Dior - Campagne printemps/été 2013

Alors qu'Hedi Slimane signe une campagne Saint Laurent réussissant à faire oublier quelque peu la banalité de son premier défilé, Raf Simons prend quant à lui le risque d'offrir à ses créations une cimaise conceptuelle un brin déroutante, via un opus publicitaire Dior aux accents surréalistes...
Dior - Campagne printemps/été 2013
En prise directe avec l'esthétique du dernier défilé Dior, la campagne imaginée par Raf Simons et le photographe Willy Vanderperre n'hésite pas à en reprendre bon nombre des éléments de mise en scène, des longs rideaux diaphanes aux murs blancs percés de fenêtres géométriques. À ceux-ci, Raf Simons ajoute quelques citations au peintre Magritte via d'élégants et vaporeux nuages, donnant ainsi naissance à un opus publicitaire où vêtements et mannequins s'effacent au profit d'une scénographie aseptisée.

Oui mais voilà, si l'on peut comprendre la volonté de Raf Simons de miser sur un minimalisme absolu (afin de trancher avec la théâtralité chère à John Galliano), le résultat n'en apparaît pas moins un brin décevant. Il est vrai qu'entre mannequins peu connues (Anna Martynova, Diane Conterato, Daria Strokous, Nicole Pollard, Marie Piovesan), poses artificielles, mise en scène froide et effet nature morte un brin premier degré, les tableaux de Willy Vanderperre peinent à enthousiasmer.
Dior - Campagne printemps/été 2013
Au final, loin de faire honneur aux créations "néo New Look" de Raf Simons, cette campagne aux aspirations surréalistes déçoit. Et ce d'autant plus lorsque l'on sait que la grammaire minimaliste de l'ex-DA de Jil Sander peut sans mal donner naissance à de captivantes campagnes de publicité...

Voir tous les visuels : http://www.dailybless.com/dior-summer-2013-campaign
Partager l'article
Par Lise Huret, le 07 janvier 2013 dans Collections & Campagnes
Vous aimerez également
Alber Elbaz, bientôt chez Dior ?
Il y a 1 an - 40
EN SAVOIR PLUS
Rihanna, le nouvel atout Dior
Il y a 1 an - 24
EN SAVOIR PLUS
Les cuissardes selon Dior
Il y a 1 an - 26
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
21 commentaires
Tous les commentaires
jer_o_meIl y a 3 ans
Il y a un problème avec la dernière URL.
RÉPONDRE
Julien (TDM)Il y a 3 ans
C'est corrigé, merci :)
RÉPONDRE
yulilopIl y a 3 ans
La campagne publicitaire me plait mais la collection ne me plait pas du tout !
RÉPONDRE
....Il y a 3 ans
J'ai trouvée la campagne Saint Laurent relativement nulle et dépressive. Mais bon...
Raf Simons est très talentueux et a beaucoup de ressources mais pour moi, Dior n'est pas pour lui. Il reussit bien les pièces structurées mais, il manque une part de magie, de rêve. Je trouve cette campagne relativement prétentieuse. Cette femme pale et froide!
RÉPONDRE
artoIl y a 3 ans
C'est original, ok, mais je préfère vraiment les campagnes de Galliano.
RÉPONDRE
LolaIl y a 3 ans
Ca me laisse de glace, on dirait une pub pour la grande diffusion
RÉPONDRE
handMODEIl y a 3 ans
Je ne dirai pas décevante mais diamétralement opposé à l'esthétique galliano. La composition ne me choque pas au contraire. L'effet "anti"galliano est un peu lourdingue mais bon ça change.
A voir sur plusieurs saisons.
RÉPONDRE
ClemIl y a 3 ans
Au contraire, je trouve cette campagne bien plus intéressante que celles de Galliano ! Mais il est vrai que c'est tellement épuré, et donc radicalement opposé à son prédécesseur qu'on en serait presque un peu perdu dans l'identité de la marque. Cependant, j'aurais tendance à penser que ces tailleurs et robes coupés au laser évoque plus le coté chic princier de Dior que les créations de Galliano.
RÉPONDRE
STLIl y a 3 ans
Après, c'est peut-être la vision du photographe qui a merdé aussi...Trop de profondeur de champ...Enfin trop de plans, on est perdu je trouve.

Déroutant...La campagne n'est pas si catastrophique que ça mais elle n'est pas du tout faite pour Dior. En effet @..., il manque cette magie pour une marque de cette envergure. A trop vouloir faire du minimalisme, on s'y perd quand à l'identité de la marque.
RÉPONDRE
lablondeIl y a 3 ans
Le virage est total... je ne sais pas si j'aime ou j'aime pas (enfin au moins les campagnes de galliano faisaient un minimum rêver, là j'ai plutôt envie de dormir), mais on n'est pas censé voir un minimum de cohérence d'une année à l'autre ?
RÉPONDRE
MarieIl y a 3 ans
C'est normal que... j'adooooore?
RÉPONDRE
AntoineIl y a 3 ans
Moi aussi j'adoooooore !!!
RÉPONDRE
SteldaIl y a 3 ans
Autant certaines tenues m'avaient horrifiée (les jupes boules en organza, oh my god!!!), autant la campagne publicitaire me plaît. C'est vrai que le virage est violent mais il me choque moins en pub qu'en couture. Mais je pense que STL touche ce qui peut gêner : trop de profondeur et de points d'accroche.
En revanche, je ne suis pas d'accord avec Clem : Dior était ultra kitsh et opulent à son époque! Fourreaux léopard, orgie de tissus, c'était complètement décadent...
RÉPONDRE
....Il y a 3 ans
J'avais l'impression d’être la seule a penser ça. Depuis l'arrivée de Simons, on lit partout qu'il fait du "vrai Dior".
A part le tailleur Bar et les pièces de jour, Dior c'est quand même le roi de l'opulence dans la mode d’après guerre. Sa mode était aussi théâtrale que celle de Galliano. Faire des créations brodées, corsetées et d'un luxe extrême à cette époque était un acte fort!
Pour moi, Dior, c'est pas le côté "chic princier". C'est plutôt l'empereur :)
RÉPONDRE
STLIl y a 3 ans
@...: Je te rejoins pour Simons. La presse qui déblatère à l'unisson que c'est du vrai "Dior", ça me paraît un poil suspect. Tu sais dès une ou deux critiques de mode donne le ton, tout le monde suit (...ou pas!). Je me demande si LVMH n'y met pas son grain de sel aussi (annonceurs, bla bla bla).

Maintenant, pour le style Galliano vs Simons c'est une question de goût. Une de mes profs préfèrent les silhouettes épurées de Simons alors que l'autre préfère l'opulence et la théâtralité de Galiano (ce qui est mon cas). Ca n'enlève, en aucun cas, leur talent. Mais pour le coup, c'est vraiment une question de goût.
RÉPONDRE
MGFIl y a 3 ans
Je trouve cela mieux d'avoir affaire à des mannequine lambda, non archi connues du grand public. Ca ne fait pas d'ombre au tableau, elles font leur travail de "porte manteau" (no offense).
Un pub n'est elle réussie que parce qu'elle aligne des tetes d'affiche ? Pas si sûr.
RÉPONDRE
sheighIl y a 3 ans
La mise en scène est d'une créativité bien trouvée et à applaudir sauf qu'elle pêche à mettre en valeur les tenues. Très difficile à mes yeux de faire resplendir du vide stylistique quelque soit les moyens mis en oeuvre!
RÉPONDRE
hihi74Il y a 3 ans
Mon dieu faites revenir Galliano! Tout ce que dior avait, le spectacle, la provocation, le chic theatral......et bien dior l'a perdu....en echange on a ses collections froides, simplistes et sans vie......pitié galliano revenez
RÉPONDRE
handMODEIl y a 3 ans
Il fallait un changement pour Dior, le style Galliano devenait presque ennuyeux même si toujours de qualité. On se demandait jusqu'où irait-il! C'est un créateur de grand génie et son éviction a servi d'exemple...
Pour Simons, ces créas ne me semblent pas "simplistes" mais un raffinement plus subtil, c'est une vision épuré de l'ADN de la maison.

Théâtre vs Concept
RÉPONDRE
sueIl y a 3 ans
L'idée de départ n'est pas mauvaise, c'est plutôt la réalisation qui est à côté. I
J'ai l'impression qu'on a posé les modèles, objets, fenêtres (...), un peu n'importe où juste histoire de combler l'espace, sans aucune cohérence même esthétique soit-elle.

Alors qu'on veut nous donner l'impression d'un travail très leché, le ressenti est davantage celui d'une campagne faite à la va-vite.
RÉPONDRE
FannieBonbonIl y a 3 ans
Ca fait un peu Réné Magritte ou Salvador Dali... Blanc, Noir, bleu ciel... Mais le problème c'est que la composition mange les créations... On ne voit pas le style Simons... Un peu raté donc.
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode