Le retour de la Balmainmania ?

Si l'on crut un temps que la Balmainmania ne résisterait pas au départ de Christophe Decarnin, c'était sans compter sur la capacité de son successeur à entretenir la flamme. Il aura en effet suffi au jeune Olivier Rousteing de parer de riches broderies ses modèles automne/hiver 2012-2013 pour que la sphère fashion ait subitement envie de se muer en oeuf Fabergé...
Robe Balmain
Inspirée du travail du joaillier Fabergé, la dernière collection Balmain marqua les esprits par sa débauche de broderies mêlant perles nacrées, fils d'or, tapisseries et velours ras. Un vestiaire à la limite du kitsch qui gagna cependant en désirabilité une fois shooté par David Sims, qui parvint à conférer - au sein de la dernière campagne de la griffe - une patine presque casual aux atours précieux imaginés par Rousteing.

Aussi raffinées soient-elles, les créations du directeur artistique de Balmain y apparaissent en effet davantage destinées à se voir portées par une jeune fille cool qu'ultra apprêtée. Des clichés qui pourraient bien convaincre les plus réticentes de succomber à ce "bling bling nouvelle génération"...
Backstage Balmain
Et si les sweats inspiration Fabergé, blazers perlés et autres vestes boxy matelassées issues du studio Balmain resteront certainement l'apanage des Emmanuelle Alt et consorts, cela ne veut pas dire pour autant que la modeuse lambda ne pourra se frotter au kitsch rococo trendy cher à Olivier Rousteing.

Il lui suffira en effet pour cela de franchir les portes de Zara ou d'aller fureter sur le e-shop de Topshop pour trouver de quoi satisfaire ses nouvelles envies baroques.
Olivier Rousteing
Dans la pratique, on prendra soin d'insuffler à cette tendance une dimension "low profile" en l'associant à des vêtements relativement sobres : cette jupe perlée Zara s'accompagnera ainsi d'un épais pull-over col roulé, ce pantalon jacquard d'une simple chemise en jean et ce blouson doré du trio tee-shirt loose/slippers/slim bordeaux ⅞...
Partager l'article
Par Lise Huret, le 14 août 2012 dans Les tendances
Vous aimerez également
Rihanna chez Balmain
Il y a 2 ans - 24
EN SAVOIR PLUS
Défilé Balmain - Automne/hiver 2013-2014
Il y a 3 ans - 16
EN SAVOIR PLUS
Défilé Balmain - Printemps/été 2013
Il y a 4 ans - 13
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
6 commentaires
Tous les commentaires
WhyNotIl y a 4 ans
Je trouve qu'Olivier Rousteing fait un très bon boulot, son travaille est dans la continuité de celui de Mr Decarnin, mais il a une touche qui ne laisse pas indifférent. Ca reste dur de juger sur deux collections seulement, ne vas t'il pas tourner en rond ?
Après une collection Las Vegas, et une autre Fabergé que va t'il nous proposer, cela m'inquiète autant que ça m'intrigue !
En tout cas cette collection est sublime, désirable et a prouvée qu'elle pouvait être portable, Coco tu as raison il faux la mixer avec une pièce casual, pour éviter de ressembler à un sapin de noël !
Coco les shoppings que tu présente sont très sympa, mais c'est dommage que Balmain soit aussi cher car c'est quand même infiniment mieux que les copies Zara. Dommage
(Je me demande toujours a quoi ressemblerait une collection Balmain sans ces épaulettes ?)
Merci Coco
RÉPONDRE
MeltIl y a 4 ans
Totalemet séduit par la " fabergé touch " ^^ mais bon pour le porter ...
RÉPONDRE
yulilopIl y a 4 ans
Olivier Rousteing a énormément de talent, il a su insuffler une touche personnelle a balmain. Sa vision de la mode grand luxe décomplexé permet au plus grand nombre de s'approprier un style très pointu. J'adore et J'adhere !
RÉPONDRE
daisyIl y a 4 ans
Total respect pour Olivier Rousteing, cet homme est très jeune et il arrive à faire mieux que Decarnin ! Balmain renait encore une fois de ses cendres, chapeau !
RÉPONDRE
SheighIl y a 4 ans
Je dis longue vie à Olivier Rousteing!
RÉPONDRE
....Il y a 4 ans
Je ne crois pas qu'on peut parler d'un retour de la Balmainmania. Quand Decarnin/Alt ont relancés Balmain, c'était quand même explosif: Les tee-shirts a 1000 euros, les robes à la Versace/Cavalli, une haute tension sexuelle et des bombes atomiques comme égéries (Daria, Carmen, Natasha...). Je pense que Olivier Rousteing a peut-être une vision plus précise de sa femme Balmain même si les collections de Decarnin était plus évidentes.
Rousteing est très talentueux même si j’espère que les épaulettes vont disparaître. Balmain a besoin d'une autre direction et doit sortir des 80's.
Il faudra voir dans le temps car, comme l'a signifié WHYNOT, après une collection Las Vegas, on a droit à une collection Fabergé. Il ne faut pas que sa mode se limite aux riches broderies et à une opulence kitsch.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode