et si l'on se dit que ce cliché est en définitive bien moins choquant que la plupart des photos provocatrices peuplant la presse mode (sans parler de la campagne 2007 du parfum Elle d'YSL, qui vit Coco Rocha arborer un décolleté plongeant), le magazine n'en aurait pas moins dû respecter sa parole. Quelques semaines après "l'affaire Marc Jacobs", il semble décidément que la fashion sphère ne soit pas encore prête à traiter les mannequins comme des professionnelles à part entière...
On n'ose par ailleurs imaginer, au vu du peu de cas qu'un magazine tel que ELLE fait des recommandations d'une mannequin de la trempe de Coco Rocha, le sort réservé aux jeunes mannequins. Car si miss Rocha peut se permettre d'élever le ton, ce n'est guère le cas des aspirantes tops...
Voir la réaction de Coco Rocha sur son blog : http://oh-so-coco.tumblr.com/elle-brazil-cover-may-2012
Partager l'article
Par Lise Huret, le 25 avril 2012 dans Actu mode
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
11 commentaires
Tous les commentaires
KhiaIl y a 4 ans
En tout cas, elle a bien mis les choses au clair via son blog!
Khia
RÉPONDRE
andreaIl y a 4 ans
La photo est belle et pas particulièrement choquante, mais quand on donne sa parole on s'y tient, sinon c'est du manque de respect. Faut quand même être sacrément sans gêne tout de même, j'espère qu'ils ont au moins une bonne excuse...
RÉPONDRE
milkyIl y a 4 ans
Wow elle n'est pas contente on dirait bien :p

Mais ca aurait fait moche non avec le body ?
RÉPONDRE
sandrineIl y a 4 ans
Oui ca aurait fait très moche, je ne pense que pas que la photo aurait été digne de la couverture d'un magazine de mode. Le but ici est de faire passer sa robe pour un tatouage géant, et il faut avouer que c'est réussi (même s'ils auraient dû la prévenir).
RÉPONDRE
RomyIl y a 4 ans
J'aime bien cette fille, même je trouve que ce n'est pas choquant. Je trouve que les mannequins devaient être plus respectées. J'ai une amie qui commence à se faire une petite place dans le milieu : elle a défilé à paris en février dernier. Eh bien elle me disait que c'était fou comme les maquilleurs et coiffeurs parlaient mal de certaines mannequins quand ils savaient qu'elles ne pouvaient pas les comprendre parce qu'elles étaient russes ou autres...
RÉPONDRE
MeltIl y a 4 ans
Je trouve que c'est vraiment une bonne chose qu'elle manifeste son mécontentement, le fait est que la couverture n'est pas choquante , ce qu'elle met en avant c'est que l'équipe de ELLE Brasil n'a pas respecté le contrat et a bafoué ses droits , elle est l'une des rares à parler!!
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 4 ans
Elle est magnifique, rien de choquant dans cette photo.
Mais elle a raison de se battre pour les accords conclus, c'est une question de principe et une question de respectabilité de tout le mannequinat et de la femme du court !
RÉPONDRE
Camille LIl y a 4 ans
Merci à toi de revenir sur la scandaleuse affaire Marc Jacobs,qui illustre bien le mépris de maisons qui engrangent des millions pour des mannequins ravalées au rang de porte manteaux. Quand on connait la pénibilité physique mais aussi psychologique de ce travail ultra concurrentiel, cela me fait penser aux mêmes scandales qui éclaboussent le football et les filières opaques de recrutement des futurs "stars". Des gamins attirés par l'éclat des paillettes et de l'appât du gain, pour 99% repérés dans leur pays de naissance puis exportés comme des denrées alimentaires et que l'on laisse sur le carreau quand on ne sait plus quoi en faire.
Il est inconcevable que ces maisons de mode ne soient pas soumises à des contrôles du travail plus coercitifs, ni condamnées à de lourdes amendes en cas de manquements au droit du travail, comme n'importe quelle entreprise. Je trouve également inimaginable qu'un syndicat de mannequins n'ait pas encore vu le jour, menaçant de faire grève au moment des défilés pour négocier leurs droits.
Dernier point important, le consommateur ou plutôt les consommatrices, aveuglées par le dernier sac à la mode, jouent un rôle cruciale dans cette forme d'esclavage des temps moderne, qui veut qu'on s'indigne de faire travailler de petits chinois, d'exploiter la main d'oeuvre du tiers monde, mais qu'on ne voit pas le mal à ce que Marc Jacobs ne paye pas ses mannequins. Une dérive dangereuse... Si les consommatrices, un peu plus éclairées mais surtout plus humaines, s'indignaient de cet état de fait et boycottaient purement et simplement les produits des créateurs concernés, il va sans dire que ces derniers cesseraient peut être de traiter leurs employés comme du bétail.

désolée pour ce mot un peu long, mais cela m'a tellement indigné :) Merci à toi de relayer ces questions, pas toujours si présentes dans l'univers de la mode, résolument peu critique. Je trouve que tu es une des rares à faire un vrai boulot de journaliste! :)
RÉPONDRE
Charlotte SweetieIl y a 4 ans
Je me demande si c'est vraiment le body le problème... On ne lui aurait pas un peu refait les seins au passage? Je doute qu'ils soient en réalité aussi rebondis que sur la couverture. Auquel cas je comprends qu'elle s'indigne: ce n'est pas une question de pudeur, c'est un problème d'intégrité.
RÉPONDRE
TristanIl y a 4 ans
Nous vivons dans un monde où tout est embelli, photoshopé, truqué... mais je pense que c'est pour le bien de nos yeux, sans même vous en rendre compte vous allez préférer cette marque de biscotte car les couleurs du packaging vous parlent plus.
Le marketing c'est un métier ne l'oubliez pas, c'est pas juste se foutre de la gueule des gens en masquant la réalité, et les mannequins sont un produits marketing (bien qu'elle restent des personnes à part entière)
RÉPONDRE
StellagirlIl y a 4 ans
Franchement elle a bien raison d'oser dénoncer ce genre de pratiques, surtout que comme le dis l'article si à elle ils osent faire ca, imaginez ce qu'ils font aux mannequins ados qui ne parlent pas la même langue !

Ecoeurant.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode