Louis Vuitton, la polémique

Quelques jours à peine après le sublime show Louis Vuitton automne/hiver 2013-2014, la maison parisienne met en ligne un micro-métrage dévoilant une poignée de mannequins jouant aux prostituées de luxe...
Film Louis Vuitton
Après visionnage des trois minutes trente de pellicule filmées par James Lima - sous la direction artistique de Katie Grand - et diffusées ce samedi 9 mars sur la toile, on se dit que l'on est peut-être totalement passé à côté du dernier défilé Louis Vuitton.

Alors que l'on pensait avoir assisté à un ballet de romantiques insomniaques au style fifties, le court métrage mettant en scène Cara Delevingne, Edie Campbell, Lily McMenamy, Saskia de Brauw, Magdalena Frackowiak et Isabeli Fontana nous laisse en effet une tout autre impression : alanguies et à moitié dévêtues au coeur du quartier du Pont Neuf, les six jeunes femmes tiennent ici bien plus de la prostituée de luxe que de l'élégante et inspirante héroïne hollywoodienne.
Film Louis Vuitton
Un parti pris qui, tout artistique soit-il, n'en demeure pas moins assez dérangeant : à l'heure où l'on tente d'en finir avec l'image de la femme poupée à la Zahia, cette vidéo sombre dans le cliché dégradant et avilissant. Sans parler du message trivial qu'elle diffuse, à savoir que tous les moyens sont bons - même celui de vendre ses charmes - pour se vêtir de Louis Vuitton...

Au final, en s'autorisant - sous prétexte de vouloir livrer un court métrage "politiquement incorrect" - à mettre en scène la prostitution sans une once de second degré, Katie Grand réduit la femme au rang d'objet sexuel. Une attitude rétrograde particulièrement surprenante de la part de celle qui nous a habitués chez LOVE à des couvertures s'affranchissant des codes machistes...

Partager l'article
Par Lise Huret, le 10 mars 2013 dans Actu mode
Vous aimerez également
Louis Vuitton : Défilé croisière 2017
Il y a 6 mois - 16
EN SAVOIR PLUS
Louis Vuitton, visionnaire ?
Il y a 10 mois - 24
EN SAVOIR PLUS
Louis Vuitton, le monogramme ré-enchanté
Il y a 1 an - 13
EN SAVOIR PLUS
Inscrivez-vous à la newsletter
OK
59 commentaires
Tous les commentaires
Petites Confidences entre amisIl y a 3 ans
Oui des prostituées en Louis Vuitton, on se demande un peu où on va avec ce film. Dommage j'ai tellement aimé ce défilé, la collection est un bijou.
RÉPONDRE
CaroIl y a 3 ans
Ca me déçoit drôlement de Katie Grand. C'est quoi le message de ce film ????????
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 3 ans
Très bon sujet Coco !
Ce qui me choque c'est de voir la prostitué finir sa journée sur le podium Vuitton.
Il y a t-il autant de mannequins qui se livrent au plus vieux métier du monde ? Mais les plus grands tops finissent toute leur carrière sous l'aile protectrice d'un milliardaire.
C'est la condition de la femme, la beauté se monnaie.
Entre Zahia et un mannequin plus sophistiquée, le job est le même.
Ensuite, Vuitton ironise peut-être sur la vicarius consumption, la consommation d'objets coûteux et inutiles par la femme pour souligner le statut d'un homme ou pour le séduire. La présence d'un manteau de fourrure n'est pas anodine.
Ensuite, le corps de la femme est toujours utilisé par les publicitaires, donc, rien de révolutionnaire. Pour un pauvre pot de yaourt il faut une femme à poil.
Kate Moss devrait faire la couv de Playboy, Zahia aussi peut faire la couv des magazines pour hommes.
Le monde des mannequins et celui de la prostitution ont de nombreuses choses en commun, il s'agit de l'exploitation du corps de la femme que celles-ci soient maîtresses de leurs destins ou pas.
Le mannequinat a permis a de nombreuses femmes de devenir indépendantes économiquement, la prostitution aussi quand elles n'ont pas de maquereau.
Il y a des tas d'interprétations de ce film. Entre machisme et post-féminisme, Katie Grand seule peut répondre, même si j'ai envie de prendre l'option post-féministe.
Lors d'un post sur une it-girl russe, c'est ce que j'ai pensé. Mettre une jolie fille ex cover-girl de Playboy sortant avec un dealer, puis mariée à un oligarque russe et aujourd'hui habillée de la tête aux pieds de marques coûteuses,sans avoir fournit d'efforts mais en comptant sur ses charmes, tu l'avais mis en exemple Coco, donc, ton étonnement me surprend. Et cette même fille qui pleurait au fond de sa Russie c'est parce que sa famille n'était pas à même de la faire vivre comme dans les pages de Vogue. Idem pour Zahia et tant d'autres femmes qui rêvent de cette vie façon papier glacé et sont prêtes à vendre leurs corps pour y arriver. Vuitton sait qu'entre ces clientes bourgeoises oisives (ex mannequins ?) dépendantes d'un riche époux et la prostitution de luxe, les deux font tourner le chiffres d'affaires de la marque.
RÉPONDRE
PGIl y a 3 ans
Tu as tout à fait raison.
RÉPONDRE
STLIl y a 3 ans
Cette vidéo ne me choque pas, elle me dérange...

100% D'accord avec ton analyse.
RÉPONDRE
auroreIl y a 3 ans
magdalena, la plus belle mannequin du monde
RÉPONDRE
EtienneIl y a 3 ans
Pour ma part j'ai l'impression que ce film dénonce le statut de la femme dans le milieu de la mode (les mannequins peuvent aussi être considérées comme des femmes-objets au final)
C'est ce que j'ai perçu à la fin en tout cas, avec les images du défilé en parallèle.... mais peut-être que je me trompe.
En tout cas j'ai aimé l'ambiance général du film.
RÉPONDRE
A. Il y a 3 ans
Pas d'accord !

Et, pour tout dire, je trouve les propos moralisateurs plus choquants que ce film...
Personnellement, ca me fait terriblement penser à Belle de Jour de Bunuel. Des femmes très riches/élégantes (à l'instar de Catherine Deneuve dans le film) qui le soir s'enfuient pour assouvir des fantasmes peu avouables. Des désirs exhibitionnistes, une envie d'être une femme objet, des tendances masochistes... Et bien pourquoi pas ! Ce n'est pas parce qu'on est riche, qu'on a des fantasmes bien calibrés... Et il n'y a rien de honteux la dedans... Je ne pense pas que "Katie Grand réduit la femme au rang d'objet sexuel", je pense plutôt que la femme est vue comme un ensemble de désirs pas nécessairement orthodoxes. La femme LV a toujours eu ce coté sexuel et effronté...

Pour une fois qu'on a une vidéo qui sort un peu des sentiers battus (venant du monde de la mode), c'est une levée de bouclier...
RÉPONDRE
zetaIl y a 3 ans
Euh es-tu vraiment sûre qu'il ne s'agisse pas de prostitution ? Pour moi la vidéo est quand même sans équivoque, pas grand chose à voir avec l'assouvissement de fantasmes, les filles ont d'ailleurs l'air plutôt déprimés ou agressives !

Non franchement j'ai du mal à comprendre le message que Louis Vuitton tente de faire passer...
RÉPONDRE
AurélieIl y a 3 ans
"Pour une fois qu'on a une vidéo qui sort un peu des sentiers battus", le porno-chic est omni-présent depuis des années...
RÉPONDRE
CohibaIl y a 3 ans
Je ne suis pas du tout d'accord avec toi, A. Si tu fais référence à "Belle de jour", il faut se dire que ce film montre les fantasmes de Bunuel sur la femme bourgeoise, pas les fantasmes de la femme. Nuance de taille !
Quelle femme peut prétendre que la prostitution est un fantasme sexuel ? Franchement ? Qui a un tel goût pour le sordide ?
L'effronterie et l'audace sexuelles chez une femme se situent bien plus du côté de Madonna et de la domination, de la femme entourée de toys boys, que de celui de la soumission et de la condition d'esclave auxquelles sont réduites les prostituées. Après, on pourra toujours rétorquer que le masochisme fait aussi partie des fantasmes. Certes. Il n'en reste pas moins que représenter une femme en prostituée est tout le contraire d'un fantasme de libération sexuelle.
Prétendre que la pute est l'incarnation de la libération sexuelle est une façon machiste de justifier l'exploitation des femmes. Le vieux poncif selon lequel il existe des femmes qui sont prostituées par plaisir est un vieux fantasme masculin. La preuve : quelle parent peut souhaiter pour sa fille qu'elle devienne un jour prostituée ? Quelle petite fille dit : "Quand je serai grande, je serai prostituée" ? Quels parents diraient en société : "Nous sommes fiers de notre fille, elle est pute" ?
Franchement, il faut arrêter le délire, et surtout, arrêter de se plier aux schémas de pensée machistes qui sévissent encore.
RÉPONDRE
jer_o_meIl y a 3 ans
"Si tu fais référence à "Belle de jour", il faut se dire que ce film montre les fantasmes de Bunuel sur la femme bourgeoise"

à l'origine, Belle de jour, c'est un roman de Joseph Kessel paru en ... 1928

"Quelle femme peut prétendre que la prostitution est un fantasme sexuel ?"

Elles sont nombreuses à *fantasmer* sur ce sujet. Et ce n'est pas nouveau. Une simple recherche sur Google fait ressortir de nombreux liens à ce propos :

-> http://www.lemonde.fr/technologies/article/2006/05...

-> http://forum.doctissimo.fr/doctissimo/prostitution...
RÉPONDRE
LaurenIl y a 3 ans
D'accord avec "A." !
Personnellement, j'y vois un regard sur la société, je ne saurais pas comment dire, quelque chose en rapport avec la crise, l'effondrement d'un système, comme si l'on repartait de 0.
Cette vidéo contribuera peut-être à nous faire sortir de la morosité ambiante.
RÉPONDRE
LouiseIl y a 3 ans
Personnellement j'y vois plutôt une dénonciation du mannequinat, la réalisatrice a peut être (maladroitement sans aucun doute) voulu mettre en parallèle l'asservissement du corps du mannequin et celui de la prostituée. Notamment dans ces scènes de backstage et de rue qui s'entrecoupent et se suivent, la mannequin qui se fait habiller, manipuler ne fait-elle finalement pas le même travail que la prostituée?

Surtout que depuis le film "Picture me", nombreuses sont les mannequins souvent mineures qui ont du se prostituer pour "monter". Je ne dis pas que le film est bien, il est lourd et peut être sujet à mauvaise interprétation mais je crois que l'objectif premier était de dénoncer plutôt qu'autre chose.
RÉPONDRE
LouIl y a 3 ans
Dénoncer ? Je trouve que cela fait plutôt le contraire...
RÉPONDRE
EmmanorIl y a 3 ans
Pourquoi dénoncer le mannequinat dans un film publicitaire de marque de vêtements ?
ça n'a aucun sens.
pour moi ça ne dénonce rien du tout, c'est juste provocateur, pour mieux faire vendre, ce qui le but des films publicitaires.
RÉPONDRE
KimyeIl y a 3 ans
@Emmanor, l'ennui c'est que les marques de luxe veulent être vues comme des agents artistiques. Leurs publicités c'est de l'art pensent-elles pas un film publicitaire classique. Mais là c'est raté, le message est brouillé. Les mannequins sont des objets sexuels qui écartent les cuisses, sortent la langue, montrent leur nudité pour attirer les consommateurs. Les messages publicitaires sont souvent sexistes et misogynes bien avant cette vidéo. Je trouve que pour vendre des vêtements certaines campagnes porno chic ont été plus loin, trop loin.Là, on n'est pas du tout dans Belle de Jour. Ils ont voulu faire un parallélisme entre le mannequinat et la prostitution, mais sans maitriser totalement le sens et la finalité du film.
RÉPONDRE
A.Il y a 3 ans
@Zeta : Bien sur qu'il s'agit de prostitution, on peut difficilement le nier. Mais je pense que c'est pensé davantage comme dans Belle de Jour. Catherine Deneuve se prostitue non pas pour de l'argent (c'est une riche bourgeoise) mais parce que son mari ne peut pas assouvir ses désirs disons masochistes...

J'y vois un film féministe où le message serait : les femmes ne rêvent pas toutes de princes charmants-de féérie mais les femmes ont des désirs sexuels qui ne s'inscrivent pas forcément dans le schéma classique : monogamie/mari/amour. Si celles-ci veulent descendre dans la rue pour devenir une femme objet et bien pourquoi pas. (Je ne dis pas que c'est le cas des prostituées qu'on me comprenne bien.) Les désirs des femmes peuvent parfois prendre la forme d'une soumission volontaire (SM) et la femme LV est assez forte pour l'accepter.

J'ai entendu Marc Jacobs parler de fenêtre sur cour (Hitchcock) comme références sur ce défilé où il disait avoir voulu recréer ce désir d'exhibition.

Je me trompe peut être je ne prétends pas avoir la bonne interprétation. Je trouve seulement bizarre que Katie Grand qui a toujours fait des campagnes où les femmes ne sont jamais caricaturées et toujours respectées se transforme du jour au lendemain et fait une apologie de la soumission de la femme.
RÉPONDRE
MiaIl y a 3 ans
Ecoeurant !
RÉPONDRE
EpoxiIl y a 3 ans
Je suis assez choquée d'en voir certaines tenter d'excuser l'inexcusable, ce clip n'est qu'une provocation de plus de la part de marc jacobs, sauf que là il va trop loin. La prostitution ce n'est ni fun, ni glamour, c'est un quotidien le plus souvent glauque et violent, et c'est quelque chose qu'on ne choisit que très rarement.

Je ne suis pas particulièrement féministe mais là j'ai un peu l'impression qu'on se moque de nous, le but est ici de faire un truc sulfureux juste pour faire le buzz (et donc un max de fric), et on trouve encore des filles/femmes pour défendre la démarche !
RÉPONDRE
CamilleIl y a 3 ans
+1 !
RÉPONDRE
FlewellIl y a 3 ans
J'approuve totalement ce message.
RÉPONDRE
matchingpointsIl y a 3 ans
...Ce qui expliquerait peut-être toutes ces portes que les mannequins ouvrent et ferment lors du défilés : un couloir d'une maison close...La mise en scène est magnifique, le contenu l'est moins...
RÉPONDRE
STLIl y a 3 ans
Et MJ qui défile à la fin en pyjama...Ca prend tout son sens...

Il avait déjà fait un défilé sur le sado-masochisme. Etonnement, la campagne était assez soft je trouve...

Comme quoi on peut avoir différentes interprétations d'un défilé...en fonction des infos que veut bien nous livrer le DA.
RÉPONDRE
cerise_confiteIl y a 3 ans
Quelle drôle de mise en scène, je ne comprends pas du tout ce qu'on essaie de nous dire là... Pourquoi une prostituée de luxe ferait-elle le trottoir? Et qu'est-ce que ça apporte à un créateur d'assimiler une mannequin à une prostituée? Ces filles ne font pas rêver, elles on l'air perdues. Leurs vêtements de luxe ne font qu'ajouter au malaise.
RÉPONDRE
AnnaIl y a 3 ans
Cette vidéo est tellement chiante que je me refuse à intellectualiser pour essayer d'en justifier le contenu...
Pour les fantasmes à 2 balles vous trouverez 50 shades of Grey dans tous les supermarchés... :)
RÉPONDRE
CBIl y a 3 ans
Selon moi, Louis Vuitton passe complètement à côté de son but premier: nous donner envie d'acheter.
C'est une absurdité puisque si l'on résume: on a d'un côté les campagnes choc (à la Benetton): on achète un concept, une rebell attitude mais toujours assez convenue (la guerre c'est mal, la liberté c'est bien) Ici on ne voit même pas le vêtement, on achète le message. Puis, de l'autre côté, il y a les campagnes plus "esthétiques": on rêve de devenir aussi belle que la mannequin.
Ici, pourtant aucun des deux aspects n'est atteint. L'esthétique de la prostituée ne fait pas
envie (visage triste, silhouette vulgaire) et le message délivré n'est pas assez clair (est-ce une vraie dénonciation? une sorte de "glorification"?).
RÉPONDRE
SteldaIl y a 3 ans
J'ai moi aussi été choquée par ce film. Pas par pudeur, mais choquée par cette idée que la prostitution pouvait faire rêver et vendre du luxe. C'est bien au-delà du porno-chic, je trouve. Je trouve ça insultant pour les clientes Vuitton (j'y lis qu'elles sont prêtes à tout pour s'offrir une robe), insultant pour les prostituées dont la plupart sont bien loin de se rouler dans la soie et les strass.
Et je rejoins Anna : Je n'arrive pas à trouver un deuxième sens à ce film. La seule excuse que je lui trouve, c'est que c'est bien plus facile d'imaginer du trash que de l'humour de la poésie.
Dommage, la mise en scène du défilé était super!!
RÉPONDRE
ThibautIl y a 3 ans
Le plus choquant dans cette vidéo c'est la nullité de l'image, c'est plat on dirait une otite vidéo filmé avec un iphone...ni léché, ni trash: de l'entre deux amateur! ouh on montre ses fesses sous sa fourrure, ca c'est coquin...et puis je ris: les putes de la samaritaine??? hahaha ils auraient au moins pu tourner à Chateau rouge ou au bois de boulogne yaurait eu un semblant de réalité mais là ca tombe à plat.
RÉPONDRE
Anna StazzIl y a 3 ans
Prostitution = esclavage.
Univers de la mode = suppôt du patriarcat.

Hélas.
RÉPONDRE
virginie/mode9Il y a 3 ans
Ca fait bien longtemps que la pornographie est entrée dans l'imagerie de la mode (capitalisme et moralité n'ont jamais fait bon ménage). Et si Marc Jacobs voulait plutôt nous signifier que la pute c'est lui (son apparition à la fin) comme si la dure loi du marketing l'acculait à se prostituer finalement. Ca me conviendrait mieux comme histoire...
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 3 ans
Oui en pyjama comme Hugh Hefner, le patron de Playboy, lol.
RÉPONDRE
CohibaIl y a 3 ans
Ton analyse est juste, Coco, mais elle est pleine d'euphémismes :
_ ce ne sont pas des prostituées de luxe, que nous montre ce film, mais des tapineuses. Elles sont richement vêtues, mais sont complètement en bas de l'échelle dans la hiérarchie de la prostitution. Ce ne sont même pas des escorts. Elles vendent leur corps de la manière la plus glauque et sordide qui soit : à poil dans des ruelles sombres.
Ce film esthétise ce qui relève en réalité de la misère humaine. La tapineuse est exposées à toutes les violences, offre son corps au premier venu (et non pas à de riches hommes), fait des passes chronométrées, enchaîne un nombre considérable de clients, etc. Bref, ce que tout le monde sait, sauf ceux qui voudraient encore croire qu'il existe une prostitution volontaire et joyeuse.
La prostituée de luxe, c'est Audrey Hepburn dans "Breakfast at Tiffany's", mais pas ces filles. Ici, ce sont de misérables tapineuses qui sotn représentées.
_ les mannequins ne sont aps à moitié nues : elles sont carrément à poil !


Je pense, pour ma part, que ce film a voulu choquer. Susciter la polémique, c'est un pari commercial qui peut s'avérer rentable. Mais, en fait, le résultat est que cela démystifier complètement le monde de la mode. Le passage de l'univers de la prostitution à celui de spodiums est d'ailleurs particulièrement révélateur.
Mais, nous pourrions nous poser la question : quelles sont les clientes que LV essaie de séduire ? Ce sont peut-être des prostituées, après tout ? Parmi toutes les femmes qui se prostituent dans le monde, beaucoup achètent des articles de luxe dès qu'elles le peuvent. Donc, mathématiquement, parmi les clientes des maisons de luxe, il y a beaucoup de prostituées, qu'il s'agisse de tapineuses, d'escorts, de call girls comme Zahia ou de prostituées occasionnelles. LV a peut-être le mérite de lever un tabou et de l'assumer : les prostituées font partie de la clientèle des maisons de luxe.

Parce que quand on y réfléchit bien : les chiffres d'affaire record que réalise LVMH ne seraient pas possibles sans une grande partie de prostituées. Les femmes exerçant des professions très rémunératrices ne sont pas si nombreuses. Elles sont même plutôt rares. LVMH pourrait-il afficher de tels scores de vente uniquement grâce à des journalistes et animatrices TV, des actrices de cinema, des femmes ministres ou haut-fonctionnaires (et encore, haut-fonctionnaire, c'est entre 5000 et 7000 €/ mois - un tel salaire est vite claqué chez Vuitton), des femmes chef d'entreprise ? Elles ne sont pas assez nombreuses ! Quant aux richissimes clientes asiatiques ou du Moyen-Orient, il n'y en a pas non plus pléthore. Ce 'nest pas suffisant pour inscrire Bernard Arnault au top 5 des hommes les plus riches du monde.
On sait que les plus bas salaires sont ceux des femmes. Même un accessoire ou un sac à main est une dépense démesurée pour une femme qui gagne 1000 €/mois (et je parle des femmes européennes !). On sait de des malls sont en train de péricliter aux Etats-Unis à cause de la crise qui frappe l'ensemble du monde occidental.
Donc, d'où LVMH tire-t-il son chiffre d'affaire ?
RÉPONDRE
SpunkyIl y a 3 ans
Je suis en phase sur tes réflexions sur le sujet.
Le personnage de Séverine dans Belle de Jour n'était d'ailleurs pas un tapineuse.
Zahia Dehar gagnait 20 000 euros par mois avec son travail, c'est le salaire d'une productrice TV d'une grande chaîne privée à titre d'exemple.
Aujourd'hui c'est un milliardaire asiatique qui l'entretient et finance ses affaires.
Encore une fois le "demi monde" rejoint le "grand monde", la description de Zola dans Nana est toujours d'actualité.
Et je vais me faire langue de p..., certaines marques de luxe donnent parfois l'impression de créer surtout pour les travailleuses du sexe :-)
C'est aussi pour lutter contre le blanchiment d'argent (en tous genre) que les marques tentent de plafonner les sommes d'argent liquide comme moyen de paiement.
Maintenant, le film veut peut-être dire simplement que le corps de la prostituée comme celui du mannequin ne leur appartient pas ou plus durant leurs heures de travail, que le capitalisme fout les femmes sur les trottoirs, sur les podium, pour leur survie ou pour un rêve de papier glacé.
Si je peux me permettre, je recommande la lecture du livre de Mona Chollet intitulé Beauté Fatale. Il est vraiment très instructif.
Effectivement les Françaises payées -28% de moins que les hommes,alors que c'est un groupe plus souvent précarisé, famille monoparentale et autres, les dépenses liées à la mode sont loin d'être leur priorité.
L'industrie du luxe - pas seulement la mode - tire une partie de ses revenus, de fortunes pas aussi clean qu'on le croit. Il n'y a pas que le showbiz que la fait vivre mais aussi les dictateurs, la prostitution de luxe... C'est déplacé de leur part de faire ce genre de pied de nez alors qu'ils en sont les 1ers bénéficiaires.
RÉPONDRE
ladybparisIl y a 3 ans
Ce n'est pas Katie Grand le probleme, encore que... mais personne ne mentionne Marc Jacobs... C'est quand meme lui qui a validé le concept.
Et si au final, il méprisait quand même pas mal les femmes...
RÉPONDRE
StéphanieIl y a 3 ans
Je ne suis même pas choquée par la vidéo, je trouve juste ça nul, chiant, du genre faussement esthétique juste pour mettre en scène des filles à poil.

en revanche, je suis assez d'accord avec l'analyse de Spunky. Je viens d'un pays où le rêve de la jeune fille moyenne est d'épouser un vieux riche pour avoir des papiers pour la France ou les USA et ainsi nager dans le luxe sans le moindre effort. Et comme, d'où je viens, la fille moyenne est plutôt petite, elle ne peut même pas envisager le mannequinat pour éviter de se casser la tête à l'école ;) Parce que figurez vous qu'il n'y pas que la pauvre fille qui essaie de se sortir de la misère dans ce milieu, ce qu'on essaie souvent de nous faire croire, il y a aussi une certaine recherche de "facilité". Je caricature volontairement, mais ça existe, plus fréquemment qu'on le croit. Et c'est aujourd'hui ce que certains essaient de nous vendre comme de l'esthétique, du luxe, du rêve. Je ne suis pas franchement féministe à fond, mais là franchement c'est n'importe quoi!!!
RÉPONDRE
CohibaIl y a 3 ans
Jusqu'alors, je détestais déjà les sacs et accessoires LV. Le sac monogrammé est pour moi le summum de la vulgarité.
Désormais, LV ne se contente plus de faire contrefaçon ou (dans le meilleur des cas) tocard, ça fait aussi pute !
RÉPONDRE
Cynthia_sIl y a 3 ans
Dire "pute" ce n'est pas vulgaire ?
RÉPONDRE
Ph'Il y a 3 ans
Cette vidéo ne donne absolument pas envie d'acheter du LV. C'est femmes me font plus pitié qu'autre chose.
RÉPONDRE
FloraIl y a 3 ans
Arrêtons de voir le mal partout. La vidéo est magnifique. Marc Jacobs sublime les femmes chaque saison. Je ne pense pas qu'il est une vision péjorative de celle ci !
Et le but premier d'un designer n'est pas de nous donner envie d'acheter comme le dit CB. Les vrais designers de mode sont des artistes, et heureusement qu'il en existe encore un peu.
RÉPONDRE
CéliaIl y a 3 ans
Alala, crois-moi qu'un designer à la tête d'une des plus grandes marques de luxe au monde se DOIT de vendre, donc il doit donner l'envie d'acheter, à la base il avait peut être le côté artistique mais à un moment donné il ne peut pas faire tout ce qu'il souhaite, il a des limites, sa collection doit plaire à ses acheteurs avant tout et pas à lui-même.

Pour revenir à la vidéo, franchement ça fait tellement pitié que je sais pas quoi dire sur le coup. De 1 la vidéo est choquante, trash et nulle, les filles sont laides, pâles, maigres (mais merde nourrissaient les!), les vêtements sont moooches c'est incroyable que ça puisse coûter la peau des fesses. 2) Franchement je vois pas où est le côté artistique, faut pas oublier que ça doit faire vendre ok? Donc "c'est de l'Art, chacun son délire", non je crois pas que Katie Grant a pu se permettre de faire quelque chose de purement artistique. 3) la vidéo est clairement sujette à diverses interprétations, parfois j'aime bien mais dans ce cas là non. Il est où le message à faire passer, qu'est-ce-que tu veux dire ? Je sais pas ils ont pas fait un communiqué pour expliquer cette daube ?

C'est juste de la provocation, on en parle ils sont contents, pour moi c'est sale et inutile. On devrait même pas en faire des tonnes il y a des choses plus intéressantes à faire, de toute façon je n'ai même pas regardé les défilés, ce genre de marque me dégoûte. J'aime la mode mais le luxe et les marques je déteste ça.

Et puis le rapport mannequin/prostit, euh je trouve ça provocant de nous le mettre sous les yeux alors que je suis certaine que certaines mannequins de LV étaient d'anciennes prostituées. Alors quoi ? Ils veulent nous exposer la situation ? Comme si on le savait pas, faire des vidéos dessus pour faire vendre je trouve ça aberrant.
RÉPONDRE
CéliaIl y a 3 ans
Je me demande pour qui ils font ça, parce que à part les gens qui s'intéressent au luxe, qui travaillent ou s'intéressent à la mode, personne ne verra ça non ? Je veux dire ça passe pas à la télévision, le plupart des personnes n'achètent pas de LV et les riches, je pense pas qu'ils s'y intéressent; ils doivent juste se rendre en boutique pour acheter, je pense pas qu'ils s'amusent à regarder les court métrages...
RÉPONDRE
SophieIl y a 3 ans
La video est assez banale, on voit assez mal les vêtements, on voit des filles très dénudées, et on se sent assez vite mal à l'aise devant ces corps de très jeunes filles ainsi utilisés.

Heureusement il existe quelques créateurs comme Dries van Noten pour nous faire un peu rêver !
RÉPONDRE
SheighIl y a 3 ans
Je suis grandement affligée !
Il n'y a aucun degré, ni explication à donner à cette vidéo! Telle est exactement ce qu'il faut voir! Ajouter à cette horreur ci, une collection fade !
Opération suicide réussie!
RÉPONDRE
FraIl y a 3 ans
Les vêtements fifties? une femme qui a l'air paumée et qui s'adonne à de la prostitution (ou à de l'exhibitionnisme)? Le monde du show biz pour finir? On dirait la fin de vie de Marylin Monroe. D'après un documentaire que j'avais vu, elle était tellement mal qu'elle allait alpaguer des hommes dans la rue, comme ça, auprès de qui elle recherchait un peu d'amour. En tout cas cette vidéo montre quand même la fin d'une époque: celle d'un Newton où la femme, hautement consciente de son corps, de son pouvoir et de ses potentialités, savait où elle voulait aller; aujourd'hui, même celle arrivée à une certaine carrière (elle travaille dans la mode), à une certaine reconnaissance sociale et à une certaine indépendance économique (elle peut se payer du LV) est paumée.
Par contre je suis quand même d'accord avec la plupart des commentaires: la direction artistique et le message sont vraiment brouillons, d'autant plus qu'il s'agit de faire oeuvre commerciale. Par contre, je comprends mieux pourquoi les mannequins avaient l'air déprimées sur le podium!
RÉPONDRE
Steph'Il y a 3 ans
Moi ce que je trouve vraiment bien, c'est que coco ne sent pas obligée de dire Amen à tout - comme le font la plupart des magazines de mode -. Après on partage ou pas son avis mais au moins elle dit ce qu'elle pense même si la hype pense le contraire.
RÉPONDRE
SidhartaIl y a 3 ans
Marc Jacob ne semble pas avoir un grand respect pour les mannequins en general (il ne les paie pas, aucune limite d´age, etc)
Maintenant, il parait qu´il etait en depression ces derniers temps donc il ne doit pas avoir de respect pour grand-monde...
RÉPONDRE
trucbiduleIl y a 3 ans
Je pense comme Kimye que le problème se situe sur la frontière art/pub. Ces deux choses ne sont pas forcément et directement assimilables, loiiiin s'en faut. A mon avis en tout cas, et après avoir quand même pas mal étudié l'histoire de l'art et compagnie. Ici ce n'est carrément pas de l'art pour moi. C'est de la communication visuelle !
Le but : donner envie d'acheter du Vuitton
Le biais : créer la polémique, donner une image sulfureuse, qui attirera les clientes qui s'ennuient parfois et veulent sortir d'une certaine routine. Même si il ne s'agit que de s'évader par l'imaginaire, évidement, et pas d'aller vraiment sur les trottoirs. Bref cette ficelle est pas toute nouvelle et là encore on pense au porno chic, qui a un peu le même objectif.
Je ne vois pas trop en quoi ça ferait avancer une quelconque idée de l'art, ou même en quoi ça la travaille. Je ne sais pas si le message est univoque ou non, mais faire passer un message, c'est encore une fois le boulot de la comm... Même si l'art peut tout à fait s'en charger aussi, disons que faire passer un message n'est pas suffisant pour qu'on dise "c'est de l'art". Bref vaste question et je peux me tromper sur certaines choses. Mais en gros je crois que le soucis se situe là.

Pour annexe : je crois que le rapport avec Bunuel est un peu surfait, en cela que l'intérêt qu'on peut avoir pour Bunuel dans le domaine de l'art ne se limite pas là encore à des questions de sociologie ou de messages, mais à un rapport entre une époque, une esthétique, une histoire de l'art, et des idées. C'est complexe. Ici je crois qu'on n'atteint pas à cette complexité.
Et toujours pour rester sur Bunuel le simple fait qu'il ait choisi d'interpréter un livre sur tel ou tel thème n'empêche pas (au contraire) que ça puisse correspondre à des préoccupations qui lui sont propres (même si dans ce cas précis j'ignore ce qu'il en est), et la manière dont il traite un livre dans un film ne peut pas être littérale, et indique donc des choses qui sont propres à son univers à lui (on peut interpréter de plein de façons beaucoup de livres si on en fait des films, donner un aspect consensuel à un bouquin révolutionnaire ou l'inverse...)
RÉPONDRE
FLOREIl y a 3 ans
+2 Que penserait christophe Lemaire de tout cela ?
RÉPONDRE
FLOREIl y a 3 ans
+2 POUR EPOXI
RÉPONDRE
Ivan Il y a 3 ans
Je risque surement de « choquer » quant à l’avis que je vais apporter sur cette vidéo, mais je pense qu’il faille plutôt se mettre dans la peau de l’artiste qui a imaginé cette vidéo, plutôt que de penser politiquement correct.

Tout d’abord, les mannequins, bien qu’ils ne soient ni en cire ni en plastique sont des objets d’art et d’exposition a part entière. Ce n’est pas une nouveauté, ces personnes sont là pour être belles et présentables afin de faire rêver, de faire envier ou de révolter, en un mot, pour convaincre d’acheter. Les mannequins sont là pour leur apparence et en en aucun cas pour leur intelligence ou leur personnalité. Aussi, peut-être pouvons-nous voir ici une métaphore entre le mannequin en tant qu’objet et la femme synonyme d’objet en tant que prostitué (je ne me fait pas avocat de cette profession, loin de là, mais il est important de préciser que c’est le choix de certaines femmes, Catherine Deneuve dans « Belle de Jour » le montre bien) ?

Ensuite, sur le point d’une possible glorification de la prostitution, je ne pense pas que cette vidéo soit une hymne à la pratique du plus vieux métier du monde. Si l’on suit la chronologie de la vidéo on s’aperçoit qu’il y a deux parties principales : La rue et l’hôtel. De plus, lorsque l’on regarde le luxe et la beauté des vêtements, un aspect saute aux yeux, le style des 1920’s-1930’s-1940’s, le tout mélangé de manière délicieuse et somptueuse. En un mot, une collection qui est un hymne au « Passé ». A présent, il faudrait se demandait de quel passé il s’agit, et je pense que l’auteur de la vidéo, a voulu illustrer le passe de la prostitution parisienne. Pourquoi ? Aucune idée, c’est son choix. Toujours est-il que lors du défilé tout le monde, moi inclus, a voulu pensé que ces demoiselles étaient des grandes dames de la Bourgeoisie ou de la Haute Société du fait de leur apparat et du décor de cet hôtel de luxe. Avec cette vidéo, l’auteur décide de nous surprendre une fois de plus et de relancer la machine marketing, celle du buzz, en faisant en fait passer ces supposées grandes dames pour des demoiselles d’Avignon qui en fait visitaient ces messieurs de la Haute.

On peut donc en conclure que c’est un parti pris artistique certes dérangeant pour les féministes et les abolitionnistes du métier de prostitué, une vidéo machiste qui est en césure avec les précédentes couvertures de LOVE mais il faut garder en tête que ce show s’inspirait du passé, et qu’il faille donc se placer dans le contexte de l’époque : Paris et ses filles des rues, le prolétariat, les bourgeois, la pollution l’avant et l’après Grande Dépression.

Enfin, il me parait impossible de comparer ces mannequins dont les formes naturelles avec ces poupées vulgaires, refaites, et en plastique que sont Zahia et autres.

Je trouve donc cette mise en abime du défilé tout à fait intelligente et intéressante bien qu’elle soit politiquement incorrecte. Nous sommes dans le milieu de la mode, un domaine où il faut oser pour séduire et pour faire parler de soi. Oser oui, être ivre et prendre la défense d’un dictateur antisémite (JG), non.
RÉPONDRE
trucbiduleIl y a 3 ans
précisement l'art est là pour l'intelligence au moins autant que pour la "beauté" (pris dans certaines acceptions qui sont complexes). c'est ce que pas mal de gens ont du mal à comprendre (et c'est visiblement pas près de s'arrêter...). donc beauté au sens commun du terme, n'est pas égal à art.
RÉPONDRE
trucbiduleIl y a 3 ans
(et je ne dis pas que l'intelligence est la consensualité. j'en veux pour preuve des gens comme L-F céline. c'est simplement que l'art donne à penser. certains l'ont même donné pour définition : "produire du discours", même si la réalité est autrement plus nuancée.)

bref tout ça pour dire qu'il ne faut pas assimiler marketing et art à mon sens. c'est très risqué de le faire.
RÉPONDRE
jajaIl y a 3 ans
d'accord avec les commentaires - choquant
RÉPONDRE
ZaraIl y a 3 ans
Qu'elle mette en scène la prostitution encore bon pourquoi pas une touche un peu rock'n'roll apres tout Kate Moss est leur mannequin vedette mais la elle fait carrément un parallèle entre prostitution et mannequinat voire elle met en relief un lien entre les 2 avec MJ en pyjama de maquereau... Ils ont mal au tiroir-caisse à ce point chez LV?!
RÉPONDRE
LolaIl y a 3 ans
Clairement dégradant pour LV...
RÉPONDRE
BrigitteIl y a 3 ans
Super décevant de la part de Marc Jacob et de Louis Vuitton. Ce film n'est pas reprèsentatif d'une marque de luxe tels que Louis Vuitton. Dégradant la femme et son image, femme objet, dénudé, montrant ses fesses, faisant des bras d'honneur!!!?? Inconcevable! On ne voit même pas la collection . Est ce que Louis Vuitton en est arrivé à la pour se faire remarquer et choqué, coups marketing ou est ce que Marc Jacobs est complément toujours aussi drogué.
RÉPONDRE
LizIl y a 3 ans
pourriez-vous SVP poster un lien actif de cette vidéo directement dans votre article? je m'en vais de ce pas sur YouTube me faire mon propre avis...
RÉPONDRE
LizIl y a 3 ans
Je viens de visualiser la dite vidéo ici:

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedd...

J'avoue qu'elle ne m'a pas laissée indifférente, et je pense que le choix de la musique est déterminant pour ce qui est d'une interprétation éventuelle: le piano génère une ambiance triste, lourde et dramatique. Les images le sont tout autant...
Le parallèle entre mannequinat et prostitution est celui de la femme réduite à l'état d'objet.
Remarquez aussi qu'il n'y a aucune volonté de mettre en valeur les sacs LV dans ce film.

J'ai trouvé cette vidéo touchante, et non choquante...
RÉPONDRE
Ajoutez votre commentaire
Code anti-spam : veuillez recopiez le code numérique ci-dessus
POSTER
Instagram @tendancesdemode